Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Le Liban "n'a pas besoin d'une guerre" avec Israël, estime le ministre français des Armées

« Cette guerre pourrait avoir des effets d'escalade importants sur l'ensemble de la région », prévient Sébastien Lecornu, lors d'une tournée au Liban-Sud.

Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, serrant la main à un soldat du contingent français de la Finul, à Deir Kifa, au Liban-Sud, le 2 novembre 2023. Photo Mahmoud ZAYYAT / AFP

Le ministre français des Armées a estimé jeudi lors d'une visite dans le sud du Liban que ce pays n'avait "pas besoin d'une guerre" avec son voisin israélien, en conflit avec le Hamas palestinien, mettant en garde contre un risque d'escalade dans la région.

"Le Liban n'a pas besoin d'une guerre, c'est le moins qu'on puisse dire", a déclaré Sébastien Lecornu lors d'une visite au contingent français de la Finul, la force de maintien de la paix de l'ONU. "Sans compter que cette guerre pourrait avoir des effets d'escalade importants sur l'ensemble de la région", a-t-il ajouté.
Les craintes d'un embrasement régional de la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement palestinien en Israël le 7 octobre, s'accroissent en raison notamment de la montée des tensions à la frontière libano-israélienne.

Suivre notre direct ici

Un combattant du Hezbollah tué dans un bombardement israélien au Liban-sud; Israël achève "l'encerclement de la ville de Gaza" : Jour 27 de la guerre Israël - Hamas

Celle-ci est le théâtre d'échanges de tirs entre l'armée israélienne d'un côté et le puissant mouvement libanais Hezbollah et ses alliés de l'autre, qui soutiennent le Hamas. Le chef du Hezbollah pro-iranien, Hassan Nasrallah, doit prononcer un discours vendredi, pour la première fois depuis le début de la guerre.

M. Lecornu a estimé que face aux tensions actuelles, personne n'avait intérêt à ce que le mandat de la Finul soit "interrompu", estimant que celle-ci était "la solution". "S'il y a bien un moment dans lequel on a besoin d'observation et de dissuasion pour éviter une escalade, c'est bien en ce moment", a-t-il déclaré. Il a regretté d'entendre "ici ou là que la Finul devrait arrêter ses patrouilles", sans préciser à quel pays il fait allusion.

Les violences à la frontière ont commencé au lendemain de l'attaque du 7 octobre par le Hamas contre Israël qui a riposté en bombardant sans relâche la bande de Gaza. Elles ont fait 66 morts dans le sud du Liban, selon un décompte de l'AFP, dont 48 combattants du Hezbollah, et sept civils. Huit soldats et un civil ont été tuées du côté israélien, selon les autorités.

Samedi, un obus a touché le siège de la Finul à Naqoura, sans faire de victime. Forte de plus de 10.000 hommes, la Finul est stationnée dans le sud du Liban depuis 1978 pour faire tampon avec Israël, les deux pays étant toujours techniquement en état de guerre. Elle compte près de 700 militaires français.

Le ministre français des Armées a estimé jeudi lors d'une visite dans le sud du Liban que ce pays n'avait "pas besoin d'une guerre" avec son voisin israélien, en conflit avec le Hamas palestinien, mettant en garde contre un risque d'escalade dans la région."Le Liban n'a pas besoin d'une guerre, c'est le moins qu'on puisse dire", a déclaré Sébastien Lecornu lors d'une visite au contingent...

commentaires (6)

Il ne fallait pas non plus soutenir leur candidat présidentiel ni gonfler leur égo démesuré. Dommage que Macron ne l’ai pas compris plus tôt !

Wow

13 h 44, le 03 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Il ne fallait pas non plus soutenir leur candidat présidentiel ni gonfler leur égo démesuré. Dommage que Macron ne l’ai pas compris plus tôt !

    Wow

    13 h 44, le 03 novembre 2023

  • "Le Liban n'a pas besoin d'une guerre, c'est le moins qu'on puisse dire" ... euh merci mr de la palice... very shrewd commentaire

    Wlek Sanferlou

    13 h 08, le 03 novembre 2023

  • Si M. Macron n’avait pas tendu l’oreille à ces mercenaires qui ont saqué notre pays pour pouvoir décider de son sort le moment venu, nous aurions eu le président adéquat souhaite par les patriotes. Hier encore il disait que ces gens là faisait partie du visage politique libanais et représentaient un parti politique comme un autre alors qu’aujourd’hui il les qualifient de terroristes qui mettent en danger les démocraties du monde entier. A un moment il faut savoir choisir son camp et se montrer conséquent pour être crédible. Enfin, il faut qu’ils comprennent que le Liban ne souhaite pas être entraîné dans cette guerre et ils ne le savent que trop. alors trêve de surenchère et de radotage c’était des actes concrets que les libanais souhaiter voir de ce pays qui a raté l’occasion de se montrer à la hauteur de la tâche pour laquelle il s’était porté volontaire pour l’accomplir en cafouillant et bafouillant jusqu’au point de non retour.

    Sissi zayyat

    12 h 03, le 03 novembre 2023

  • "Le Liban "n'a pas besoin d'une guerre" avec Israël, estime le ministre français des Armées". Bravo! Quelle finesse d'analyse! Quelle intelligence supérieure qui lui a permis d'arriver à cette conclusion! Même Hassan Nasrallah ne l'a pas encore bien compris. A moins qu'il ne s'enfiche complètement!

    Yves Prevost

    07 h 27, le 03 novembre 2023

  • LISEZ MA SIGNATURE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 28, le 02 novembre 2023

  • QU,ILS REPATRIENT LES SIONISTES CHEZ EUX POUR NETTOYER LA REGION.

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 12, le 02 novembre 2023

Retour en haut