Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

À toi, mère

Mère, toi, la définition du bien sur terre,

La tendresse éternelle et l’amour sincère.

Fidèle, le printemps se réveille content pour célébrer derechef le festival rituel.

Pressé d’accueillir avec grand plaisir la jolie brise et ses senteurs exquises qui embaument l’air d’un parfum exceptionnel.

Une couleur verte se répand vite sur le sol vide donnant vie à la nature terne.

Un enthousiasme sans pareil pour l’espèce entière.

Même le grand et fier soleil se lève et ses rayons vifs et vermeils se déversent sur toutes les fenêtres.

Tout l’univers s’émerveille pour ce jour extraordinaire.

Et toi au cœur de cette fête printanière.

Le fruit du bonheur fleurit délicatement par ta forte chaleur qui éblouit le champ d’une grâce inouïe.

Tu es l’incarnation de la beauté idéale à laquelle aspire l’âme à l’infini.

Une image sincère et naturelle qui provoque un plaisir transcendantal indéfini.

Par-delà tous les sens, une jouissance translucide se fait sentir.

Toi, la générosité sans limites qui sème des graines de grâce et de bonté en abondance pour récolter des fruits infiniment licites.

Une bonne semence, agréable et douce, qui plaît à tous avec son goût détectable qui suscite une satisfaction inédite.

Une exaltation explicite des sentiments intimistes face à la bienveillance divine.

Une reconnaissance splendide à l’égard de tous ces dons célestes et de sa création sublime.

Mère, tu es l’image parfaite de la gentillesse au cœur même de la tempête et de toute la misère qu’elle fournit.

La résistance que ta personne subit avec tout le malheur et ses soucis,

Une louange saluée qui élève l’âme et la purifie.

Hommage à toi qui tient dans ses mains un poids lourd et considérable qui t’a abattue avec l’âge.

Mais avec résilience et beaucoup de patience, tu as maintenu le grand mal jusqu’au bout.

Toutes les peines reçues et les efforts soutenus ont obtenu une récompense et jamais considérés comme une perte.

À toi la fête dont les préparations s’avèrent complètes et la soirée prête en attendant le coucher du soleil.

Un lendemain épuisé se réveille en toute jovialité grâce à la réalisation parfaite du projet d’hier.

Et de toutes les aides contribuant à la réussite de ce grand jour exceptionnel.

Le monde entier célèbre ce rite traditionnel de façon solidaire.

Une journée inoubliable !

Un rancard qui s’insère en gloire dans notre histoire à la mémoire de nos adorables mères.

Joyeuse fête !

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Mère, toi, la définition du bien sur terre,La tendresse éternelle et l’amour sincère.Fidèle, le printemps se réveille content pour célébrer derechef le festival rituel.Pressé d’accueillir avec grand plaisir la jolie brise et ses senteurs exquises qui embaument l’air d’un parfum exceptionnel.Une couleur verte se répand vite sur le sol vide donnant vie à la nature terne.Un...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut