Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Ces banquiers qui nous gouvernent

Depuis la nuit des temps, depuis toujours,

Ces banquiers qui nous gouvernent !

Scie incessante à l’aller comme au retour…

Elle se sucre sur le dos des lanternes !


Pauvres lanternes que nous sommes,

Alléchés, léchés, sucés,

La vigilance en berne,

Rêveurs qui n’ont jamais assez,

Se croyant à Zurich ou à Berne.

Ici, à Beyrouth,

Dinosaures et mammouths

Ont ressuscité sans doute

Et choisi d’autres routes

Tordues, sinueuses,

Une sacrée choucroute

Où y a jamais de responsable !

Ici, le flagrant délit,

Au débit comme au crédit,

Donne son âme au diable…


Eh oui, le Saint-Esprit

A évaporé l’argent !

Voyons,

Dans la sacristie,

Personne ne ment…


Faut nier l’évidence.

Quoi ! Y a jamais eu de vol,

Car les mots ont un sens,

Tout au plus

Irrésistible négligence,

Involontaire maladresse,

Maladroite paresse.


Un vol légal bon sens,

Avec classe et manigance,

Et respect total

De la loi et de sa balance !

Mais quelle élégance…


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Depuis la nuit des temps, depuis toujours,Ces banquiers qui nous gouvernent ! Scie incessante à l’aller comme au retour…Elle se sucre sur le dos des lanternes ! Pauvres lanternes que nous sommes,Alléchés, léchés, sucés,La vigilance en berne,Rêveurs qui n’ont jamais assez,Se croyant à Zurich ou à Berne.Ici, à Beyrouth,Dinosaures et mammouthsOnt ressuscité sans douteEt choisi...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut