Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

La fête, ma mère et moi !

Je n’irai pas t’acheter des fleurs, ni de cadeau.

Je ne viendrai pas te visiter avec mes petits gâteaux.

Je ne t’inviterai pas à partager un repas avec moi, je ne mettrai pas mon plus beau couvert pour toi ;

Je n’irai pas en balade avec toi, tu n’auras pas à mettre ta plus belle robe pour moi ;

Je ne t’appellerai pas non plus, il se fait tard le sais-tu ?

Je ne chercherai plus mes mots. Je ne te parlerai pas de mes maux.

Je ne te chicanerai plus, ne te fâcherai plus. Je serai complaisante comme tu l’as toujours voulu ;

Je ne te conterai plus mes journées et ne te compterai plus mes folies.

Je ne referai plus le monde pour toi, ni avec toi, désormais, les saisons couleront sans toi ;

Je ne t’inventerai pas de comédies, ni de bouffonneries, pour te voir sourire et entendre ton rire.

Je ne danserai plus pour toi les plus belles valses de la vie ;

Tu ne me verras plus, ne m’écouteras plus, ni pleurer, ni gémir, ni chanter, ni maudire : j’ai tout effacé, tout dépassé.

Je me suis apaisée. Ma révolte s’est calmée.

Malgré ton silence et ton absence, je resterai moi-même, comme tu l’aurais souhaité. Je demeurerai fidèle à l’éducation que tu m’as donnée. Je continuerai à vivre pour demeurer, à aimer pour exister, à servir pour durer.

Tu n’es plus là, mais, moi sans toi, je continuerai des itinéraires, je suis une éternelle téméraire. Je persévère, je vis, je survis, je tombe, me relève, je meurs des fois, aussi !

Tu n’es plus là. Mais je chercherai longtemps encore tes bras, malgré mon embarras, je quêterai ton affection, même de l’au-delà. Toi et moi, c’est une très longue histoire qui va jusqu’à l’au-delà.

Ne te fais pas de soucis pour moi, je suis la fille de mon père, ne l’oublie pas.

J’entendrai toujours ta voix… : Carole, quand reviendras-tu ? Ne te fais pas de mal, prends soin de toi !

Je te répéterai : Ne t’inquiète pas petite maman, je serai bien tant que tu veilleras sur moi.

Bonne fête maman !

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Je n’irai pas t’acheter des fleurs, ni de cadeau.Je ne viendrai pas te visiter avec mes petits gâteaux. Je ne t’inviterai pas à partager un repas avec moi, je ne mettrai pas mon plus beau couvert pour toi ;Je n’irai pas en balade avec toi, tu n’auras pas à mettre ta plus belle robe pour moi ;Je ne t’appellerai pas non plus, il se fait tard le sais-tu ? Je ne chercherai plus mes...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut