Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Un civil tué au sud, trois combattants dans la Békaa, et un missile s’abat au... nord

« Si la menace du Hezbollah n’est pas écartée, Israël n’hésitera pas à agir avec force », menace Gantz.

Un civil tué au sud, trois combattants dans la Békaa, et un missile s’abat au... nord

Le Liban-Sud sous le feu d’Israël, le 9 juin 2024. Ayal Margolin/Reuters

Nouvelle journée meurtrière au Liban. Mardi, l’Office des eaux du Liban-Sud a annoncé dans un communiqué que l’un de ses employés, Saleh Ahmad Mahdi, avait été tué lors d’une frappe israélienne à Naqoura. L’institution a ajouté que ce dernier a été tué « alors qu’il accomplissait son devoir d’assurer la continuité de l’approvisionnement en eau dans la ville ». Selon un décompte de l’AFP, 90 civils ont été tués par les frappes israéliennes depuis le début de la guerre au Liban-Sud, le 8 octobre dernier. De son côté, le Hezbollah a annoncé la mort de trois combattants dans une frappe israélienne ayant visé, dans la nuit de lundi à mardi, Hermel, un bastion du parti chiite situé dans la Békaa, au nord-est du pays, à plus d’une centaine de kilomètres de la frontière libano-israélienne. Il s’agit de Abbas Mohammad Nasser, originaire de Tayr Falsay, Bilal Wajih Ala’, originaire de Majdel Selm, et Hadi Fouad Moussa, originaire de Chebaa. La frappe ciblait des camions-citernes qui venaient de la région de Qousseir en Syrie, où le Hezbollah dispose d’une influence considérable. Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, a indiqué à l’AFP que trois Syriens qui travaillent avec le Hezbollah ont également été tués dans cette frappe. Israël cible généralement la plaine de la Békaa en réponse aux attaques du Hezbollah contre ses drones. Lundi, le parti chiite a en effet abattu un engin de type Hermes 900 qui survolait l’espace aérien libanais. Le même jour, les drones du Hezbollah ont aussi visé le Golan syrien occupé, ce qui a provoqué d’importants incendies.

La guerre jusqu’au Akkar ?

Simultanément au raid israélien sur le Hermel, un missile est tombé sur deux maisons du quartier de Nabaa, dans le village de Fneideq, situé à la frontière entre le Akkar (Liban-Nord) et le Hermel. Il n’est pas clair si le missile a été largué par les avions israéliens qui frappaient à proximité ou s’il s’agit d’un missile d’interception syrien tiré depuis la Syrie. L’armée libanaise ne s’est pas exprimée sur le sujet. Des dizaines d’habitants du village ont été alarmés par le bruit de l’explosion et se sont immédiatement dirigés vers le site touché. Une patrouille des services de renseignements de l’armée s’est également rendue sur place. Le président du conseil municipal de Fneideq, Sameh Abdel Hay, a précisé que deux avions israéliens ont survolé lundi à minuit le village pour mener des attaques sur la région du Hermel et que, simultanément, un missile est tombé et a explosé dans le quartier de Nabaa. Il a également demandé au Haut Comité de secours et aux parties concernées de l’État d’inspecter les dégâts et d’indemniser rapidement les familles touchées. Le mufti du Akkar s’est lui aussi rendu sur les lieux et a inspecté les dégâts. « La criminalité n’est pas étrangère à l’ennemi », a-t-il dénoncé, selon des propos rapportés par notre correspondant dans la région Michel Hallak. « Le fait que l’agression ait atteint le Liban en profondeur est dangereux. Les politiques doivent s’y arrêter et unifier les rangs en élisant un président de la République », a-t-il poursuivi, estimant qu’Israël exploite la vacance à la tête du pays et effectue un sabotage politique et sécuritaire. Le mufti a enfin estimé que l’État hébreu a porté un coup au tourisme dans le Akkar au début de la saison estivale. De retour au Liban-Sud, des tirs d’artillerie israéliens ont visé mardi Yaroun, Kfar Kila et Khiam. L’aviation a quant à elle frappé la localité de Kafra, faisant trois blessés parmi les civils. Il s’agit d’une mère et de ses deux enfants, selon une source sécuritaire citée par notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah. De plus, au cours d’une opération de lutte contre des incendies à Yaroun, l’équipe de pompiers de l’Union des municipalités du caza de Bint Jbeil a été la cible de tirs d’artillerie israéliens, a indiqué une source de sécurité, ce qui l’a contrainte à se retirer de la zone.De son côté, le Hezbollah a mené pas moins de cinq opérations contre Israël. Il a notamment affirmé avoir pris pour cible un rassemblement de soldats israéliens à Horsh Baram, situé face au village libanais de Houla, ainsi qu’un bâtiment utilisé par des soldats israéliens à Metula, qui fait face au village libanais de Khiam. La formation pro-iranienne a également annoncé avoir intercepté et repoussé un avion israélien qui a violé l’espace aérien libanais. La semaine dernière, le Hezbollah a eu recours pour la première fois à des missiles sol-air lui permettant de repousser les avions israéliens qui violent souvent l’espace aérien libanais.

Dans ce contexte tendu, Benny Gantz, membre démissionnaire du cabinet de guerre israélien, a affirmé au secrétaire d’État américain Antony Blinken que « si la menace du Hezbollah n’est pas écartée, Israël n’hésitera pas à agir avec force » contre le groupe libanais, selon des propos rapportés par des médias israéliens.

Nouvelle journée meurtrière au Liban. Mardi, l’Office des eaux du Liban-Sud a annoncé dans un communiqué que l’un de ses employés, Saleh Ahmad Mahdi, avait été tué lors d’une frappe israélienne à Naqoura. L’institution a ajouté que ce dernier a été tué « alors qu’il accomplissait son devoir d’assurer la continuité de l’approvisionnement en eau dans la...
commentaires (1)

Ils sont forts pour tuer des civils en utilisant leurs avions ces ennemis !! Mais la riposte sera sévère .. qu’ils commencent par donner les chiffres exacts de leurs pertes de militaires car le Hezb ne tue pas les civils

TAMIN FAROUCK

09 h 04, le 12 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ils sont forts pour tuer des civils en utilisant leurs avions ces ennemis !! Mais la riposte sera sévère .. qu’ils commencent par donner les chiffres exacts de leurs pertes de militaires car le Hezb ne tue pas les civils

    TAMIN FAROUCK

    09 h 04, le 12 juin 2024

Retour en haut