Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre de Gaza

Le récit, heure par heure, de l'opération israélienne pour libérer deux otages à Gaza

Peu avant 2h du matin dans la nuit de dimanche à lundi, un déluge de feu s'abat sur Rafah, réveillant les habitants. 

Une femme palestinienne regarde par la fenêtre après un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 février 2024. Photo Saïd KHATIB/AFP

Un déluge de feu pour couvrir une opération commando éclair: les forces israéliennes ont libéré dans la nuit de dimanche à lundi deux otages détenus à Rafah, ultime cible affichée de son offensive dans la bande de Gaza. Voici le film des évènements.


01H49: les forces spéciales israéliennes forcent à l'explosif l'entrée d'un immeuble au coeur de Rafah, où Fernando Marman et Luis Har, enlevés le 7 octobre lors de l'attaque du Hamas, sont détenus au second étage par des combattants palestiniens, a expliqué le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari. C'est le début d'une "intense bataille" guidée et suivie en direct par les chefs de l'armée, de la police et du Shin Beth (renseignement intérieur) depuis le siège de ce dernier, en présence du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de la Défense Yoav Gallant. 


01H50: Un déluge de feu s'abat sur Rafah, réveillant les habitants. Des journalistes de l'AFP sur place entendent "des dizaines de frappes" et d'explosions dans plusieurs parties de la ville. Ces bombardements israéliens visent à faciliter l'intervention du commando, notamment en frappant les combattants du Hamas dans les environs, selon l'armée. Le commando "extrait Luis et Fernando de l'appartement et les évacue sous le feu" dans Rafah "jusqu'à une zone sécurisée". Là, ils sont rapidement examinés par des médecins, avant d'être héliportés à l'hôpital Sheba de Ramat Gan, près de Tel Aviv, où ils subissent des examens médicaux, ajoute la même source.

02H55: Le Hamas fait état de 50 bombardements aériens israéliens qui ont fait au moins 52 morts et des dizaines de blessés. Selon des témoins et sources de sécurité palestiniennes, six maisons et deux mosquées ont été notamment visées.

Vers 03H00: La famille de Luis Har reçoit un coup de téléphone des autorités israéliennes. "Ils nous ont dit +Nous avons Fernando et Luis, venez les voir à l'hôpital", a raconté Idan Bejerano, le gendre de Luis Har. "Sous le choc", la famille saute dans une voiture et part les retrouver à l'hôpital Sheba, où les deux hommes, alités, "semblent aller bien". Il y a eu à ce moment-là "beaucoup de pleurs, des embrassades, mais peu de mots", selon M. Bejerano. "Ils se sont étreints en silence", c'était "très émouvant", a raconté à l'AFP le directeur de l'hôpital, Arnon Afek.

04h39: Les forces israéliennes annoncent la libération de Fernando Marman et Luis Har lors d'une opération militaire à Rafah, et leur transfert à l'hôpital Sheba.

07H02: Le Hamas condamne l'attaque de Rafah qui a fait selon lui "près d'une centaine de morts".

10H12: Benjamin Netanyahu salue dans un communiqué les "courageux guerriers" pour l'"audacieuse opération" qui a conduit à leur libération".

Un déluge de feu pour couvrir une opération commando éclair: les forces israéliennes ont libéré dans la nuit de dimanche à lundi deux otages détenus à Rafah, ultime cible affichée de son offensive dans la bande de Gaza. Voici le film des évènements.

01H49: les forces spéciales israéliennes forcent à l'explosif l'entrée d'un immeuble au...

commentaires (3)

Libérer tous les les otages sans exception et sans contrepartie et les remettre à leurs familles sans passer par les militaires et Netanyahu.

Mohamed Melhem

22 h 43, le 12 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Libérer tous les les otages sans exception et sans contrepartie et les remettre à leurs familles sans passer par les militaires et Netanyahu.

    Mohamed Melhem

    22 h 43, le 12 février 2024

  • IMBÉCILES : ils ouvrent la porte de l’Enfer pour le reste des otages ! Espérons qu’il sera équivalent aux massacres quotidien des femmes et enfants palestiniens ! N’est ce pas ceux qui disent Œil pour œil Dent pour dent , si applaudit par les occidentaux démocrates ..

    aliosha

    18 h 52, le 12 février 2024

  • Ils auraient pu être libérés dans un échange de prisonniers, sans tuer personne. Les prisonniers en « détention administrative » sont aussi des otages . Libérez Marwan Barghouti !

    Hacker Marilyn

    17 h 22, le 12 février 2024

Retour en haut