Rechercher
Rechercher

Technologies - DESIGN

Pour la voiture du futur, tout sera dans le doigté

Aucune poignée, aucun rétroviseur extérieur, aucun bouton sur le tableau de bord, aucune aspérité sur la carrosserie... les constructeurs ont dévoilé dernièrement au Salon de l’électronique de Las Vegas une voiture pour demain au design épuré à l’extrême, où tout se fera dans le doigté et l’automatisation.

Pour la voiture du futur, tout sera dans le doigté

Le tableau de bord du prototype 2024 Afeela de Sony Honda Mobility. Photo AFP

La voiture du futur sera un « smartphone sur roue », résume Jessica Boothe, directrice de la recherche marketing du CTA, l’organisateur du Salon. Dès lors pas étonnant que les concepts cars, prototypes et autres nouvelles gammes dévoilés par les constructeurs et équipementiers automobiles se contentent d’écrans en guise de tableau de bord.

Pour certains, même les rétroviseurs latéraux sont numériques, avec une petite caméra pointée sur l’extérieur. Le conducteur regarde alors le film de ce qui se trouve derrière lui sur une tablette située de chaque côté de son tableau de bord.

L’équipementier français Forvia a mis au point une portière dont une bande d’une vingtaine de centimètres devient un écran, donnant l’impression d’être translucide, lorsqu’un piéton ou un cycliste par exemple se trouve à une certaine distance sur le côté du véhicule. Ceci pour éviter un incident malheureux lorsque le conducteur déboîte ou tourne à un carrefour. La voiture peut aussi empêcher l’ouverture de la portière, si elle détecte un danger.

« Ce sera disponible dans deux ans. Il suffit qu’un constructeur soit intéressé, nous sommes prêts », assure Helen Cai, directrice marketing de l’innovation pour les intérieurs.

À côté d’elle se trouve un tableau de bord qui déclenche des exclamations ébahies de la part d’experts et de représentants de constructeurs venus découvrir les dernières créations de l’équipementier.

Les paramètres de la conduite – vitesse, kilométrage, etc. – sont projetés par un éclairage arrière et semblent suspendus dans les airs. « C’est une image flottante », explique Mme Cai, ravie de l’effet produit.

Image flottante

Les constructeurs n’ont pas de problème avec les images, au contraire, et exposent fièrement leurs dernières créations.

Si autrefois, ils parlaient probablement de puissance du moteur, de poids du véhicule et autres détails mécaniques, désormais ils évoquent l’IVI – pour « in-vehicle infotainment » ou infodivertissement embarqué – dont le contenu est accessible par un simple toucher du conducteur.

« Soyez prêts pour une expérience qui n’est pas uniquement un véhicule, mais un avant-poste de l’innovation et du divertissement », prévient Sony Honda Mobility (SHM), qui entend « redéfinir la relation entre les gens et la mobilité » avec le prototype de sa voiture Afeela.

Le tableau de bord, une nouvelle fois, n’est qu’écrans de haute qualité, le volant est remplacé par une commande similaire au manche d’un avion et l’emplacement entre les deux sièges avant – où se trouvait autrefois le levier de vitesse – accueille désormais... une manette de jeu vidéo.

Le futur conducteur de la E350 automatique du constructeur allemand Mercedes fera également face à un immense écran.

Disparus les boutons à tourner ou à presser pour allumer l’autoradio – qui lui-même n’existe plus – les réglettes de variation pour la vitesse du ventilateur ou sa température, etc. Plus besoin de chercher dans tous les recoins d’un cockpit saturé pour trouver les warnings ou le bouton de désembuage.

Et ces voitures intelligentes, pour la plupart, n’ont même plus de poignées. Pas même escamotées, comme sur les Tesla par exemple. Elles détectent conducteur et passagers, et ouvrent les portières toutes seules.

Le concept car Space-Hub de Honda semble sorti d’un film de science-fiction avec son aménagement intérieur qui s’apparente plus à un salon où l’on cause et l’on se relaxe qu’à un véhicule.

Le véhicule 100 % autonome n’existe pas encore, mais les voitures d’aujourd’hui donnent déjà l’impression qu’elles se conduisent toutes seules et qu’elles seront davantage un lieu de loisirs et de convivialité qu’un moyen de transport.

Source : AFP

La voiture du futur sera un « smartphone sur roue », résume Jessica Boothe, directrice de la recherche marketing du CTA, l’organisateur du Salon. Dès lors pas étonnant que les concepts cars, prototypes et autres nouvelles gammes dévoilés par les constructeurs et équipementiers automobiles se contentent d’écrans en guise de tableau de bord.Pour certains, même les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut