X

Restos, cafés

Chase

Garçon ! La note s’il vous plaît Micheline Zok teste chaque semaine pour vous un restaurant ou café choisi au hasard, au gré des humeurs. Elle vous donne son avis sans complaisance ni compromis en relatant une expérience vécue qui pourrait être la vôtre. Pour que, enfin, le consommateur libanais ait voix au chapitre. Notes de 0 à 5.
12/02/2011
Le Chase est un restaurant-café terrasse présent depuis plus de trente ans sur la place Sassine. Il est une figure emblématique du quartier et semble avoir ses habitués vu les conversations animées des clients avec certains serveurs.
Le concept du Chase est flou : il oscille entre bistrot de quartier et simple cafeteria. Le lieu ne possède pas d'identité particulière et la décoration intérieure est assez ordinaire. Seul charme du lieu, sa terrasse entourée de verdure en plein cœur d'Achrafieh .
Nous sommes accueillis par deux serveurs au rez-de-chaussée qui nous invitent à monter à l'étage. Nous empruntons l'escalier transparent un peu raide pour déboucher sur une petite salle lumineuse donnant sur la place. L'ambiance générale est quelconque malgré l'écran de télévision plat accroché fièrement au mur qui tente d'animer l'atmosphère en diffusant des défilés de mode ininterrompus de Fashion TV et l'arrière-fond musical plutôt agréable, mi-jazzy, mi-country.
Nous nous installons à table entourés de familles et de jeunes couples. Le serveur qui s'avérera être un commis n'a aucune idée des plats du jour, pourtant cheval de bataille du Chase. Il nous demande de patienter en nous servant les boissons et part appeler à son secours son supérieur qui déclame en un français douteux les trois plats du jour. Particularité du Chase, ces plats sont un savant mélange de plats traditionnels libanais tels que la mouloukhieh, la siyyadieh ou la moghrabieh aux cotés d'autres recettes venant d'ailleurs (mais d'où au juste ?), comme le « poulet en robe de cajou » ou encore le « poisson à la crème d'aneth ». Autre mystère, les « filets de poisson beyrouthine, riz blanc » qui nous laisse perplexes quant à l'usage du féminin.
La carte traditionnelle est, elle aussi, une sélection de plats libanais incontournables et d'autres plats plus européens « libanisés » du fait de leur popularité locale comme les « endives au roquefort ». Le Chase a ses appellations de sections propres à lui, comme les « salades et salades repas » ou le « poêle et grill » qui offre de la viande, de la volaille ou du poisson « à la libanaise » comme le « chawarma » ou le « chich-taouk », et à l'européenne comme les « crevettes grillées provençales » ou le « filet de poisson al forno ».
Nos plats arrivent, la nourriture est plus que moyenne, dans certains cas même médiocre. La qualité des produits laisse à désirer. Les hommos et moutabbal sont corrects malgré un excès d'huile. L'escalope est bonne, mais la panure aurait gagné à être plus croustillante. Le club sandwich est bon et la portion généreuse. Le chocolat mou est un classique de la maison, mais la crème chantilly est loin d'être réussie ce jour-là.
Le commis (encore lui) ignore ce qu'il y a dans la sauce aux épinards et propose de « la prendre en cuisine pour la faire examiner ». Son supérieur vole (à nouveau) à son secours, ayant vu le vide dans son regard, et décide de prendre les choses en main. Au sens propre du terme. Puisqu'il se met à remuer la cuillère dans le plat en nous expliquant que c'est une sauce aux épinards à la crème « qui se marie tres bien avec l' "oreille-d'éléphant-spécialité"». Le restaurant manque clairement de gestion et de supervision aussi bien de l'équipe que du lieu.
Le Chase est sans doute un des précurseurs des restaurants « internationaux » qui foisonnent dans la capitale. Mais il a vieilli et aurait besoin d'un coup de jeune pour le rendre un peu plus « tendance », à moins que ce ne soit l'effet voulu. L'addition est là. Les prix sont très raisonnables. Mais la qualité n'est pas au rendez-vous. « La tradition ... autrement », dit le slogan du Chase sur les sous-plats en papier. Autrement peut-être, mais comment surtout ?
E-mail : michelinezok@hotmail.com

Adresse        Place Sassine, Achrafieh
Capacité    180 personnes
Prix moyen    35 000 LL


Qualité de la nourriture  ** 
Rapport qualité/prix    ***
Ambiance    *

À la une

Retour à la page "Restos, cafés"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.