Rechercher
Rechercher

Actualités - CHRONOLOGIE

Un peu plus de... Les stars et la chirurgie esthétique

Ah, la chirurgie esthétique ! Ses merveilles, ses réussites… ses ratés ! Au Liban, on connaît bien le phénomène. La majeure partie des femmes a eu, au moins une fois, recours à l’enjolivement de ses traits. Rhinoplastie, lifting, poches de silicone dans les seins, bouches pulpeuses, pattes d’oie, liposuccion et, depuis un certain temps, le chouchou de ses dames, le Botox ! On se ressemble, on s’assemble et tout le monde est content. Le problème ne se situe pas chez le commun des mortels mais plutôt du côté des stars, des artistes, nos vedettes tant aimées. Si vous êtes des férus d’Internet, vous avez peut-être reçu des photos de nos chanteuses locales, les montrant avant/après. Impressionnant, non ? À force d’opérations, on finit par confondre telle et telle chanteuse. On ne sait même plus à quoi elle ressemblait avant. Grave problème quand on cherche à ressembler à son idole… N’est-ce pas ? Il suffit de regarder les fans-sosies de Johnny Hallyday qui se sont fait gonfler les lèvres, comme la star, ou ceux de Michael Jackson… et là ce n’est plus du tout évident ! Comme ces artistes sont souvent à la une, leurs transformations sautent aux yeux. La presse a beaucoup parlé des lèvres d’Emmanuelle Béart par exemple, de celles de Meg Ryan, du lifting de Michael Douglas, des différentes opérations de Mickey Rourke, passé du statut de sex-symbol à celui de vieux chnoque ravagé, des injections de Melanie Griffith, du nez de Haïfa ou de celui de Liane Foly… Difficile de rester soi-même quand la presse vous prend en grippe. Ça surprend toujours qu’un artiste, adulé et admiré, ait besoin de changer de tête… Mais c’est dans le monde du cinéma que les plaintes se font le plus entendre, surtout de la part des réalisateurs. Un grand nombre d’entre eux avouent en avoir marre des acteurs passés sous le bistouri, pour la simple et bonne raison qu’ils perdent souvent la plupart de leurs expressions. Quand on a recours aux injections de Botox, qui paralysent les muscles afin d’effacer les rides et autres commissures, on perd des expressions comme le plissement des yeux, celui des lèvres… et c’est vrai qu’en matière d’émotion on passe à côté de l’essentiel. Mêmes doléances vis-à-vis de ceux et celles qui ont eu recours au lifting. On ne sait plus quel âge leur donner. À 60 ans passés, on a désormais la gueule d’un jeune premier : difficile donc de décrocher un rôle de grand-père qui serait plus approprié par rapport à son âge que celui d’un jeune amant. On n’est plus très crédible ni dans l’un ni dans l’autre. Michael Douglas en jeune éphèbe, ça craint un peu… Avez-vous vu dernièrement les photos du mariage de Jean-Michel Jarre et d’Anne Parillaud ? L’heureux marié paraissait plus jeune que son épouse, voire même plus jeune que son fils… Ah les affres et les joies du lifting ! Pas évident tout de même. Attention donc aux dérapages dans le monde du show-bizz, car bientôt on verra Catherine Deneuve dans le rôle d’une jeune ado éprise d’Orlando Bloom…


Ah, la chirurgie esthétique ! Ses merveilles, ses réussites… ses ratés ! Au Liban, on connaît bien le phénomène. La majeure partie des femmes a eu, au moins une fois, recours à l’enjolivement de ses traits. Rhinoplastie, lifting, poches de silicone dans les seins, bouches pulpeuses, pattes d’oie, liposuccion et, depuis un certain temps, le chouchou de ses dames, le Botox ! On se...