Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - ÉCLAIRAGE

Face aux frappes anti-houthis au Yémen, la position délicate des Saoudiens

Alors que Riyad a exprimé sa « grande préoccupation » après les raids américano-britanniques sur des positions des rebelles pro-iraniens, il y a fort à parier qu’il était au courant du projet en amont.

Face aux frappes anti-houthis au Yémen, la position délicate des Saoudiens

Un avion Typhoon de la RAF décolle pour rejoindre la coalition dirigée par les États-Unis afin de mener des frappes aériennes contre des cibles militaires au Yémen, visant la milice houthie soutenue par l’Iran, qui cible le transport maritime international en mer Rouge, le 12 janvier 2024. Photo Reuters

L’escalade régionale de la guerre à Gaza est montée d’un cran dans la nuit de jeudi à vendredi, aux portes de l’Arabie saoudite. Dans des explosions d’une ampleur impressionnante, des frappes américaines et britanniques ont ciblé vers 2h30 une...
L’escalade régionale de la guerre à Gaza est montée d’un cran dans la nuit de jeudi à vendredi, aux portes de l’Arabie saoudite. Dans des explosions d’une ampleur impressionnante, des frappes américaines et britanniques ont ciblé vers 2h30 une...
commentaires (7)

Les houthis ne sortent hors de leurs frontières aériennes, terrestres et navales pour agresser tout ennemi qui entre dans ses espaces, et ceci pour soutenir la cause indéfectible de la Palestine et surtout de GAZA Saignée, luttant seule pendant 100 jours en tenant tête contre la plus grande puissance derrière les USA, bombardant Gaza avec toutes sortes d’armes, tuants les soient disants boucliers humains dans des 26 hopitaux, 15 écoles, 3 églises et 52 mosquéess. Les armées cruels et sauvages du DAESCH et de L’E.I. traités de terroristes sont plus civilisées que l’armée soit disante la morale

Mohamed Melhem

13 h 15, le 14 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Les houthis ne sortent hors de leurs frontières aériennes, terrestres et navales pour agresser tout ennemi qui entre dans ses espaces, et ceci pour soutenir la cause indéfectible de la Palestine et surtout de GAZA Saignée, luttant seule pendant 100 jours en tenant tête contre la plus grande puissance derrière les USA, bombardant Gaza avec toutes sortes d’armes, tuants les soient disants boucliers humains dans des 26 hopitaux, 15 écoles, 3 églises et 52 mosquéess. Les armées cruels et sauvages du DAESCH et de L’E.I. traités de terroristes sont plus civilisées que l’armée soit disante la morale

    Mohamed Melhem

    13 h 15, le 14 janvier 2024

  • Entre Iran/Houthi’s ou usa/ksa je suis certain que notre diplomate en chef choisirait la …… première solution

    Zampano

    08 h 06, le 14 janvier 2024

  • Ces gens là ne connaissent ni discutions ni démocratie ils les prennent pour de la faiblesse. Ils ne comprennent qu’un seul langage, celui de la violence et des rapports de force. On verra s’ils oseraient encore moufter après cette petite raclée. Il vont finir par réfléchir avant d’exécuter aveuglement les ordres reçus par l’Iran qui regarde tous ses mercenaires se faire tuer pour arriver à son but d’imposer ses conditions dans la région où il n’a absolument rien à faire. SUFFIT.

    Sissi zayyat

    18 h 33, le 13 janvier 2024

  • Il vaudrait bien mieux discuter avec les Houthis que de faire la guerre ! Ces occidentaux n'ont rien compris , ils ne pensent qu´' glorifier Bibi et ses plans d'extermination " Mais la vérité historique les condamnera bientôt !

    Chucri Abboud

    13 h 28, le 13 janvier 2024

  • Il était grand temps de montrer à l’Iran que tout n’est pas permis et qu’il y a des règles à respecter et des lignes rouges à ne pas franchir. BRAVO. A quand le grand coup réservé au semeur de troubles dans cette région qui, sans jamais se mettre en danger directement se croit capable d’agenouiller le monde civilisé qui a peur que le conflit ne s’étende alors que les séquelles de leur laxisme pouvaient leur coûter plus cher que la peur de l’extension actuelle des rapports de forces dont l’Iran se sert à l’envi pour imposer son diktat grâce à ces mercenaires implantés un peu partout.

    Sissi zayyat

    11 h 08, le 13 janvier 2024

  • Les saoudiens sont peut-être embarrassés, mais tant pis! Américains et anglais ont, comme tout le monde, le droit, lorsque leur bateaux sont attaqués, de riposter sur la base des pirates.

    Yves Prevost

    07 h 49, le 13 janvier 2024

  • Si le trafic diminue au canal du Suez c'est l'Egypte qui subit les pertes.

    Céleste

    23 h 43, le 12 janvier 2024

Retour en haut