Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - FOCUS

Vers le rétablissement des relations diplomatiques entre l’Iran et l’Egypte

Selon plusieurs sources iraniennes, Téhéran et Le Caire sont sur le point de normaliser leurs relations, dans un contexte de multiples rapprochements régionaux.

Vers le rétablissement des relations diplomatiques entre l’Iran et l’Egypte

Hossein Amir-Abdollahian, ministre des Affaires étrangères iranien, en 2022. Photo d'illustration AFP

L’Iran est « en contact direct » régulier avec l’Égypte par l’intermédiaire de l'Irak dans le but de rétablir leurs relations diplomatiques, a annoncé le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, dans un entretien à l’agence de presse officielle de la République islamique (IRNA) le 14 mai. « Nous avons toujours accueilli le développement des relations entre Téhéran et Le Caire », a affirmé le ministre.

Ce rapprochement intervient dans un contexte de réconciliation régionale, avec pour fer de lance l’Arabie saoudite. «L'Égypte est un pays important dans la région, et celle-ci a besoin d'une synergie avec l'Iran », avait déjà souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Nasser Kanaani, trois jours après l’accord de normalisation signé le 10 mars dernier entre Riyad et Téhéran sous l’égide de la Chine.

Lire aussi

Pourquoi l’Arabie saoudite a donné une chance à l’Iran

La réouverture mutuelle des ambassades iranienne et égyptienne, prévue « dans un futur proche », devrait être suivie d’une rencontre inédite entre le président iranien Ebrahim Raïssi et son homologue égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, selon un parlementaire iranien, Fada-Hossein Maleki. Le député a également indiqué au site d’information al-Arabi al-Jadeed que des réunions préliminaires entre les ministres respectifs des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian et Sameh Choukri, auraient lieu avant la rencontre entre les chefs d'État.

L’Égypte n’a pas encore fait de commentaire à l’annonce du rapprochement évoqué par des représentants iraniens. En juin 2022, des représentants officiels des deux pays s’étaient rencontrés secrètement à Oman pour aborder des questions sécuritaires, notamment relatives à une coordination à Gaza et en Syrie.

Pas diplomatique important

Cette annonce représente un pas diplomatique important dans les relations entre les deux pays, qui penchaient jusqu’à présent pour un vague entre-deux. Alors que l'Arabie saoudite avait fermé son ambassade à Téhéran en 2016 après le saccage de ses représentations en Iran en représailles à l’exécution de l’opposant chiite Nimr al-Nimr par les autorités saoudiennes, l’Égypte n’avait pas rejoint le mouvement de solidarité avec Riyad, et gardé une représentation diplomatique en Iran. Depuis la création de la République islamique, Le Caire n’a pourtant pas d’ambassadeur dans le pays, limitant sa représentation au rang de chargé d'affaires, tout comme l’Iran en Égypte.

Les relations bilatérales étaient surtout tendues au début de l’établissement du nouveau régime iranien, Le Caire ayant notamment accueilli le chah après sa fuite aux États-Unis en 1979, et signé les accords de Camp David avec Israël sous la présidence d’Anouar Sadate. Le soutien du Caire à l’Irak durant la guerre Iran-Irak entre 1980 et 1988 n’a pas non plus apaisé les tensions. Proche allié de l'Arabie saoudite et d'autres pays du Golfe, et devenue partenaire stratégique des États-Unis après l'ère nassérienne, l’Égypte a néanmoins maintenu des relations distantes avec l'Iran.

Dans un entretien en 2012, l’ancien président iranien Ali Akbar Hashemi Rafsandjani a admis avoir voulu « rétablir les liens avec l'Égypte », tout en reconnaissant « ne pas (avoir) pu le faire ». Téhéran a notamment tenté de se rapprocher du Caire après la chute du président Hosni Moubarak lors des printemps arabes en 2011, qui ont vu arriver au pouvoir les Frères musulmans, honnis de l'Arabie et des Émirats arabes unis.

Dans le contexte actuel de rapprochements régionaux, le ministre iranien des Affaires étrangères a souligné que l’amélioration des relations entre les deux capitales était encouragée par d’autres pays. Soutien du Caire, Riyad a lui-même rétabli ses liens diplomatiques avec Téhéran, avant de se rapprocher de la Syrie, poussant la Ligue arabe à réintégrer le régime syrien de Bachar el-Assad, pourtant mis au ban de la communauté internationale depuis le début de la guerre civile en 2011.

L’Iran est « en contact direct » régulier avec l’Égypte par l’intermédiaire de l'Irak dans le but de rétablir leurs relations diplomatiques, a annoncé le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, dans un entretien à l’agence de presse officielle de la République islamique (IRNA) le 14 mai. « Nous avons toujours accueilli le développement des...
commentaires (1)

Contexte actuel de….rapprochement entre toutes les dictatures ,quelles que soient leurs ideologies : fascistes,communistes,islamistes,freres musulmans,mollahs chiites,monarchies du golfe …etc etc

HABIBI FRANCAIS

11 h 09, le 17 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Contexte actuel de….rapprochement entre toutes les dictatures ,quelles que soient leurs ideologies : fascistes,communistes,islamistes,freres musulmans,mollahs chiites,monarchies du golfe …etc etc

    HABIBI FRANCAIS

    11 h 09, le 17 mai 2023

Retour en haut