Moyen Orient et Monde

Israël d’accord pour une présence militaire égyptienne accrue

Sinaï
OLJ
27/08/2011
Israël a accepté que l’Égypte déploie des effectifs militaires supplémentaires dans le Sinaï, a indiqué hier un haut responsable israélien. Il a confirmé, sous le couvert de l’anonymat, la teneur d’un article de l’hebdomadaire britannique The Economist dans lequel le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a indiqué avoir accepté que l’Égypte augmente sa présence militaire dans la péninsule du Sinaï. Selon cet article, M. Barak a accepté que l’Égypte déploie des hélicoptères, des véhicules blindés et des milliers d’hommes dans le Sinaï, mais s’est opposé à l’entrée de chars supplémentaires dans la région. M. Barak a pris cette décision à la suite des attentats perpétrés le 18 août au nord de la station balnéaire d’Eilat (mer Rouge) par des commandos armés venus du Sinaï, qui ont tué huit Israéliens. Toujours de même source, M. Barak a estimé qu’il fallait « parfois subordonner les considérations stratégiques aux nécessités tactiques », et sa décision a été approuvée par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu. « Toutes ces informations sont exactes », a insisté le haut responsable israélien.
« Des troupes supplémentaires sont déjà entrées dans le Sinaï en coordination avec Israël » lors de l’opération Aigle, lancée à la mi-août, a dit une source militaire égyptienne. Des chars de l’armée égyptienne étaient entrés le 13 août dans le nord du Sinaï en prévision de cette opération. « Il n’y a pas d’amendement du traité » de paix de 1979, a ajouté la même source. Ce traité entre les deux pays prévoit une démilitarisation du Sinaï.
Dans ce même contexte, Israël et le Jihad islamique ont conclu un accord de cessez-le-feu après plusieurs jours de violence, a déclaré hier un responsable palestinien dans la bande de Gaza. Ce dernier, qui a requis l’anonymat, a précisé que les autorités israéliennes et le groupe palestinien avaient informé Le Caire qu’ils allaient finalement respecter la trêve annoncée lundi dernier après une médiation de l’Égypte et des Nations unies. Un porte-parole militaire israélien a déclaré qu’aucune roquette n’avait été tirée sur Israël depuis jeudi.
Par ailleurs, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi un député palestinien du Hamas, ont rapporté le mouvement islamiste et des témoins palestiniens. Anouar Zboun, membre du Conseil législatif palestinien qui fait office de Parlement, a été arrêté à son domicile, dans la ville de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie.
(Source : agences)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Collabos ou résistants ?

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

In English

Resolving Lebanon’s financial crisis

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants