Rechercher
Rechercher

Politique - Guerre de Gaza

Washington et Paris "se coordonnent étroitement" pour éviter une escalade au Liban

Depuis Paris, le secrétaire d'État Antony Blinken exhorte Israël à faire plus pour protéger les civils à Gaza.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, le 2 avril 2024 à Paris. Photo Emmanuel Dunand / POOL / AFP

Washington et Paris se « coordonnent étroitement » sur la situation au Liban, afin de trouver une résolution diplomatique aux affrontements actuellement en cours entre le Hezbollah et l'armée israélienne, sur fond d'offensive à Gaza, a affirmé le secrétaire d'État américain Antony Blinken, mardi soir à Paris.

À l'issue de leur dernière rencontre organisée dans la capitale française, M. Blinken et le ministre des Affaires étrangères français, Stéphane Séjourné, se sont exprimés sur le risque d'escalade régionale qui s'est accentué après les événements de ces derniers jours, notamment ceux survenus à la frontière entre le Liban et Israël. « Nous nous coordonnons étroitement en ce qui concerne le Liban pour essayer d'empêcher toute extension du conflit dans ce pays et trouver une voie diplomatique pour aller de l'avant », a déclaré le chef de la diplomatie américaine, qui s'est dit convaincu que « ni les Israéliens, ni le Hezbollah, ni le Liban, ni l'Iran ne veulent de ce conflit ».

Lire aussi

Israël veut-il provoquer une escalade régionale ?

Cela faisait près de deux ans qu'Anthony Blinken n'était pas venu en France. Sa visite précède celle, très attendue, du président américain Joe Biden, qui doit participer aux cérémonies des 80 ans du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944.

Interrogé sur la frappe israélienne de lundi ayant tué 7 membres du Corps des gardiens de la révolution islamique au consulat iranien à Damas, le ministre français a de son côté estimé que l'escalade régionale était « entièrement de la responsabilité d'un certain nombre d'acteurs se trouvant au nord d'Israël et en mer Rouge », sans jamais mentionner l'État hébreu. Pour se justifier, il a notamment cité les attaques menées par les milices pro-iraniennes en Irak et en Syrie contre plusieurs bases américaines de la région, dont la dernière en date avait eu lieu fin janvier.

Lire aussi

Israël fait le pari de l'escalade : la guerre est-elle devenue inévitable ?

« Protéger les civils innocents »
Ces propos ont été approuvés par son homologue américain qui a assuré « suivre la même approche » et attendre que les « faits soient établis » concernant la frappe contre le consulat iranien à Damas : « Nous continuons à travailler pour comprendre les détails de ce qu'il s'est passé ».

M. Blinken a déclaré, par ailleurs, qu'Israël doit faire plus pour « protéger les civils innocents » à Gaza, y faire entrer l'aide, et doit mener une enquête « rapide » sur la mort de sept humanitaires.

Lire aussi

Pourquoi Israël rase le Liban-Sud

Stéphane Séjourné a encore exprimé « la ferme condamnation » de la France et le secrétaire d'État a réclamé une enquête « rapide et impartiale » pour faire la lumière sur la mort, lundi, des travailleurs de l'ONG américaine World Central Kitchen, tués dans une frappe israélienne à Gaza. Il a également exhorté Israël à faire « davantage pour protéger les vies civiles innocentes, qu'il s'agisse d'enfants palestiniens innocents ou de travailleurs humanitaires », et a réitéré « la nécessité impérative d'augmenter considérablement l'aide » au territoire palestinien ravagé par près de six mois de guerre et en proie à une crise humanitaire majeure.

L'Ukraine
S'agissant de l'Ukraine, les deux ministres ont rappelé que les États-Unis comme la France entendaient poursuivre leur aide sans relâche. « La France a été un leader formidable dans cet effort », a salué M. Blinken. À l'adresse de l'opinion publique américaine, il a martelé que le Congrès devait voter le programme d'aide, crucial, pour l'Ukraine.

Loin devant Paris, les États-Unis ont été le principal soutien de Kiev depuis l'invasion russe en février 2022. Mais à Washington, un programme de 60 milliards de dollars d'aide militaire destinée à l'Ukraine est bloqué depuis des mois par l'opposition républicaine au Congrès.

M. Blinken a aussi assuré que Washington travaillait sans relâche pour empêcher des transfert d'armes et d'équipements vers la Russie, notamment en provenance d'Iran ou de Corée du Nord, voire de Chine, qui sont ensuite utilisées contre l'Ukraine.

L'OTAN
Les deux hommes ont aussi discuté de la préparation du sommet de l'OTAN qui se déroulera à Washington en juillet.

Outre le transfert d'armes à la Russie, sera discutée l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN. Interrogés sur une telle perspective, MM. Séjourné et Blinken ont renvoyé à la communication faite à Vilnius en juillet dernier, où il avait été question d'une adhésion sans calendrier.

« Les États membres s'engagent à soutenir les réformes de l'Ukraine dans la voie de l'intégration évidemment à l'OTAN », a ainsi déclaré le chef du Quai d'Orsay. « Dans les prochaines heures, dans les prochains jours, on confirmera cette unité des pays de l'OTAN autour de cette formule, qui devrait rester la même que celle de Vilnius ».

« Comme les alliés l'ont dit à Vilnius, l'Ukraine sera membre de l'OTAN », a affirmé Antony Blinken tout en ajoutant qu'il fallait « avoir une très bonne et très claire feuille de route pour arriver à cette conclusion ». « Et je crois que le sommet de l'OTAN et le 75e anniversaire seront très concentrés, de façon très concrète, sur comment établir cette feuille de route », a-t-il dit.

Le secrétaire d'État américain s'est également rendu au siège de l'Unesco, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, à laquelle il a exprimé le soutien des États-Unis lors d'un entretien avec sa directrice générale, Audrey Azoulay. « C'est formidable que les États-Unis soient de retour à l'Unesco », a-t-il lancé. Les États-Unis ont rejoint, sous Joe Biden, l'organisation qu'ils avaient quittée sous le mandat du président républicain Donald Trump (2017-2021).

Washington et Paris se « coordonnent étroitement » sur la situation au Liban, afin de trouver une résolution diplomatique aux affrontements actuellement en cours entre le Hezbollah et l'armée israélienne, sur fond d'offensive à Gaza, a affirmé le secrétaire d'État américain Antony Blinken, mardi soir à Paris.À l'issue de leur dernière rencontre organisée...

commentaires (1)

Maintenant ils se coordonnent? parce qu'avant ils se chamaillaient au sujet du Liban? Wallah les journalistes qui couvrent les actualités locales sont très très patients comme Ayoub, pour couvrir tous les jours le même immobilisme avec des mots nouveaux, qui poussent à l'optimisme en plus. L'espoir fait vivre, Quand il n'a rien à dire et rien à faire, M. Blinkin nous rappelle qu'il s'occupe du Liban, mon œil! Il ne s'occupe que de l'Iran et Israël. Pour Gaza tout au plus il dit "allez-y mollo les gars avec les civicls et finissez le travail bor...avec le Hamas"

Céleste

17 h 57, le 03 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Maintenant ils se coordonnent? parce qu'avant ils se chamaillaient au sujet du Liban? Wallah les journalistes qui couvrent les actualités locales sont très très patients comme Ayoub, pour couvrir tous les jours le même immobilisme avec des mots nouveaux, qui poussent à l'optimisme en plus. L'espoir fait vivre, Quand il n'a rien à dire et rien à faire, M. Blinkin nous rappelle qu'il s'occupe du Liban, mon œil! Il ne s'occupe que de l'Iran et Israël. Pour Gaza tout au plus il dit "allez-y mollo les gars avec les civicls et finissez le travail bor...avec le Hamas"

    Céleste

    17 h 57, le 03 avril 2024

Retour en haut