Liban

Une situation « gérable » pour le gouvernement en dépit de la publication de l’acte d’accusation

Éclairage
19/08/2011
C’est avec soulagement que la majorité, et plus particulièrement le Hezbollah, a accueilli la teneur de l’acte d’accusation du TSL. Jusqu’à la dernière minute, le Hezbollah craignait l’existence d’éléments cachés, mais le résultat est arrivé conforme aux fuites déjà parues dans les médias et essentiellement basé sur l’élément des communications téléphoniques, déjà discrédité par le Hezbollah qui a expliqué en long et en large comment le secteur dans son ensemble est sous le contrôle d’Israël et quelles manipulations il est possible d’effectuer dans ce domaine. De plus, l’acte d’accusation ne comporte pas de preuves directes, mais uniquement ce qu’on appelle en termes juridiques « les preuves indirectes » qui reposent sur la déduction. Autrement dit, on prend une hypothèse de base et, par déduction, on cherche à la confirmer en interprétant certains éléments avérés. En somme, comme le dit un juriste proche du Hezbollah, il s’agit d’un acte d’accusation plutôt faible, suffisant pour mener un procès par défaut. Mais si les inculpés devaient se présenter devant la cour avec des avocats de la défense performants, ils pourraient le démonter en se basant sur ses faiblesses. Toutefois, il est clair que le procureur Bellemare a misé sur le fait que le Hezbollah compte boycotter le TSL, et, par conséquent, les juges sont plus durs quand il s’agit d’un procès en l’absence des accusés. Enfin, le Hezbollah se considère satisfait de l’accueil populaire réservé à la publication de l’acte d’accusation. Certes, le camp du 14 Mars y a aussitôt adhéré, ne mettant pas en doute sa teneur, en dépit de ce que le Hezbollah considère comme des faiblesses, mais la rue est restée calme et cela en grande partie à cause de la campagne qu’il a menée pour préparer le terrain à l’énorme accusation qui allait être portée contre lui ou contre certains de ses membres.
À ce stade-là, le Hezbollah et la majorité en général s’estiment relativement satisfaits, mais cela n’a pas empêché le secrétaire général du parti de tirer la sonnette d’alarme contre les plans de discorde confessionnelle visant, selon lui, le tissu social libanais. Les tirs de la veille au Akkar sont venus confirmer en partie ces appréhensions ainsi que les informations sur une tension grandissante au Nord liée aux événements en Syrie. Toutefois, la question qui se pose porte sur la prochaine étape. Quelle sera l’attitude du gouvernement face à la pression du TSL et du camp du 14 Mars pour l’arrestation des inculpés et sa coopération avec la justice internationale ? Les sources proches du gouvernement confient que le Premier ministre continuera à adopter une attitude positive à l’égard du TSL, restant dans les généralités et les déclarations de bonnes intentions, sans pour autant entreprendre une action quelconque. Ces mêmes sources estiment que c’est justement cette attitude qui est attendue de la part de Nagib Mikati. Au moment d’annoncer sa candidature pour succéder à Saad Hariri au Sérail, Mikati savait parfaitement que l’acte d’accusation allait paraître et qu’il devait impliquer des membres plus ou moins actifs et en vue du Hezbollah. C’est donc qu’il est préparé à ce cas de figure et il a déjà établi les contacts nécessaires à ce sujet. Les parties qui misent donc sur son éventuelle démission à cause de son incapacité à traiter ce dossier se trompent. Selon ses proches, Mikati miserait aussi sur le fait que jusqu’à ce jour il n’y a pas de décision internationale et régionale pour placer entièrement le Liban sous la coupe du Hezbollah. Car en raison du rapport de force actuel, toute provocation sécuritaire entraînerait une mainmise de ce parti sur l’ensemble du pays ( le Nord excepté). Et face à un Occident embourbé dans les guerres et les bouleversements régionaux, il est difficile de miser sur une action quelconque sur le terrain de nature à renverser la donne. Quant aux mesures diplomatiques et économiques, elles ont montré leurs limites. En même temps, le Hezbollah considère aussi que la présence de Mikati à la tête du gouvernement est un avantage pour lui puisqu’elle lui évite d’être placé au ban de la communauté internationale et elle régule relativement le jeu interne. En d’autres termes, « le centrisme » du Premier ministre est une nécessité pour toutes les parties concernées dans une période aussi confuse. C’est pourquoi Nagib Mikati continuera à adopter des positions en demi-teinte sur le plan de la politique générale tout en prenant des décisions sur le plan économique et social. Mais cela ne l’empêchera pas d’être soumis à de fortes pressions pour justement ne pas le laisser trop aller dans le sens du Hezbollah. La publication de l’acte d’accusation et les mesures qui vont suivre vont donc dans ce sens.
La thèse du 14 Mars est beaucoup moins « apaisante ». Selon les sources proches de ce camp, le procureur Bellemare devrait remettre au cours des prochaines semaines une suite de l’acte d’accusation au juge de la mise en état Daniel Fransen. Les noms de personnalités en vue figureraient dans cette version et mettraient en difficulté le gouvernement de Mikati qui ne pourrait plus prétendre ne pas trouver les inculpés pour s’abstenir de les arrêter. Dans ce cas, il serait violemment critiqué par le Conseil de sécurité et serait contraint à démissionner. Interrogés sur ce scénario, les proches de Mikati rappellent que ce n’est pas le gouvernement mais le procureur général près la République qui est responsable des mesures à prendre pour arrêter les éventuels inculpés. Ils ajoutent que l’évolution de la situation ne va pas forcément dans ce sens, et qu’en réalité de telles mesures ne feraient que renforcer le Hezbollah et affaiblir le courant centriste qui reste une nécessité pour tout le monde. Tout en reconnaissant que la situation globale n’est guère confortable ni facile, les proches de Mikati affirment qu’elle reste gérable... Toutefois, toutes les parties au Liban reconnaissent l’importance des développements en Syrie sur le cours des événements locaux. Et c’est là que réside la grande inconnue.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AL-IMAM Bassam

Dans TOUS les Cas, "cette affaire discutaillée" ici, "Sent" Moins Mauvais que CEUX qui l'avaient Perpétré ! Comme quoi.

roy ALLAM

Pardonnez moi cet erreur Mlle Marouni. Pour en revenir au fond, ce que l'esprit critique dicte c'est de constater l'égarement de cette enquête dans des considérations factuelles qui rassemblées, peuvent paraître cohérentes mais qui sont loin d'être convaincantes car il leur manque quelque chose: tout d'abord le mobile mais aussi des éléments de causalité entre ces faits et le crime. Un élément beaucoup plus convaincant sont les déclarations de M Chirac à qui M Hariri s'était confié. Qu'en a t on fait? Envisage t on d'en faire quelque chose? L'instruction ne doit elle pas se fonder en priorité sur celles-ci? On pourrait peut être reprocher au Hezb d'avoir été au courant de ce qui se tramait. Mais était il bien le seul? A nouveau M Chirac avait prévenu son ami du danger qu'il encourait. Le lien de causalité c'est ce qui manquera cruellement à l'accusation pour paraître crédible. Cette affaire sent mauvais.

Roy ALLAM

Yv Mourani

D'abord je tiens a noter que c'est Mlle Mourani et non pas Monsieur. Et puis M. Allam, meme dans les briefing dont vous parler, il n'y a aucune tendance a la simplification que vous faites: "L'achat, l'usage et l'extinction de lignes téléphoniques par les accusés dans des circonstances et un périmètre déterminés" rien d'autre que ca?! Peut etre la video presentée par le Hezbollah etait-elle plus convaincante pour votre esprit critique?

Ali FARHAT

Je vous reconnais là, Scarlett, mon cher COMPATRIOTE! L'objectivité est toujours le meilleur moyen d'expression!

roy ALLAM

M Mourani

Vous ne le saviez probablement pas mais l'acte d'accusation qui a été révélé au public hier est long de 20000 pages nous dit-on. Je fais donc confiance au briefing de ceux qui l'ont rédigé et je crois vous aussi. Maintenant si vous entendez vous y conformer sans esprit critique, libre à vous.

Roy ALLAM

roy ALLAM

M Tanios
Le discours que vous relevez est un élément qu'on pourrait en effet retenir, sachant qu'il y a quand même une différence entre couper la main et couper la tête de quelqu'un. Mais pourquoi ce discours serait il adressé à M Hariri et ne serait il appliqué que dans son cas? Le CPL n'en a pas subi les conséquences alors que son soutien a été manifestement plus déterminant dans le mouvement qui a conduit au vote de la résolution. Le Hezb ne lui en a pas moins serré la main... M Hariri n'avait pas hésité d'ailleurs à défendre les positions du Hezb auprès des puissants de ce monde et ce dernier lui en était reconnaissant. Il est incontestable que l'accusation est très faible au niveau des mobiles. Elle n'a pas voulu s'en prendre directement à la source du problème et ce qui s'ensuit est une véritable mascarade: des fuites, des discussions douteuses à huis clos... En invoquant en plus des problèmes de fond le vice de procédure, les défendeurs pourront réduire en fumée l'acte d'accusation lourd de 20000 pages et son coût de quelque dizaine de millions de USD. Au frais du contribuable.

Roy ALLAM

Yv Mourani

Il est clair que certaines gens se font l'avocat du diable. Ils ont peut-etre des preuves mieux fondées concernant la mort du PM Hariri, probablement du genre de la vidéo preparée par le Hezbollah!
M. Jabbour, les diners, les soirees et le bronzage sont un bon signe, de satisfaction of course!! Vous vous attendiez a ce que le pays brule? Non Monsieur, le 14 mars a eu recours au TSL justement pour eviter cette eventualité.
M. Alllam, vous dites que "l'acte d'accusation se fonde sur des faits qui semble t il pourrait être contestés." Pourrais-je savoir sur quoi vous vous fondez pour juger l'acte d'accusation que vous n'avez pas lu?!!
Par contre, je trouve que l'analyse de Mme Haddad plus ou moins pertinente, notamment en ce qui concerne la tactique du Hezbollah, c'est a dire "la campagne qu’il a menée pour préparer le terrain à l’énorme accusation qui allait être portée contre lui ou contre certains de ses membres."

chams selim

Ah Scarlett ,que dire de plus? vous m'eclairez une fois de plus, votre article est profond et il ne prend pas parti car vous faites une analyse sérieuse et concise.
Le Hezbollah n'a jamais eu l'intention de prendre le pouvoir et on l'a encore vu lors des nominations ministérielles, ce qu'il souhaite :c'est qu'aucune force ( interne ou externe !) ne touche à ses armes tant que la paix n'est instaurée avec cet ennemi perfide qui changera de gment très bientot
L'autre hic est effectivement la Syrie ou plutot son régime , car le Hezb pouvait recevoir ses armes via cet interland et il ne souhaite pas cracher dans la soupe n'est ce pas ? et si les forces (plus de 100 partis differents repertoriés à ce jour) opposées au Baas se retrouvent sous la coupe des séoudiens !! donc des US !!on n'ose imaginer le pire ..
selim chams

Ziyad Tanios

Roy Allam, le fait que Hezbolah soit impliqué ne disculpe pas la Syrie, bien au contraire. Et puis concernant le mobile du Hezbollah, la résolution 1559 que Hariri est accusé d'avoir encourager n'en est-elle pas un ? Le Sayyed a pourtant toujours été clair, on tranchera la main qui se tendra vers nos armes, elle s'est tendue, ils l'ont tranché, c'est plutot clair...

KARAMAOUN Antoine-Serge

Ainsi donc et toujours selon Mme. Haddad, le hezbollah serait apte et prêt à Tout contrôler ; "le Nord excepté" ! Excellent ! ! Duquel "Nord" s'agit-il, Mme. Haddad ? Batroun, Becharré, Zgharta sont-ils inclus dans cette "exception" ou il s'agit uniquement de Tripoli et de l’Akkar ? Du reste, contrôlera-t-il, en plus du Sud, Baalbeck et le Hermel ; CE reste : Beyrouth Achrafieh compris, Baabda, Metn, kesrouan, Byblos, Zahlé et le "reste" de la Bekaa, Rachaya, Hasbaya, Marjeyoun, Aley et le Chouf ? Eh bien, que voulez-vous que l'on vous dise ? Qu'il Essaye donc Alors ! Qu’il tente sa "chance" ; et il Verra.

CHAMSSEDINE Hassan

Excellent Raisonnement de M. MOURACADEH à l'encontre de "l'analyse" de Mme. Haddad ! Et Monsieur, ne vous tracassez pas pour Mme. Hadad et ne soyez pas étonné des "conclusions" de son "analyse", elle sait très bien où elle veut en venir.

Beauchard Jacques

Qu'est ce qu'une "provocation sécuritaire" est-ce enquêter pour arrêter les assassins de Rafic Hariri et des siens voire chercher à mettre la main sur ceux qui font sauter les voitures de la FINUL? Parler ainsi n'est-ce pas reconnaître le Hezbollahland, Etat dans l'Etat? Renvoyer la solution aux conséquences du soulèvement syrien n'est-ce pas reconnaître la non existence du Liban et combien le "centrisme" le vide de toute consistance?

roy ALLAM

L'acte d'accusation se fonde sur des faits qui semble t il pourrait être contestés. L'achat, l'usage et l'extinction de lignes téléphoniques par les accusés dans des circonstances et un périmètre déterminés. Cela suffit-il pour dire qu'ils ont commis l'attentat? De plus, quel est le mobile du crime? Quelles ont été pour l'accusation les motivations du Hezb? Des questions sur lesquels l'acte d'accusation (que je n'ai pas lu...) ne s'attarde pas. Car de ce point de vu (les motivations) les présomptions seront nettement plus lourde du côté des pays voisins. Pour ce qui est du soutien du conseil de sécurité, formé de pays occidentaux en mal de croissance, il ne faut pas s'attendre à des interventions significatives.

Roy ALLAM

JABBOUR André

- - C'est du Scarlett , du pur Scarlett , du vrai , du solide et du réaliste , que ca soit dans le fonds ou dans la forme ,,, sauf sauf , ( excepté le Nord ) ... D'abord il faut admettre que l'acte d'accusation , est passé comme une lettre a la poste , dans le sens non productif of course ! ce qui n'a pas empêché les baigneurs de continuer a prendre leurs bains sur la plage et dans les piscines , et les adeptes du bronzage de bronzer , sans oublier les belles soirées et les très nombreux diners , de continuer d' être organisés et la belle jeunesse s'éclater dans les boites de nuits , sur fonds de shopping bien garni durant la journée au bonheur des commerçants , tous les commerçants sans exceptions , qu'ils soient de gauche ou bien de droite ou d'ailleurs . Ensuite , la satisfaction du Hezb est non seulement due a ce que l'article nous apprend , mais aussi , a la déception de l'autre camp de voir que la vie continue , avec un PM décidé , bien entouré d'un gouvernement qui gouverne , qui a des projets , qui travaille sans déclarations politiciennes inutiles comme nous étions habitué auparavant ,,! Bref , que le peuple n'est plus dupe . C'est bien de cela qu'il s'agit mon cher Christian , réjouissons nous de tout cela , au lieu de critiquer une situation saine et en plein essor comme la nôtre , que beaucoup d'autres nous envient et voudraient être a notre place ..!!! Arrêtons d'être pessimistes car le verre est a moitié plein et n'est plus a moitié vide .

Jihad Mouracadeh

Scarlett Hadad n'en finit plus de se contredire. D'une part elle considere que "toute provocation securitaire entrainerait une main mise de Hezbollah sur le pays" et que personne ne reagirait ce qui permet a Mikati de penser que l'Occident n'est pas pret a prendre ce risque surtout qu'il est incapable d'y remedier, et de l'autre elle accpete que les developpements en Syrie auront des consequences locales importantes et ceci demeure la grande inconnue.
Alors du moment que les developpements en Syrie demeurent une inconnue comment peut-elle affirmer que le Hezbollah sera en mesure de prendre le controle du Liban?
Par ailleurs le Hezbollah se risquerait-il dans une telle aventure si le regime en Syrie devait chuter et que ses sources d'#approvisionnement coupees ou alors chercherait-il alors un terrain d'entente avec l'autre moitie du Liban?

GEDEON Christian

J'ai quand même l'ipression que Scarlett Haddad prend ses souhaits et désirs pour des réalités en écrivant que le Hezb est"satisfait" de l'acte d'accusation...ce n'est pas vraiement l'impression que m'a donné le discours de Nasrallah.Mais bon!Beaucoup plus inquiétante est son affirmation péremptoire au sujet de la capacité et donc de la volonté éventuelle du Hezb de prendre le pouvoir en totalité au Liban,à l'exception du Nord.Il y a des moments où je me demande vraiment si elle se rend compte de ce qu'elle écrit.C'est quand même ahurissant d'envisager cette "possibilité" comme une simple formalité.Et çà en dit long sur l'état d'esprit de la partie dont elle défend les thèses.Faut-il que cette partie se sente en état d'inferiorité pour transmettre de tels messages!Pure nonsense!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants