Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Violences en Cisjordanie

Quatre Israéliens placés en détention administrative


De la fumée lors d'un raid meurtrier de l'armée israélienne à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 19 juin 2023. Photo Jaafar Ashtiyeh/AFP

Quatre Israéliens accusés d'avoir commis des violences contre des Palestiniens la semaine dernière dans le nord de la Cisjordanie occupée ont été placés en détention administrative par Israël, a annoncé mercredi le ministère de la Défense. Disposition controversée, la détention administrative permet à Israël de détenir des suspects, le plus souvent Palestiniens, sans inculpation ni jugement.

Cette mesure est rare contre des Israéliens, a indiqué à l'AFP un responsable du ministère de la Défense qui a requis l’anonymat, ajoutant que le ministre de la Défense Yoav Gallant avait signé "récemment" l'ordre de détention.  Les quatre détenus sont accusés d'avoir participé à des violences en Cisjordanie la semaine dernière et d'avoir "mis en danger la vie d'innocents", selon cette source. Ils ont en outre endommagé des biens appartenant à des Palestiniens et incendié des voitures.

Ces violences ont eu lieu peu après que deux Palestiniens ont tué quatre Israéliens par balles près de la colonie juive d'Eli, dans le nord de la Cisjordanie. Les deux assaillants ont été abattus. L'attaque était une riposte au raid meurtrier mené par l'armée israélienne à Jénine, selon le mouvement islamiste palestinien Hamas. 

Après l'attaque près d'Eli, des centaines de colons juifs ont déferlé dans la ville palestinienne de Huwara selon son maire où ils ont attaqué les habitants et mis le feu à des terrains agricoles, semblant répéter ainsi le scénario d'une expédition punitive menée en février après une attaque palestinienne qui avait coûté la vie à deux Israéliens dans la zone. D'autres attaques menées par des Israéliens ont eu lieu dans le village de Turmusayya, où des biens ont été incendiés et un Palestinien a été tué dans des heurts avec les forces armées, ainsi qu'à Ourif, d'où étaient originaires les deux assaillants.

Vendredi, la police israélienne a fait état de trois arrestations en rapport avec les événements, sans plus de détails. Le ministère de la Défense n'a pas précisé si il s'agissait des mêmes suspects. "Un officier qui ne bouge pas en voyant un Israélien qui s’apprête à jeter un cocktail Molotov sur une maison palestinienne ne peut pas être un officier", a déclaré mercredi le chef d'état-major israélien Herzi Halevi, condamnant ces violences sans toutefois faire de rapprochement direct avec les événements de la semaine dernière.

Depuis le début de l'année, au moins 176 Palestiniens, 25 Israéliens, une Ukrainienne et un Italien ont été tués dans des violences liées au conflit israélo-palestinien, selon un décompte de l'AFP établi à partir de sources officielles israéliennes et palestiniennes.



Quatre Israéliens accusés d'avoir commis des violences contre des Palestiniens la semaine dernière dans le nord de la Cisjordanie occupée ont été placés en détention administrative par Israël, a annoncé mercredi le ministère de la Défense. Disposition controversée, la détention administrative permet à Israël de détenir des suspects, le plus souvent...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut