Rechercher
Rechercher

Société - Justice

Le Liban a reçu une notice rouge d'Interpol après le mandat d'arrêt contre Riad Salamé

Le ministre de l'Intérieur affirme que la démission du patron de la Banque du Liban est "nécessaire".

Le Liban a reçu une notice rouge d'Interpol après le mandat d'arrêt contre Riad Salamé

Capture d'écran de la fiche descriptive de Riad Salamé sur la liste des notices rouges publiée sur le site d'Interpol.

Le Liban a reçu une notice rouge d'Interpol à la suite du mandat d'arrêt international lancé le 16 mai par la justice française à l'encontre du gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, pour soupçons de corruption. L'information a été confirmée vendredi matin à L'Orient Today par le bureau de presse du ministre sortant de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui.

"Le ministre a reçu la notice rouge d'Interpol ce matin et l'a transférée aux autorités judiciaires libanaises", a confirmé une porte-parole de M. Maoulaoui.

La démission de Salamé est "nécessaire"

Dans des déclarations vendredi à l'agence Reuters, M. Maoulaoui a affirmé que la notice rouge d'Interpol avait été émise mercredi et que le ministère libanais de la Justice l'avait reçue le lendemain matin. "Nous ferons tout ce que le pouvoir judiciaire nous dira de faire", a affirmé le responsable. Il a ajouté qu'il pensait qu'il était "nécessaire" que M. Salamé démissionne.

Le ministre sortant a également indiqué que la question devait être examinée lors d'une réunion consultative du cabinet lundi, mais qu'elle faisait déjà partie des discussions entre les principaux dirigeants du pays. "La question fait l'objet de discussions sérieuses", a assuré M. Maoulaoui.

Lire aussi

L’après-Salamé se rapproche et se précise

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), le parquet général près la Cour de cassation a reçu la notice rouge d'Interpol et le procureur général Ghassan Oueidate "a commencé à étudier cette notice et doit fixer une date pour auditionner Riad Salamé la semaine prochaine en vue de prendre les mesures judiciaires à ce sujet".

Interrogé par L'Orient-Le Jour, Me Abdo Ghossoub, expert en droit international, rappelle que "la notice rouge est un avis de recherche international publié sur base d’un mandat d’arrêt. Par ce moyen, Interpol demande aux autorités de police des pays du monde de localiser une personne en vue de l’arrêter."

"Beaucoup croient à tort que lorsqu’il s’agit d’un mandat d’arrêt, la notice rouge porte sur une demande d’extradition. Or seul un jugement peut fonder une telle demande. En l’espèce, ce qui est requis est seulement d’exécuter le mandat d'arrêt", ajoute l'expert.

Après la publication de la décision de la juge française Aude Buresi à l'encontre de M. Salamé, le ministre sortant de l'Intérieur avait affirmé mardi que le gouverneur ne peut pas être arrêté ni poursuivi au Liban si Interpol n'émet pas un mandat d'arrêt (une notice rouge). De son côté, un avocat de l'une des associations portées parties civiles dans les procédures en France avait estimé que, M. Salamé étant désormais "dans une position de fugitif", il n'était pas en mesure de faire appel du mandat d'arrêt, et qu'il ne récupérerait ce droit que lorsqu'il serait en état d'arrestation.

M. Salamé fait l’objet de plusieurs enquêtes au Liban et en Europe, où il est soupçonné de s’être constitué un riche patrimoine immobilier et bancaire via un montage financier complexe et un détournement massif de fonds publics.

Lire aussi

« Le mandat d'arrêt français contre Salamé n'est pas une demande d'extradition »

Jeudi, le vice-président du gouvernement sortant, Saadé Chami, a appelé à la démission du patron de la BDL. Avec ces propos, M. Chami devient le plus haut responsable libanais à appeler à la démission du gouverneur. Le même jour, dix députés indépendants et issus de la contestation ont demandé que le gouverneur soit "destitué de son poste le plus rapidement possible".

Jeudi également, Riad Salamé a affirmé dans un entretien à la chaîne panarabe al-Hadath qu’il démissionnerait "si un jugement est rendu" à son encontre, mais qu’il quitterait ses fonctions à la fin de son mandat le 31 juillet.

Le Liban a reçu une notice rouge d'Interpol à la suite du mandat d'arrêt international lancé le 16 mai par la justice française à l'encontre du gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, pour soupçons de corruption. L'information a été confirmée vendredi matin à L'Orient Today par le bureau de presse du ministre sortant de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui."Le...

commentaires (8)

Ne le jugez pas plus qu'il ne mérite. Pour l'instant il est le dindon de la farce. Le jour viendra ou la boite de pandore va s'ouvrir et nous connaîtrons alors les dessous de toutes les affaires. C'est pour bientôt. A mon avis nous devons prier que ce monsieur reste vivant pour raconter tout ce qu'il sait. S'il est jugé, il sera extradé et je doute que le Hezbollah, Berri, Hariri, Aoun, Joumblatt et tous les autres, pour ne nommer qu'eux, le veulent vivant et entre les mains de la justice occidentale. Sur ce, il vaut mieux attendre et voir comment les choses vont se développer. Personne ne sait ce qui s'est passé et les attaques contre le dirigeant de la BDL sont orchestré pour dévier l'attention des vrais responsables. Si Salamé arrive a fuir le Liban il sera en sécurité et pourra délier sa langue, sinon et a mon avis, il est en danger de mort. C'est exactement ce qui s'est passe avec Hobeika lorsqu'il a décidé de tout balancer sur le massacre de Sabra et Chatila.

Pierre Christo Hadjigeorgiou

15 h 20, le 22 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ne le jugez pas plus qu'il ne mérite. Pour l'instant il est le dindon de la farce. Le jour viendra ou la boite de pandore va s'ouvrir et nous connaîtrons alors les dessous de toutes les affaires. C'est pour bientôt. A mon avis nous devons prier que ce monsieur reste vivant pour raconter tout ce qu'il sait. S'il est jugé, il sera extradé et je doute que le Hezbollah, Berri, Hariri, Aoun, Joumblatt et tous les autres, pour ne nommer qu'eux, le veulent vivant et entre les mains de la justice occidentale. Sur ce, il vaut mieux attendre et voir comment les choses vont se développer. Personne ne sait ce qui s'est passé et les attaques contre le dirigeant de la BDL sont orchestré pour dévier l'attention des vrais responsables. Si Salamé arrive a fuir le Liban il sera en sécurité et pourra délier sa langue, sinon et a mon avis, il est en danger de mort. C'est exactement ce qui s'est passe avec Hobeika lorsqu'il a décidé de tout balancer sur le massacre de Sabra et Chatila.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    15 h 20, le 22 mai 2023

  • Sa nationalité française va le desservir, il n’échappera pas ni au Fisc Français ni à la Justice Française. La France est un État de droit et tous les ressortissants français sont des justiciables à égalité

    Lecteur excédé par la censure

    21 h 29, le 19 mai 2023

  • Jeudi prochain, chez Papy Mika : "Bon, Riad. Parlons de choses sérieuses. La situation a changé depuis hier. On t'offre la traversée pour Marseille via CMA-CGM. La famille Saadé t'a aménagé un container climatisé, avec ton propre bureau de la BDL et 2 hublots donnant sur la mer. On y a même mis tes chères, très chères aquarelles, ainsi que le drapeau national pour que tu ne sois pas dépaysé. Et sois rassuré, pour ton expédition, c'est franco de port et net de taxes. Rien à payer, zéro dollar douanier. C'est gratuit. Fully Free. Habib Albé, tu nous manques déjà !

    Ca va mieux en le disant

    20 h 52, le 19 mai 2023

  • Mercredi prochain, dans le bureau de Oueidate : " bon, Riad, qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Cette notice d'interpol, c'est fâcheux....". "Ya Ghassan, comme d'habitude, je te promets de démissionner quand je serai condamné par la justice de mon pays". "Ok Riad, tu ne me laisses pas le choix. On renouvelle ton mandat en juillet. On dira au FMI qu'on en est pas à 330 millions de dollars près. Appelle Papy Mika ce soir pour le tenir au courant, quand-même. Mabi sir."

    Ca va mieux en le disant

    14 h 31, le 19 mai 2023

  • M. Maoulaoui a affirmé qu'il pensait qu'il était "nécessaire" que M. Salamé démissionne, mais on ne lui demande pas de penser à ce mr. on attend de lui qu'il fasse appliquer la loi et rien que la loi, Salamé fait l’objet de plusieurs enquêtes au Liban et en Europe , il a reçu une notice rouge d'interpol, le Liban faisant partie des 200 pays membres et salamé est visé par un mandat d'arrêt international !!!! Tout cela sent, une nouvelle fois la duplicité et même l'enfumage.... ou est il partie prenante ?

    C…

    14 h 18, le 19 mai 2023

  • Le Liban est formidable: Entre Carlos Ghosn et Riad Salame, nous n'avons pas à nous plaindre. A qui la prochaine notice rouge? Antoine Chamy

    Antoine Chamy

    13 h 05, le 19 mai 2023

  • Le rouge ne fait pas peur. C'est à la justice locale de veiller à respecter les droits des nationaux. Il faudrait voir et revoir les éléments qui ont nécessité cette croisade contre le gouverneur.

    Esber

    12 h 16, le 19 mai 2023

  • Joke of the week , à déposer dans le tiroir d'en bas intitulé : SANS SUITE (forget )....

    aliosha

    12 h 07, le 19 mai 2023

Retour en haut