Liban

Huit vaches flottant sur l’eau, un beau cadeau pour le tourisme !...

Environnement
OLJ
25/08/2010
Une nouvelle catastrophe environnementale, touristique et sans doute aussi sanitaire a frappé le Liban hier. Des institutions hôtelières et touristiques de Kfar Abida et Madfoun ont en effet signalé la présence de huit cadavres de vaches en décomposition flottant sur l'eau, au large de leurs côtes. Deux autres vaches infestées de vers et de mouches, et dégageant une odeur pestilentielle, ont été signalées au large de Jounieh.
Les têtes de bétail, sans doute larguées par un navire marchand, avaient toutes la tête tranchée, pour empêcher les autorités libanaises de les identifier au poinçon qu'ils portent en général à l'oreille.
Le ministre de l'Environnement, Mohammad Rahhal, et les députés de la région se sont émus à la nouvelle. Malgré les moyens extrêmement réduits de son département, M. Rahhal a affirmé qu'une équipe montée en hâte avec l'assistance de la population locale est intervenue dans la journée, et que des morceaux d'animaux ont été enfouis en terre et recouverts de chaux, ce qui représente, et de loin, la méthode la plus saine de les empêcher d'infester l'air et la terre.
Échoué sur la grève et pris dans des rochers, l'un des cadavres en décomposition a été aspergé d'essence et carbonisé, a-t-il indiqué.
Pour les vaches repérées au large, il n'y a pas de problème, a dit M. Rahhal, des poissons carnassiers se chargeront en quelques heures d'en blanchir les os.
Sur le plan judiciaire, le parquet a été alerté, et une enquête ouverte pour identifier les responsables de cet acte qui constitue un véritable crime contre l'environnement et l'économie libanaise. Là aussi, estiment les observateurs, l'habitude de l'impunité qui sévit doit être bousculée.
Selon les spécialistes, les vaches mortes proviennent d'un navire animalier qui, au moment d'accoster, vérifie l'état de sa cargaison et en largue les têtes de bétail malades pour faire l'économie des frais de leur enfouissement et prévenir une éventuelle épidémie.
Le ministre de l'Environnement, pour sa part, a demandé à contrôler les manifestes de cargos transportant du cheptel qui ont fait escale au Liban depuis une semaine.
Des survols d'hélicoptères et des patrouilles navales sont prévus pour identifier d'autres cadavres éventuels de bêtes jetés à la mer. Avis aux baigneurs...

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants