Rechercher
Rechercher

BIOGRAPHIE

Pionnière de la lutte pour les droits de la femme Laure Moghaizel n'est plus (photo)

Le Liban a perdu hier l’un des pionniers de la lutte pour la défense des droits de l’homme et des droits civiques de la femme libanaise. Laure Moghaïzel, veuve du député et ministre Joseph Moghaïzel, est décédée hier à l’aube à son domicile dans le secteur du Musée des suites d’une longue maladie. Elle était âgée de 68 ans.
Connue pour son engagement infatigable en faveur de la chose publique, elle a rapidement dépassé par sa réputation le cadre des frontières libanaises et a gagné le respect et l’estime de nombreuses instances arabes et internationales. Elle fut ainsi nommée tout récemment membre du Comité international des droits de l’homme basé à New York.
Licenciée en droit français de l’Université de Lyon et en droit libanais de l’Université Saint Joseph, Laure Moghaïzel avait, dès 1949, fondé un Comité pour les droits politiques des femmes inaugurant une série de luttes pour amender les lois relatives à l’égalité successorale et le code pénal au Liban et pour améliorer la situation des femmes dans le monde arabe.
Elle était membre fondateur de l’Association libanaise des femmes juristes (1960), du Conseil national des femmes libanaises de l’Association libanaise des droits de l’homme (1985), du Mouvement de «non violence» (1986), du Rassemblement des femmes chercheurs (1990) et de la Fondation Joseph Moghaïzel pour la démocratie et les droits de l’homme.
Elle était membre du Comité des droits de l’homme et des libertés publiques de l’ordre des avocats de Beyrouth (1992), de la commission nationale à la conférence internationale sur les droits de la femme à Pékin (1996) et de la commission nationale de l’UNESCO.
Au niveau régional et international, elle était notamment vice-présidente de la Fédération des femmes arabes et du Comité de suivi de la conférence de coordination des ONG arabes.
Elle était également déléguée du Conseil international des femmes à l’ESCWA et membre du Comité consultatif sur les femmes arabes auprès du PNUD.
Elle était membre du jury international du prix Unesco Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et la non-violence.
Détentrice du Mérite national, grade d’officier, Laure Moghaïzel est l’auteur de nombreuses études et a participé à l’élaboration de plusieurs ouvrages collectifs sur la condition féminine.
Parmi ses études et ouvrages figurent les titres suivants: La femme dans la législation libanaise eu égard aux conventions internationales, avec une étude comparative des législations arabes, guide juridique No1 «Vos droits au travail» (1994), guide juridique No2 «Nous sommes citoyens» (1996), la législation arabe relative à l’emploi des femmes.

Le Liban a perdu hier l’un des pionniers de la lutte pour la défense des droits de l’homme et des droits civiques de la femme libanaise. Laure Moghaïzel, veuve du député et ministre Joseph Moghaïzel, est décédée hier à l’aube à son domicile dans le secteur du Musée des suites d’une longue maladie. Elle était âgée de 68 ans.
Connue pour son engagement infatigable en...