Rechercher
Rechercher

Culture - Médias

La plateforme de podcast Kerning Cultures, basée à Dubaï, suspend ses activités

La plateforme avait annoncé une série intitulée « The Lebanon Heist », le braquage du Liban, qui aurait été selon elle le premier documentaire audio bilingue sur la crise dans le pays. 

Le logo de Kerning Cultures. Photo tirée du site web de la plateforme

La société de podcasts indépendante Kerning Cultures Network, basée à Dubaï, a suspendu en juillet dernier son podcast éponyme et licencié toute l'équipe travaillant sur ce projet en raison d'un manque de fonds, a annoncé l'ancienne productrice et éditrice audio Dana Ballout sur X, anciennement Twitter. Le réseau Kerning Cultures Network lui-même n'a fait aucune annonce sur la suspension de ses activités, que ce soit sur son site web ou sur ses pages sur les réseaux sociaux.

Créé en 2015, Kerning Cultures Network se décrit comme une plateforme de podcasts, documentaires audio, « qui a établi de nouvelles normes pour le contenu audio narratif et le journalisme à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord ».

Dirigée par des femmes et comptant plus de 30 employés, la société indique sur son site web, sur lequel tous les podcasts sont toujours disponibles, qu'elle avait au cours des années franchi « plusieurs étapes importantes », y compris le lancement d'une série télévisée. « Nous produisons plus de seize podcasts en arabe et en anglais, qui ont été primés et qui sont en tête des hit-parades. Chez Kerning Cultures, nous racontons des histoires dans lesquelles nous nous reconnaissons. Parce que nous aimons les histoires - les vraies bonnes histoires, et il y en a tellement dans notre région qui ne demandent qu'à être racontées », ajoute le site.

Faute de fonds
L'histoire à succès a toutefois connu sa fin en juillet.

« Si vous n'êtes pas au courant, Kerning Cultures a suspendu ses activités le mois dernier et l'ensemble de notre équipe (moi-même y compris) a été licenciée en raison d'un manque de fonds », a écrit Mme Ballout sur X jeudi. « Je sais que le podcast a beaucoup compté pour beaucoup d'entre nous. Cela me remplissait le cœur chaque fois que quelqu'un m'envoyait un mot de soutien ou m'arrêtait dans un bar, un café ou un mariage pour me dire ce qu'il pensait du podcast », a ajouté la productrice. « Il y a une leçon à en tirer pour moi/nous : nous devons nous approprier davantage notre travail et les histoires que nous développons/qui nous tiennent tant à cœur. C'est pourquoi j'ai hâte de raconter d'autres histoires de notre incroyable région et de sa diaspora. Et de le faire avec intégrité et clairvoyance ».

« Le braquage du Liban »
La plateforme avait annoncé en mars qu'elle travaillait sur une série intitulée « The Lebanon Heist » (le braquage du Liban), qu'elle présentait comme « le premier podcast bilingue sur les crimes entourant la crise financière » dans le pays. À l'époque, Kerning Cultures avait indiqué que la série aurait dû commencer à être diffusée à l'automne.

Selon un article d'Arab News, « The Lebanon Heist » était censé mettre en lumière le récit de la chute économique du pays, avec des interviews exclusives, de reportages d'investigation et de documents d'archives.

La société de podcasts indépendante Kerning Cultures Network, basée à Dubaï, a suspendu en juillet dernier son podcast éponyme et licencié toute l'équipe travaillant sur ce projet en raison d'un manque de fonds, a annoncé l'ancienne productrice et éditrice audio Dana Ballout sur X, anciennement Twitter. Le réseau Kerning Cultures Network lui-même n'a fait aucune annonce sur la...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut