Rechercher
Rechercher

Culture - Récompense

Le Omanais Zahran Alqasmi, Prix international de la fiction arabe

Le Omanais Zahran Alqasmi, Prix international de la fiction arabe

Zahran Alqasmi

Le romancier et poète omanais Zahran Alqasmi a remporté dimanche à Abou Dhabi le Prix international de la fiction arabe (IPAF), une des récompenses littéraires les plus prestigieuses du monde arabe, ont annoncé les organisateurs.

L’auteur recevra 50 000 dollars et un financement sera mis à disposition par l’IPAF pour la traduction anglaise de son roman lauréat, The Water Diviner, ont précisé les organisateurs sur leur site internet.

Zahran Alqasmi est le premier Omanais à remporter le prestigieux prix pour son roman dépeignant la vie d’un villageois omanais, Salem ben Abdallah, engagé par sa communauté pour trouver des réserves d’eau souterraine.

L’auteur aborde notamment la problématique de l’eau « qui donne la vie aux êtres » mais qui est aussi « la cause de leur mort par sa rareté ou par les inondations ».

Le président du jury de cette année, l’écrivain marocain Mohammad Achaari, a estimé que le roman « explore un nouveau sujet dans la fiction moderne : l’eau et son impact sur l’environnement et la vie des êtres humains dans des zones hostiles ».

Cinq autres auteurs d’Algérie, d’Arabie saoudite, d’Irak, d’Égypte et de Libye recevront chacun 10 000 dollars pour leurs œuvres, ont indiqué les organisateurs.

Les prix sont financés par le département de la culture et du tourisme d’Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis. L’an dernier, il a été remporté par un jeune auteur libyen, Mohammad Alnaas, pour son roman Du pain sur la table de l’oncle Milad.

Le romancier et poète omanais Zahran Alqasmi a remporté dimanche à Abou Dhabi le Prix international de la fiction arabe (IPAF), une des récompenses littéraires les plus prestigieuses du monde arabe, ont annoncé les organisateurs.L’auteur recevra 50 000 dollars et un financement sera mis à disposition par l’IPAF pour la traduction anglaise de son roman lauréat, The Water Diviner,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut