X

Restos, cafés

Balima

Garçon ! La note s’il vous plaît Micheline Zok teste chaque semaine pour vous un restaurant ou café choisi au hasard, au gré des humeurs. Elle vous donne son avis sans complaisance ni compromis, en relatant une expérience vécue qui pourrait être la vôtre. Pour que, enfin, le consommateur libanais ait voix au chapitre. Notes de 0 à 5.
08/01/2011

Balima est un café terrasse situé sur une des rares places de Saifi Village, le Quartier des Arts du centre-ville de Beyrouth.
Nous ne sommes pas accueillis à notre arrivée, mais nous trouvons par chance une table à l'intérieur qui donne sur la terrasse. L'endroit est plein et les clients qui partent sont immédiatement remplacés par de nouveaux arrivants.
Le lieu connaît visiblement un franc succès, sa clientèle est très éclectique : des gens de tout âge, un mélange de touristes, de familles avec enfants, des couples, des femmes en minijupes, d'autres voilées.
La terrasse est plus agréable que la salle à l'intérieur, très sombre et composée d'un bric-à-brac de meubles chinés, de toutes les formes, styles et couleurs. Même en terrasse, le mobilier est hétéroclite et les clients sont presque allongés à même le sol tant les sièges sont bas. Les toilettes, complètement noires, sont difficiles d'accès et peu accueillantes.
Le temps passe vite au Balima, vu l'animation qui y règne et les erreurs de service qui sont un véritable spectacle. En effet, le service est inexistant, voire agaçant. Les scènes cocasses se suivent et ne se ressemblent pas : un client se lève et poursuit la serveuse pour lui dire qu'il est prêt à commander. Une autre cliente, assise en terrasse, n'en pouvant plus d'attendre indéfiniment que quelqu'un lui réponde, rentre payer et annule le reste de sa commande. Les serveuses se disputent devant les clients et l'une d'entre elles asseoit les derniers arrivés avant ceux qui attendent. Une autre serveuse nettoie en vitesse une table en terrasse qu'elle vient de désigner à un groupe de jeunes visiteurs du Golfe très heureux de se mêler à la faune beyrouthine. Mais la malheureuse renverse les restes du déjeuner précédent sur les chaussures en daim du jeune dandy du Golfe qui, abasourdi, décide de quitter l'endroit. Un autre couple, installé à l'intérieur, ne cesse d'appeler à l'aide pour recevoir un menu. Peine perdue. Au bout de 20 minutes, le couple quitte les lieux dans l'indifférence générale des serveurs qui semblent n'avoir rien remarqué.
À notre table, rien à signaler, sinon une patience exemplaire... Une fois assis, il nous faut 25 minutes pour obtenir le menu et 45 autres pour recevoir les salades et sandwiches. Le serveur disparaît lorsqu'on s'enquiert des plats du jour. Il est en fait parti, sans prévenir, chercher l'ardoise où sont inscrites les spécialités du jour.
Balima manque visiblement de gestion et de serveurs qualifiés. On se demande, comme les serveurs eux-mêmes, qui est en charge. Malgré tout, Balima reste populaire, sans doute parce que la nourriture est bonne, les produits sont frais et le cadre très agréable. La salade de lentilles est à recommander, ainsi que le croque-monsieur qui est probablement le meilleur en ville (rebaptisé Croque-Missiou par un des serveurs). Cependant, sa présentation sur une étroite ardoise rectangulaire et plate est peu pratique pour le découper sans salir et même rayer la table. Les portions sont généreuses, mais certaines salades sont trop assaisonnées avec vinaigre balsamique et huile à gogo. C'est également le cas de la salade Caprese qui baigne dans le pistou. Les gaufres sont délicieuses et les formules petits déjeuners sont à recommander.
45 minutes après la fin de notre repas, notre table n'est toujours pas débarrassée, mais l'addition arrive quand même. Les prix sont très abordables, le rapport qualité/prix est bon. Le spectacle n'est pas terminé, mais nous levons la séance et quittons les lieux avec regret.

 

E-mail : michelinezok@hotmail.com

Adresse        Saifi village, centre-ville
Capacité    100 personnes
Prix moyen    35 000 LL

Qualité de la nourriture    ***
Rapport qualité/prix         ***
Ambiance                            ***

À la une

Retour à la page "Restos, cafés"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.