Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Sud

Israël a-t-il éliminé un "haut responsable" du Hezbollah à Naqoura ?

Quatre combattants du parti chiite ont été tués et onze civils blessés dans une frappe nocturne sur cette localité de l'extrême-sud du Liban. 

Israël a-t-il éliminé un

Le lieu de la frappe israélienne à Naqoura, le 4 janvier 2024. Photo fournie par un habitant à notre correspondant Mountasser Abdallah

Après l'assassinat du numéro deux du Hamas dans une frappe israélienne sur la banlieue sud de Beyrouth, Tel Aviv a-t-il éliminé dans la nuit de mercredi à jeudi un « haut responsable » du Hezbollah au Liban-Sud ?

Peu après une frappe nocturne sur Naqoura (caza de Tyr), des rumeurs selon laquelle un haut dirigeant du parti chiite identifié comme Hussein Yazbeck faisait partie des victimes et aurait été « directement visé » ont largement circulé sur les réseaux sociaux.

Mais le Hezbollah a démenti auprès de L'Orient Today qu'il s'agissait d'un tir visant à assassiner Hussein Yazbeck. Il ne s'agit pas d'un « assassinat ciblé », a déclaré une porte-parole du parti. « C'est un martyr comme tous les autres martyrs, c'est un responsable local [dans la ville de Naqoura] et non un haut responsable », a-t-elle ajouté.

Lire aussi

Après l’élimination de Saleh el-Arouri, Washington dans une position délicate

La mort de Hussein Yazbeck, originaire de Naqoura, avait été annoncée par le Hezbollah dans un communiqué publié peu après minuit, tout comme celle de trois autres combattants du parti : Ibrahim Afif Fahs, originaire de Jebchit, Hadi Ali Rida, de Teffahta, et Hussein Ali Mohammad Ghazalé, originaire de Adloun.

Selon notre décompte, 147 combattants du Hezbollah ont été tués depuis le 8 octobre, au Liban et en Syrie. Dans ses communiqués annonçant la mort de ses hommes « sur le chemin de Jérusalem », le parti chiite ne donne jamais d'autres informations que leur nom, surnom et localité d'origine. 

Civils blessés
Selon des sources sécuritaires citées par notre correspondant dans le Sud, la frappe à Naqoura a visé une maison de trois étages et fait des dégâts dans les habitations des alentours. La Défense civile a été mobilisée sur place. En plus des quatre victimes auxquelles le Hezbollah a rendu hommage, une femme et ses trois filles ont été blessées dans la frappe, selon les sources sécuritaires.

Lire aussi

Menaces, infiltrations, conséquences : zoom sur l'assassinat de Saleh el-Arouri

Le président de la municipalité, Abbas Awada, fait toutefois état d'onze civils blessés. « L'un d'entre eux seulement se trouvait dans un état grave, mais il devrait être tiré d’affaire. La frappe était tellement puissante qu’elle a affecté plusieurs quartiers. Beaucoup d’habitations ont été endommagées. Certains habitants ont décidé de partir ». 

Peu après l'annonce de cette frappe, des informations, reprises notamment sur X (ex-Twitter) par Hanin Ghaddar, chercheuse principale au sein du think tank the Washington Institute for Middle East Policy, un laboratoire d'idées proche des conservateurs américains, soulignaient que Hussein Yazbeck était un « haut responsable » du parti et que la frappe visait à l'éliminer directement.

Avant la mise au point du parti chiite, et dans un message sur X, Hadi Nasrallah, un activiste proche du Hezbollah, avait déjà rejeté l'idée d'un « assassinat », expliquant qu'il s'agissait d'une frappe « comme ce qu'ils font depuis le début des combats » dans lesquels « un commandant a été tué avec d'autres soldats ».

Après l'assassinat du numéro deux du Hamas dans une frappe israélienne sur la banlieue sud de Beyrouth, Tel Aviv a-t-il éliminé dans la nuit de mercredi à jeudi un « haut responsable » du Hezbollah au Liban-Sud ? Peu après une frappe nocturne sur Naqoura (caza de Tyr), des rumeurs selon laquelle un haut dirigeant du parti chiite identifié comme Hussein Yazbeck faisait partie des...
commentaires (5)

Tsahal a les moyens de repérer les lieux de vie des responsables du Hezbollah et d'éliminer ces responsables par des frappes ciblées. Israël a menacé directement Nasrallah d'une élimination et le grand chef du Hezbollah prend au sérieux cette menace. Son dernier discours où il fait appel aux USA est le signe qu'il ne se sent pas en position de force dans le conflit actuel entre Israël et Hamas par Liban interposé...Non seulement sa vie est en jeu mais la vie même du Hezbollah au sein du Liban est menacée. Une implication directe du Hezbollah lui coûterait très cher ainsi qu'au Liban.

Michel Le Tallec

19 h 55, le 08 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Tsahal a les moyens de repérer les lieux de vie des responsables du Hezbollah et d'éliminer ces responsables par des frappes ciblées. Israël a menacé directement Nasrallah d'une élimination et le grand chef du Hezbollah prend au sérieux cette menace. Son dernier discours où il fait appel aux USA est le signe qu'il ne se sent pas en position de force dans le conflit actuel entre Israël et Hamas par Liban interposé...Non seulement sa vie est en jeu mais la vie même du Hezbollah au sein du Liban est menacée. Une implication directe du Hezbollah lui coûterait très cher ainsi qu'au Liban.

    Michel Le Tallec

    19 h 55, le 08 janvier 2024

  • HN se fait très discret lorsqu’il s’agit de frappes ciblées visant ses compagnons d’armes, et pour cause, il ne se sent pas à la hauteur de ses menaces et se contente de prononcer des discours fleuves pour haranguer la foule acquise à son projet de destruction jusqu’au point de rupture finale qui coûterait non seulement sa présence illicite armée mais en guise de solution finale, l’existence même de notre pays. Tout ça à cause de son ego démesuré qui s’est vu gonflé par l’acheminement des armes en provenance d’un pays étranger pour détruire notre pays en espérant gagner la partie.Quel patriote

    Sissi zayyat

    10 h 44, le 05 janvier 2024

  • Ils tombent comme des mouches. :es uns investissent dans le high tech et apprennent de leurs erreurs passées. Les autres continuent la même stratégie après chaque défaite en faisant plus de fanatisme et de lavage de cerveau. Quand on a comme seul fait d’arme d’égorger des enfants et des vieillards désarmés on ne se la joue pas. 2006 va sembler trop doux par rapport à ce qui attends la milice iranienne si elle ne se soumet pas et permet enfin à l’état libanais d’exister.

    Liban Libre

    01 h 37, le 05 janvier 2024

  • Avec tous les espions israéliens et Américains au Liban, notre pays ne s'en sortira qu'en les arrêtant! Du travail pour l'armée!!!

    Hélène SOMMA

    20 h 25, le 04 janvier 2024

  • « sur le chemin de Jérusalem »... l'entretien de ce chemin semble être à la charge de notre ministère des TP ou travaux pénibles...

    Wlek Sanferlou

    14 h 00, le 04 janvier 2024

Retour en haut