Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Quelle différence sans différences ?


« Alors, quelles solutions ? Résumons-les en trois axes. D’abord, renouveler le politique en trouvant urgemment de nouvelles voies de représentations qui permettent de sauver l’autorité sans créer la tyrannie... Ensuite, recréer du particulier dans l’universel. Enfin, en répondant à la question de l’équilibre que nous voulons établir entre l’individu et le groupe, en évitant le piège déjà évoqué de la société unidimensionnelle où l’homme est réduit à une seule composante économique, religieuse ou idéologique. » Extrait de Thibault Lavernhe, au sujet de Jean-Marie Guéhenno, Le premier XXIe siècle – De la globalisation à l’émiettement du monde, Flammarion, 2021. Cairn.Info. 2023/2.

Tristement, en ce début de XXIe siècle, l’élan du cœur demeure cloîtré au confort projectif du siège numérique. Que reste-t-il de cette voix intime qui enclenche une attention indispensable ? Bien au-delà des précis méticuleux dissociés de tant de comportements indispensables, l’histoire des stratégies présente surtout des rôles prévus d’avance. Les pour ou contre une décision façonnent tant de quotidiens selon la prévalence des rôles et des pouvoirs associés. Le retour sur soi, semble comme une utopie littéraire bousculée par ce qui confirme un état subjectif ou un élan répulsif. Ainsi, l’absence de réactions humaines en temps nécessaire et le décalage de la colère légitime ont permis tant de souffrances et de drames qui confirment les avancées et l’impuissance immatures.

La robotique humanoïde se développe incessamment pour couvrir des besoins indispensables mais aussi nos manquements alors que l’expression révélatrice du libre espace intime s’exprime sans embarras aux derniers instants avant la mort. La nouvelle génération éprise de découvrir le beau et de pratiquer le meilleur d’elle-même, va-t-elle parcourir la lumineuse vérité du libre arbitre à travers les paysages divins qui persistent malgré les désastres climatiques et la lecture des pensées sensibles qui ont mené aux actes fonctionnels ? Elle est désormais l’ultime espoir pour un retour urgent de la considération sensible qui n’existe plus que rarement en tant de hauts lieux. Depuis que les personnes en charge des conflits se sont désistées presque totalement de l’engagement spontané unifié, la paix n’est plus qu’un espace subjectif sans une assemblée de cœurs absents !

La complaisance stratégique verbale a constitué l’espace projectif de tant d’aspirations au détriment de partager le libre arbitre. La vivacité d’une santé mentale alliée à la consistance émotionnelle renforce des réactions saines et spontanées ainsi que des résolutions fonctionnelles strictement humanitaires, « en évitant le piège déjà évoqué de la société unidimensionnelle où l’homme est réduit à une seule composante économique, religieuse ou idéologique ».

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

« Alors, quelles solutions ? Résumons-les en trois axes. D’abord, renouveler le politique en trouvant urgemment de nouvelles voies de représentations qui permettent de sauver l’autorité sans créer la tyrannie... Ensuite, recréer du particulier dans l’universel. Enfin, en répondant à la question de l’équilibre que nous voulons établir entre l’individu et le groupe, en...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut