Rechercher
Rechercher

Liban

Il a gravé son nom dans notre mémoire nationale

La nouvelle du décès d’Antonio Cassese, dans sa ville natale, Florence, à l’âge de 74 ans, n’a pas manqué d’attrister ceux qui ont connu ce grand homme. L’humanité, la bienveillance, l’ouverture d’esprit autant que la rigueur juridique du disparu ont caractérisé le juriste, spécialiste de droit pénal international et le militant en faveur des droits de l’homme. Les critiques qui lui furent parfois adressées émanaient de personnes qui en ignoraient probablement la rectitude, la culture et la finesse d’esprit.
Indépendant d’esprit, respectueux des spécificités de la justice nationale, libanaise en particulier, ce professeur, juge expérimenté rompu à la pratique des tribunaux internationaux, conférencier et communiquant, a constamment tenu à témoigner en faveur du juste, de l’équitable, avec un immense respect du débat contradictoire. En lisant ses avis et décisions, on constate à quel point ses interventions fouillées et documentées, sans artifice ni excès, peuvent plaider pour son engagement en faveur de l’éminente dignité de la personne et de la justice.
Il sera difficile d’imiter le président Cassese. Il sera impérieux d’inspirer la confiance dans le TSL. La sagesse est sœur de l’équité ; et au cœur de la justice. Pour avoir incarné et pratiqué ce besoin, Antonio Cassese a gravé son nom dans notre mémoire nationale.

 

Ibrahim NAJJAR
Ancien ministre de la Justice

La nouvelle du décès d’Antonio Cassese, dans sa ville natale, Florence, à l’âge de 74 ans, n’a pas manqué d’attrister ceux qui ont connu ce grand homme. L’humanité, la bienveillance, l’ouverture d’esprit autant que la rigueur juridique du disparu ont caractérisé le juriste, spécialiste de droit pénal international et le militant en faveur des droits de l’homme. Les...
commentaires (13)

Cette opinion, Kamel, qui est mon avis personnel, je ne fais que la répéter. Je ne l'ai point changée. Je la résume en 4 mots : Je doute de l'impartialité ! Mais, c'est mon opinion personnelle. Je doute. Je ne suis pas un juge pour me prononcer et rendre un verdict. Des surprises pourraient paraître. N'oublions pas que Milosevic a été innocenté, je crois, par feu Casseese lui-même, malgré tous les rapports des investigateurs sur l'ex Yougaslavie. Anastase Tsiris

Anastase Tsiris

03 h 24, le 25 octobre 2011

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Cette opinion, Kamel, qui est mon avis personnel, je ne fais que la répéter. Je ne l'ai point changée. Je la résume en 4 mots : Je doute de l'impartialité ! Mais, c'est mon opinion personnelle. Je doute. Je ne suis pas un juge pour me prononcer et rendre un verdict. Des surprises pourraient paraître. N'oublions pas que Milosevic a été innocenté, je crois, par feu Casseese lui-même, malgré tous les rapports des investigateurs sur l'ex Yougaslavie. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    03 h 24, le 25 octobre 2011

  • Je te promet, je ne te demanderai pas de répéter, mais de maintenir cette opinion sans la changer demain.Et je te dis que sans la vigilance du hezb à toutes ces magouilles judiciaires le pays serait à feu et à sang en ce moment. Que les déçus du machin réagissent comme toi, en reconnaissant qu'il a foiré, ça rapprocherait les libanais, mais on ne peut pas demander à tout le monde d'être comme toi.Beaucoup préfèrent pousser encore à la haine.

    Jaber Kamel

    18 h 56, le 24 octobre 2011

  • Kamel, je t'ai fait cette fois le plaisir. En tout cas, c'est ce que je pense. Maintenant, ne me demande plus de répéter un de mes commentaires que tu as déjà lu, ou pas lu, ce n'est pas mon problème. Sache je ne me contredis point, d'où mon mot d'hier aux Internautes, car tous aimeraient me voir prendre toujours le même parti, pas seulement toi. Chose que je ne fais guère. Cordialement. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    14 h 52, le 24 octobre 2011

  • Kamel, je l'ai répété tant de fois. Je te ferai le plaisir de le faire de nouveau. Comment je me suis forgé cet avis ? A cause du comportement des investigateurs tout au long du trajet, et à cause de toutes ces démissions que j'explique comme des démissions décidées à cause d'interventions politiques que ces juges et autres employés du TSL ont refusées. C'est mon avis. Et c'est pourquoi je conseille au Hezb, que ce soit au financement ou au prolongement du mandat du TSL, d'exiger qu'une nouvelle équipe d'investigateurs ( arabes et pays musulmans inclus ) reprenne les investigations dès le début dans toutes les directions, y compris SIO. Je rappelle que personne, toi compris, n'avait même pas donné son avis sur mon commentaire et ma proposition, qui furent répétés deux fois dans deux jours consécutifs. Mais, ça n'a rien à voir avec mon appel de financer le TSL pour éviter d'ouvrir la boite de Pandore sur le pays. Tu peux voir que mes analyses dépendent des données et des faits. Je crois que tu es satisfait. Ne viens pas dans quelques jours me demander de les répéter de nouveau. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    13 h 59, le 24 octobre 2011

  • Michele, il faudrait beaucoup pour vous impressionner , mais si vous le dites, je vous remercie très humblement, et vous retourne le compliment pour vos prises de position. Au delà des hommes politiques qui nous dirigent aujourd'hui, vous êtes de celles et de ceux qui ont su transcender les noms, patronymes et autres inféodation pour rester focalisés sur les objectifs de l'esprit de résistance à l'iniquité qui porte toujours le même visage, en apparence proche de notre mode de vie , mais en réalité chargé du venin de ses crimes régionnaux.

    Jaber Kamel

    13 h 54, le 24 octobre 2011

  • Tasso, en 24 mois , 11 démissions soit une tous les 2 mois, pour un tribunal nouvellement constitué c'est étrange, ont ils vu des chemises noires eux aussi, ou peut être le hezb en a pris certain en otage sans que personne ne le sache. Tu as des doutes sur l'impartialité du machin, tu le dis depuis 3 semaines, et moi, je te demande please peux tu développer cette nouvelle opinion que tu t'es forgé avec le temps. Je le dis et le répéte paix à son âme, seul Dieu pourra le juger lui, juge sur terre. Et que Dieu épargne sharon d'une trop longue souffrance.

    Jaber Kamel

    12 h 53, le 24 octobre 2011

  • Et j'ai tant de fois répété, dans les trois dernières semaines et jusqu'à avant hier, que je doute de l'impartialité du TSL à cause de toutes ces démissions. Mais, ya Kamel, WALA SIMAAN HONE WALA FIHMANE. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    12 h 08, le 24 octobre 2011

  • Kamel et Ali, mes amis, quand même feu Casseese, que son âme repose en paix, n'a ni jugé ni prononcé de verdict. Il ne sert à rien de ternir sa mémoire pour rien. Quand à Mehlis et Brammertz et le présent, je ne mets pas ma main dans le feu. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    09 h 24, le 24 octobre 2011

  • PS. Kamel, toutes ces demissions prouvent bien que le TSL est "fabrique" puisque toutes ces personnes au sein du TSL n'ont pas voulu continuer dans cette voie...

    Michele Aoun

    09 h 17, le 24 octobre 2011

  • Kamel, vous etes epatant aujourd'hui! Mais ou etes-vous alle puiser tous ces noms avec leurs dates en plus?!

    Michele Aoun

    09 h 09, le 24 octobre 2011

  • Paix a son ame, mais que l'olj me permette de lister les noms et dates de demission des 11 membres de cet illustre machin. Le greffier Robin Vincent en juin 2009. Susan Khan Aout 2009. Howard Morisson Aout 2009. David Tolbert Sept 2009. Nick Kaldas Janv 2010. Radhia Achouri Mai 2010. Francois Cote Juin 2010. Henriette Aswad Sept 2010. Et enfin et pas des moindres les 2 enqueteurs Detlev Mehlis et Serge Brammertz. Paix a son ame.

    Jaber Kamel

    07 h 48, le 24 octobre 2011

  • Hommage à la mémoire de ce grand homme, reconnu comme tel internationalement, et qui a été indûment et hypocritement accusé et combattu, car n'ayant point encore ni juger ni prononcer de verdict contre personne. Qu'il eut des amis Juifs, n'est point une accusation. C'est une blague ! Que son âme repose en paix. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    05 h 45, le 24 octobre 2011

  • Un hommage sobre, éloquent, ému et digne du ministre sortant de la Justice, Ibrahim Najjar, à la mémoire du juge Antonio Cassese, dont la réputation de grand juriste et brillant exemple d'honnêteté dans l'application de la justice est reconnue internationalement. Et dire que le nouveau et sérieux ministre de la Justice, Chakib Cortbawi, est obligé de rester en silence et n'en dire aucun un mot ! On connaît la raison. C'est choquant !

    Halim Abou Chacra

    04 h 28, le 24 octobre 2011

Retour en haut