Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Le Hezbollah appelle à une "journée de colère" mercredi après un tir meurtrier contre un hôpital de Gaza

Les forces de sécurité libanaises ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui lançaient des pierres en direction de l'ambassade des Etats-Unis à Awkar.

Manifestation devant l'ambassade des États-Unis à Awkar, à l'est de Beyrouth, après qu'une attaque sur un hôpital de la bande de Gaza a tué au moins 200 personnes le 17 octobre 2023. Photo par JOSEPH EID / AFP

Le Hezbollah a appelé à observer une « journée de colère » mercredi pour condamner un tir meurtrier contre un hôpital de la bande de Gaza, un « massacre » dont il accuse Israël. « Que demain, mercredi, soit un jour de colère contre l'ennemi », a appelé le Hezbollah, allié du Hamas, dans un communiqué, dénonçant un « massacre » et un « crime brutal ».

Selon le ministère de la santé de Gaza, enclave gouvernée par les militants du Hamas en guerre contre Israël, au moins 200 personnes ont été tuées lors d'une frappe israélienne sur un hôpital où des personnes déplacées s'étaient réfugiées. L'armée israélienne a nié toute responsabilité, évoquant un tir de roquette raté du Jihad islamique, autre groupe armé palestinien.

L'appel du Hezbollah a été lancé alors que des centaines de manifestants étaient rassemblés devant l'ambassade des Etats-Unis à Awkar, dans la banlieue nord de la capitale Beyrouth, où ils ont scandé « mort à l'Amérique » et « mort à Israël », selon des correspondants de l'AFP. Les forces de sécurité libanaises ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui lançaient des pierres en direction de l'ambassade, nombre d'entre eux se couvrant le visage avec des keffiehs palestiniens, selon ces correspondants.


Manifestation devant l'ambassade de France, à Beyrouth. Photo L'OLJ/Mohammad Yassine

Des centaines de personnes se sont également rassemblées devant l'ambassade de France à Beyrouth, brandissant des drapeaux palestiniens et lançant également des pierres contre l'entrée principale de l'ambassade.

Des manifestations de colère ont également eu lieu dans les camps de réfugiés palestiniens des villes de Saïda et de Tyr, dans le sud du Liban. Les factions palestiniennes du Liban ont appelé à des rassemblements de masse mercredi pour condamner le tir contre l'hôpital.

Le Premier ministre intérimaire libanais Nagib Mikati a décrété une journée de deuil national mercredi. Les écoles publiques et privées, de même que les universités, resteront fermées aujourd'hui, sur décision de ministère de l'Education.

Niveau d'alerte relevé pour les ressortissants américains

Dans ce contexte, les Etats-Unis ont autorisé mardi le départ de personnel non essentiel, ainsi que leurs familles, de leur ambassade à Beyrouth face à la dégradation des conditions de sécurité au Liban dans le sillage de la guerre entre Israël et le Hamas. Dans le même temps, les Etats-Unis ont relevé de 3 à 4 (le plus élevé) le niveau d'alerte de leur avis aux voyageurs, déconseillant à tout ressortissant américain de se rendre au Liban. Cet avis remplace un précédent communiqué émis le 13 juillet dernier. « Ne voyagez pas au Liban en raison de la situation sécuritaire imprévisible liée aux tirs de roquettes, missiles et d'artillerie entre Israël et le Hezbollah ou d'autres factions armées militantes », dit un communiqué du département d'Etat diffusé dans la soirée.


Le Hezbollah a appelé à observer une « journée de colère » mercredi pour condamner un tir meurtrier contre un hôpital de la bande de Gaza, un « massacre » dont il accuse Israël. « Que demain, mercredi, soit un jour de colère contre l'ennemi », a appelé le Hezbollah, allié du Hamas, dans un communiqué, dénonçant un « massacre » et un « crime brutal ».Selon le ministère de la...

commentaires (6)

Sauf que...Ce n'est pas Israël qui a bombardé l'hôpital de Gaza mais un missile du Djihad islamique destiné à Israël. Le Hamas confirme cette erreur de tir dans un enregistrement rendu public par Tsahal. Al Djazira le confirme aussi dans une vidéo. Le missile a été tiré depuis un cimetière situé derrière l'hôpital. Le Hamas et le Hezbollah savent ce qui s'est passé mais leur intérêt est de laisser croire qu'Israël est fautif. Habituelle manipulation de l'information...

Michel Le Tallec

14 h 41, le 18 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Sauf que...Ce n'est pas Israël qui a bombardé l'hôpital de Gaza mais un missile du Djihad islamique destiné à Israël. Le Hamas confirme cette erreur de tir dans un enregistrement rendu public par Tsahal. Al Djazira le confirme aussi dans une vidéo. Le missile a été tiré depuis un cimetière situé derrière l'hôpital. Le Hamas et le Hezbollah savent ce qui s'est passé mais leur intérêt est de laisser croire qu'Israël est fautif. Habituelle manipulation de l'information...

    Michel Le Tallec

    14 h 41, le 18 octobre 2023

  • Les manifestants ne devraient s’exécuter que si HN prend la tête des manifestations. Il est facile de détruire des pays qui ne leur appartiennent pas et d’envoyer ses citoyens à la mort pendant que les décideurs des massacres sont sous des Km sous terre clamant leur courage et leur résistance. Ils cherchent un appui des libanais qu’ils sacrifient sur l’autel de la domination iranienne dans la région? Qui peut cautionner cela et pourquoi les libanais sont aussi dupes et naïfs pour tomber dans le piège à chaque fois que ces démoniaques les leur tendent. Ça n’est pas notre guerre et ça n’est pas chez nous que l’Iran aurait sa gloire sur nos ruines et nos cadavres. Reveillez-vous.

    Sissi zayyat

    11 h 23, le 18 octobre 2023

  • Comme dans toutes les enquêtes policières, LA question à nous poser, à froid « A QUI PROFITE LE CRIME » , dans ce cas «  A QUI PROFITE CE MASSACRE ? ». Évidemment, on voit mal les raisons et avantages qu’israel aurait en tirant un missile et tuant des civils à l’heure où la planète entière suit la guerre à Gaza…. En revanche, toute l’empathie et solidarité , suite à ce tir, a profité au Hamas et jihad islamique. D’où LA question « qui a tiré ce missile »? Israel accuse le Jihad islamique et évidemment le hamas accuse israel… A qui profite le crime politiquement ? (Les organisations terroristes palestiniennes n’ont aucun remords à utiliser la population comme cible , si cela sert ses intérêts.Le résultat de ce tir est 100% en faveur du hamas. Preuve les réactions mondiales suite à ce tir…. A qui profite ce massacre ? C’est la question à se poser avant de plonger tête baissée comle des boeufs à chaud sans utiliser notre matière grise. Oui les civils trinquent depuis le debut. Cette sale guerre initiée par le HAMAS n’a ciblé QUE des civils depuis le début à ce jour….,Que des civils

    LE FRANCOPHONE

    09 h 56, le 18 octobre 2023

  • C,EST REAGIR AVEC MODERATION CONTRE UN CRIMINEL CARNAGE SUR UN HOPITAL QU,ILS SOMMAIENT DE VIDER LES LIEUX DEPUIS DES JOURS ET QUE LES MEDECINS REPETAIENT QU,ILS NE POUVAIENT AVANT TOUT MOUVOIR LES MALADES ET BLESSES ET QU,ILS N,AVAIENT NULLE PART POUR LES DEMENAGER. MALGRE TOUT LES ISRAELIENS ONT BOMBARDE L,HOPITAL. CRIME DIGNE DES NAZIS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 52, le 18 octobre 2023

  • Si j'étais Palestinien, j'en voudrais tout autant à Israel qu'au Hamas...mais je ne (nous) le suis pas !...Prières pour les victimes...

    In Lebanon we (still) Trust

    09 h 05, le 18 octobre 2023

  • Aucune solidarité avec la milice. Aucun crédit pour le groupe qui pratique une politique dictée par l’Iran, qu’il place au dessus des intérêts du Liban, et qui a mené le pays droit dans un précipice économique et politique !

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 26, le 18 octobre 2023

Retour en haut