Actualités

Plainte pour cruauté envers les taureaux dans un film d’Almodovar

04/09/2003
Une association de protection animale a porté plainte contre le gouvernement régional de Madrid pour avoir autorisé le sacrifice de quatre taureaux lors du tournage du film Hable con ella (Parle avec elle) de Pedro Almodovar, a-t-on appris hier auprès de cette organisation.
La plainte déposée devant le tribunal supérieur de justice de Madrid fait suite à un recours administratif infructueux intenté à l’époque du tournage, en 2001, a expliqué Gustavo Antich, porte-parole de l’Association nationale pour la protection et le bien-être des animaux (ANPBA).
Les autorités de Madrid « reconnaissent elles-mêmes que quatre jeunes taureaux ont été tués lors du tournage », a-t-il indiqué.
Une loi sur la protection des animaux adoptée en 1990 dans la communauté autonome de Madrid oblige à ce que toute scène tournée pour le cinéma ou la télévision comportant des mauvais traitements à des animaux soit « en tout état de cause un simulacre ».
Les animaux ont été « torturés, piqués, percés de banderilles et tués à l’épée, ce qui constitue un cas de maltraitance évident », a estimé Antich.
Le service de promotion touristique de la Communauté de Madrid confirme avoir donné son autorisation pour « un spectacle taurin à huis clos » les 25 et 26 juin 2001 dans les arènes d’Aranjuez, dans la région de Madrid, lors duquel quatre jeunes taureaux « ont été sacrifiés sans que se soit produit aucune irrégularité dans le traitement des animaux », selon une lettre à l’ANPBA rendue publique par cette organisation.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants