Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Amour inconditionnel

Au sein de ce monde matérialiste, arriviste, arrogant, égoïste, hostile, malveillant, rancunier, haineux, violent, jaloux, froid, trouve-t-on encore de la place pour l’amour inconditionnel ?

En fait, cet amour nous fait tourner d’abord, ou plutôt exclusivement vers la « maman », cet être cher qui a fait couler beaucoup d’encre, tellement elle est remplie d’une énergie exceptionnelle qui lui fait sacrifier sa vie et son bien-être au profit de ceux de ses enfants, cette oasis débordante d’affection dans le désert de notre existence, cette perle rare qui respire à travers les yeux de ses enfants et qui ne change jamais quoi qu’il advienne ! Quel trésor rare le cœur de la maman ! Ce cœur tolérant, compréhensif, tendre, aimable, instructif et constructif. Ne dit-on pas que les enfants turbulents, déprimés, agressifs et tout genre d’enfants difficiles, ont besoin du cœur d’une mère ?

N’est-ce pas une bénédiction d’être dotée de toutes ces ondes positives et de tout cet amour gratuit, malgré la lourdeur de sa « mission » ?

Ainsi, l’amour maternel ne serait que le reflet de l’amour de Dieu !

Cet amour qui est toujours dans sa plénitude quelle que soit notre condition et quelle que soit notre attitude à son égard...

Cela dit on se demande est-ce que ces caractéristiques existent chez toutes les mamans sans exception, automatiquement, et du seul fait de donner la vie à un être humain, ou bien elle devrait être préparée à l’avance par une éducation continue, tout comme on prépare la terre au printemps pour une bonne semence en été ?

En effet, en plus de l’éducation spécifique que la femme devrait recevoir, Dieu a voulu, dans sa sagesse la préparer et la moduler pour être digne de devenir maman, au vrai sens du terme, et ceci du seul fait de lui donner la patience d’attendre la naissance de l’être qu’elle porte en elle.

Au bout de ces neuf mois, elle se trouve dotée de calme, de sérénité ; aussi, l’art de communiquer s’infiltre en elle, ainsi que la qualité de s’inquiéter à l’égard de l’autre, de cet être qu’elle porte, avant même de le connaître...

Pour sa part, Napoléon met en relief le rôle sacré de la femme (la mère), il a bien dit que « la mère qui secoue le lit avec sa droite, secoue le monde avec sa gauche ». Quelle responsabilité majeure incombe à la maman, tellement elle influence le comportement de ses enfants, et à travers ces derniers elle a une influence certaine sur la société en général. Ainsi, le succès, la politesse, le calme d’un enfant ne sont que l’image d’une bonne maman !

Mais dans la vie il n’y a pas que l’amour et l’entente et les personnes polies et bien éduquées, puisqu’il y a plein de guerres, de conflits, de malentendus, de cris, d’assassinats, de cruauté...

Quelle serait la responsabilité de la maman dans cette négativité qui nous entoure, et est-ce que toute maman est une icône intouchable ?

Pour répondre à cette question, il me faut foncer dans certains cas pratiques d’ici ou là.

Bien sûr la vie n’est pas toujours facile, mais dans aucun cas l’enfant ne doit être sujet de violence maternelle (ni paternelle d’ailleurs) !

Hélas, le plus souvent et de nos jours encore, on trouve des « mères » qui pratiquent la violence physique et psychique sur leurs enfants. Certaines, malgré leur violence, sont spontanées; on les retrouve un peu partout dans les lieux publics, par exemple au supermarché où elles ne se contentent pas de gronder leurs enfants, mais les tapent et sans le moindre souci devant tout le monde.

Quelle intimidation, encore plus, quelle humiliation pour cet enfant qui est en voie de construire sa personnalité ! Ainsi, ce manque de respect aura pas mal de mauvaises conséquences sur le caractère de l’enfant et ses rapports avec autrui plus tard... La majorité des « mamans » violentes cachent leurs complexes derrière des arguments tels que « je le punis parce que la psychologie moderne suggère la punition comme moyen efficace d’éducation ».

D’autres répliquent : « Il lui faut une punition pour être plus docile. »

Les exemples ne sont malheureusement pas rares, pour ne pas dire nombreux...

Ainsi cette personne, hyperpossessive et hyperautoritaire, cette « maman » exerce une sorte d’abus d’autorité sur son enfant !

Et le pire, c’est que si ce même enfant se montre agressif ou violent à l’égard d’un de ses frères, ou de ses amis, la même « maman » sera étonnée et raisonne à sa façon, sans le moindre sentiment de culpabilité, que « c’est la jalousie qui le pousse à frapper les autres », et le cercle vicieux s’agrandit !

Cela dit, une maman reste un trésor pour nous. C’est le seul être qui ne se lasse jamais de sa mission. Avec l’âge elle continue de se soucier pour ses enfants devenus adultes et responsables. C’est le seul être qui donne les vrais conseils. Elle est contente ou triste selon l’état d’âme de ses enfants.

Finalement, un enfant est-il capable de récompenser sa mère ?

Bien que son amour soit inconditionnel et qu’elle ne s’attend à rien de nous en contrepartie de son don de soi, la reconnaissance à l’égard d’une maman est une qualité d’enfant bien éduqué ; la respecter, l’apprécier, apprécier ses suggestions et ses réflexions qui sont sûrement dans notre intérêt, plus sont un devoir.

Je t’aime maman c’est peu dire, toi qui te donnes totalement sans la moindre plainte ni le moindre regret! Ton amour est le seul amour sincère qui ne vieillit jamais...

Je ne peux pas ne pas penser à toutes les personnes qui ont le cœur d’une maman, une pensée pieuse à mon cher papa qui veille sur nous de son ciel.

Avocate à la Cour

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Au sein de ce monde matérialiste, arriviste, arrogant, égoïste, hostile, malveillant, rancunier, haineux, violent, jaloux, froid, trouve-t-on encore de la place pour l’amour inconditionnel ? En fait, cet amour nous fait tourner d’abord, ou plutôt exclusivement vers la « maman », cet être cher qui a fait couler beaucoup d’encre, tellement elle est remplie d’une énergie...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut