Rechercher
Rechercher

Société - Explosions au port de Beyrouth

Une pétition pour une commission d'établissement des faits bientôt présentée à l'ONU

Le texte a été signé par environ 70 députés, précise William Noun à L'Orient-Le Jour.

Une pétition pour une commission d'établissement des faits bientôt présentée à l'ONU

Des manifestants devant le port de Beyrouth lors de la troisième commémoration des exploions, le 4 août 2023. Photo Mohammad Yassine

"Nous ne nous résignerons pas à la dilution de l'enquête", les proches de victimes du 4-Août continuent leur combat, et c'est par ces mots qu'ils ont annoncé une nouvelle avancée. Une pétition en faveur d'une commission internationale d'établissement des faits a été signée par une "majorité" de députés libanais et sera bientôt présentée au Conseil de sécurité de l'ONU, ont annoncé ces proches dans un communiqué consulté par L'Orient-Le Jour.

William Noun, frère du pompier Joe Noun fauché par l'explosion au port de Beyrouth qui a fait au moins 235 morts, précise à L'OLJ que la pétition a été signée par quelque 70 députés et qu'elle a été diffusée il y a deux mois. "D'autres pétitions circulent évidemment, mais il est question ici de celle qu'on compte présenter à l'ONU", ajoute-t-il.

"Ça ne coûtera rien à l'État libanais"

"Nous ne nous résignerons pas à la dilution de l'enquête, à la falsification de la vérité et à la dissimulation des preuves. Nous avons demandé à tous les députés de signer une pétition demandant la création d'une commission internationale d'établissement des faits", rappelle d'abord le texte publié lundi. Elle demande également aux autorités libanaises de "livrer les documents dont elles disposent" sur l'explosion du 4 août 2020.

Enquête

À Beyrouth, les fantômes du hangar n°12

Puis viennent ces précisions : "La pétition ne s'oppose pas à la création d'un comité d'enquête national, elle lui est complémentaire. Elle ne coûtera rien à l'État libanais, et il ne s'agit pas d'un tribunal international. Cette proposition ne s'oppose pas, non plus, à la pétition présentée devant le Conseil des droits de l'homme". Les proches des victimes soulignent que le Parlement européen s'est dit favorable à la création d'une telle commission, le 3 août dernier.

"Aujourd'hui, nous avons une pétition signée par une majorité de députés du Parlement, et nous la porterons aux responsables libanais auprès des Nations Unies, aux ambassades et aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU", promet le texte. Les proches de victimes citent des pays dont certains ressortissants ont péri dans l'explosion, comme l'Australie, les Pays-Bas et l'Allemagne. "Nous allons demander leur aide afin de diffuser la pétition et la soutenir aux Nations Unies", ajoute-t-il.

Régulièrement, les familles de victimes du 4-Août dénoncent l'absence d'avancée de l'enquête, menée par le juge d'instruction Tarek Bitar, et bloquée par des interférences politiques, même si le magistrat a plusieurs fois tenté de la reprendre.

En mars 2023, pendant la 52e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, trente-huit États membres et observateurs de l’instance avaient signé une déclaration commune condamnant fermement l’ingérence de responsables libanais dans les investigations nationales. Ce document avait été considéré comme un premier pas vers une résolution qui serait adoptée lors d’une prochaine session du Conseil et dont l’objet serait la création d’une commission internationale d’établissement des faits. Aucune avancée n'a toutefois été enregistrée depuis.

Les missions d’établissement des faits sont mandatées par les Nations Unies "pour répondre aux situations de graves violations du droit humanitaire international et du droit international relatif aux droits de l’homme", selon le site du Conseil des droits de l'homme. "Elles ont pour objet de promouvoir l’obligation de rendre des comptes pour ces violations et de lutter contre l’impunité". Elles sont généralement constituées d'entre trois et cinq membres qui doivent notamment avoir "des compétences reconnues, ainsi que des connaissances approfondies et une vaste expérience démontrées du droit international des droits de l’homme" en plus "des principes, des normes et de la méthodologie de la collecte des informations et des enquêtes, et une expérience démontrée dans ce domaine".

"Nous ne nous résignerons pas à la dilution de l'enquête", les proches de victimes du 4-Août continuent leur combat, et c'est par ces mots qu'ils ont annoncé une nouvelle avancée. Une pétition en faveur d'une commission internationale d'établissement des faits a été signée par une "majorité" de députés libanais et sera bientôt présentée au Conseil de sécurité de l'ONU, ont...
commentaires (5)

Si le Conseil de sécurité de l'ONU voulait enquêter, il n'attend pas une pétition pour le faire. La responsabilité des grandes puissances est engagée dans la mesure où leurs services secrets ne pouvaient pas ne pas savoir qu'il y a avait danger au port de Beyrouth. Il ne faut pas s'attendre à ce que les grands se désavouent et encore moins devant le peuple libanais. En tout cas bravo à ceux qui ont récolté les signatures et bravo aussi à ceux qui ont signés.

Céleste

10 h 26, le 23 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Si le Conseil de sécurité de l'ONU voulait enquêter, il n'attend pas une pétition pour le faire. La responsabilité des grandes puissances est engagée dans la mesure où leurs services secrets ne pouvaient pas ne pas savoir qu'il y a avait danger au port de Beyrouth. Il ne faut pas s'attendre à ce que les grands se désavouent et encore moins devant le peuple libanais. En tout cas bravo à ceux qui ont récolté les signatures et bravo aussi à ceux qui ont signés.

    Céleste

    10 h 26, le 23 août 2023

  • Pas content du tout d'écrire ça, mais ceci est le chant du cygne et une forme d'illusion, du wishful thinking en bon français

    IBN KHALDOUN

    02 h 52, le 23 août 2023

  • Et les autres députés qui n’ont pas signé, es ce qu’ils se reconnaissent parmi les coupables ou qui ont été soudoyés, ou menacés, ou corrompus par des bakchich. La honte sur vous. Souvenez vous, peuple fier du Liban lors des prochaines élections. Ignorez les, ils ne font pas honneur à la patrie, aux droits du peuple.

    Mohamed Melhem

    20 h 39, le 22 août 2023

  • Meme la canaille mafieuse signe des petitions maintenant ? Il y en a qui esperent se racheter une vertu ! LOL

    Michel Trad

    15 h 38, le 22 août 2023

  • Yareyt une pétition que nous pouvons signer aussi

    Lina Daher

    14 h 40, le 22 août 2023

Retour en haut