Rechercher
Rechercher

Politique - Conflit

« Il n'y a pas de fatalité au conflit », déclare la nouvelle coordinatrice spéciale de l'ONU en visite à la Finul

« Il est essentiel que toutes les parties cessent les tirs et s'engagent à trouver des solutions durables conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité », affirme Jeanine Hennis-Plasschaert

« Il n'y a pas de fatalité au conflit », déclare la nouvelle coordinatrice spéciale de l'ONU en visite à la Finul

La coordinatrice spéciale de l'ONU, Jeanine Hennis-Plasschaert, vendredi 21 juin 2024 au siège de la Finul au Liban-Sud. Photo tirée du site web de la Finul

La coordinatrice spéciale des Nations unies basée au Liban, Jeanine Hennis-Plasschaert, a effectué jeudi sa première visite au quartier général de la Finul à Naqoura, dans un Liban-Sud qui subit depuis plus de huit mois des échanges de tirs quotidiens entre le Hezbollah et l'armée israélienne. Au cours de sa visite, elle a affirmé qu'il n'y a « pas de fatalité au conflit », appelant « toutes les parties » à un cessez-le-feu

« Nos efforts conjoints visent à rétablir la stabilité le long de la Ligne bleue après plus de huit mois d'échanges intenses qui ont gravement perturbé la vie de dizaines de milliers de personnes de part et d'autre », a déclaré Mme Hennis-Plasschaert au terme de sa visite. « Il est essentiel que toutes les parties cessent les tirs et s'engagent à trouver des solutions durables conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité. Il n'y a pas de fatalité au conflit », a-t-elle lancé. 


L'édito d'Élie FAYAD

Plus arrogant est le Hezbollah, plus passif est le Liban

Pendant sa tournée au siège de la Finul, elle s'est notamment entretenue avec le commandant de la Finul et chef de mission, le lieutenant-général Aroldo Lázaro, de même qu'avec des Casques bleus déployés au Liban-Sud. Elle a d'ailleurs salué le « dévouement » de ses soldats de la paix, qui continuent de patrouiller dans la zone située au sud du fleuve Litani malgré les tirs.

De son côté, Aroldo Lázaro, a assuré que « malgré les défis actuels, les soldats de la Finul continueront à soutenir la mise en œuvre de la résolution 1701 sur le terrain et à engager les deux parties par le biais de nos mécanismes de liaison et de coordination ». « Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec la coordinatrice spéciale pour encourager la désescalade et les mesures visant à trouver une solution politique et diplomatique durable », a-t-il ajouté.

Lire aussi

Discours de Nasrallah : déclarer la guerre afin de... l’éviter

Les deux représentants onusiens ont réaffirmé la possibilité pour les belligérants de choisir les négociations et la paix, rappelant l’engagement de l’ONU avec toutes les parties et les partenaires internationaux en vue de restaurer la paix, la sécurité et la stabilité au Liban, en Israël et dans l'ensemble de la région, durant cette période critique.

Les affrontements au Liban-Sud, qui ont commencé avec l'ouverture d'un front « de soutien à la résistance à Gaza » par le Hezbollah, le 8 octobre, ont fait 468 morts. Les victimes sont majoritairement des combattants ou des cadres du Hezbollah, mais l'on dénombre également selon les chiffres de L'Orient-Le Jour 73 civils, trois journalistes et une vingtaine de secouristes. 

La coordinatrice spéciale des Nations unies basée au Liban, Jeanine Hennis-Plasschaert, a effectué jeudi sa première visite au quartier général de la Finul à Naqoura, dans un Liban-Sud qui subit depuis plus de huit mois des échanges de tirs quotidiens entre le Hezbollah et l'armée israélienne. Au cours de sa visite, elle a affirmé qu'il n'y a « pas de fatalité au conflit »,...
commentaires (4)

PRIERE LIRE *ENCLUME*. MERCI.

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

16 h 17, le 21 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • PRIERE LIRE *ENCLUME*. MERCI.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    16 h 17, le 21 juin 2024

  • - POUR LA DAME TOUT EST ROSE. - ON BAIGNE DANS L,EAU DE ROSE. - DANS LE CAMP DE LA FINUL, - COURIR UN DANGER EST NUL. - QUAND A LA FATALITE, - ELLE EST ACTUALITE. - LE LIBANAIS QUI ECUME, - ENTRE MARTEAU ET ECLUME. - EN FACE LES MERCENAIRES, -AU FOND LES GENOCIDAIRES. -POUR LES UNS SOMMES OTAGES, -ET POUR LES AUTRES DES GAGES. -ENTRE LES ENTURBANNES, -PERSES, ET ILLUMINES, -ET LES STRICTES SIONISTES, -NOUS AVONS PERDU LES PISTES. -NOUS NIONS LE TERME OTAGES, -ET CELUI PLUS LAID DE GAGES. -NOUS SOMMES POUR L,EQUITE, -LA PAIX ET LA LIBERTE. - NI PERSES NI MERCENAIRES, -NI YAHUS GENOCIDAIRES.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    16 h 12, le 21 juin 2024

  • Pendant ce temps, les émissaires américains courent tenir le crachoir aux affidés de l’Iran pour quémander un cessez-le-feu, et ces derniers profitent pour faire monter les enchères. Vous pouvez toujours courir pour obtenir un semblant de paix dans la région tant que les pays puissants font dans ce sens. Déciment ils n’ont rien appris de la leçon que Poutine leur a donné. Ils persistent et signent dans leur fuite en avant qui n’augure rien de bon pour le monde.

    Sissi zayyat

    12 h 14, le 21 juin 2024

  • OHO ! Yavash, Yavash ! ...à peine arrivée déjà , c'est le tapis rouge + déclaration...

    aliosha

    11 h 21, le 21 juin 2024

Retour en haut