Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Télé-crochet

Christa Maria, « La Voix » libanaise de Montréal

La jeune de 20 ans a ébloui les coaches du « The Voice » canadien et exalté les réseaux sociaux.  

Christa Maria, « La Voix » libanaise de Montréal

La jeune Libanaise Christa Maria Abou Akl. Capture d'écran tirée des réseaux sociaux.

Après la participation victorieuse de la troupe « Mayyas » à America’s Got Talent aux États-Unis, après le succès de Jennifer Aoun dans la déclinaison suédoise de « Got Talent », c’est au tour de la jeune Christa Maria Abou Akl de faire parler de son talent. Celle qui vit désormais à Montréal a ému les membres du jury de l’émission The Voice Canada avec une reprise de « Li Beyrouth » de Feyrouz. Ce choix a été une évidence pour la jeune femme qui, comme beaucoup de Libanais de l'étranger, écoute avec mélancolie les mélodies de la diva nationale. Influencée par les sonorités jazz et la musique orientale, elle entremêle au travers de sa voix, des univers musicaux radicalement différents : « Les paroles des chansons de Feyrouz me touchent. J’ai grandi avec cette voix, c’est une inspiration pour toutes les générations » dit-elle avec entrain.

Après la nostalgie, Christa Maria choisit de reprendre « Dernière danse », tube qui a propulsé Indila en tête des ventes dans le monde il y a dix ans. Ce succès planétaire a visiblement séduit, puisque la candidate s’est vu offrir le choix de rejoindre l’une des équipes de deux membres du jury.

Encouragée par ses parents à faire de la musique depuis l’âge de six ans, Christa Maria voit aujourd’hui ses efforts récompensés. Très jeune, elle apprivoise les touches bicolores du piano pour ne plus jamais les lâcher. Malgré les doutes et les crises d’angoisse, la détermination de sa famille la pousse à suivre ses envies et non pas ses peurs.

Lire aussi

Jennifer Aoun, la jeune Libanaise qui enchante la Suède

La jeune star de « La Voix », version canadienne de « The Voice », n’en est pas d’ailleurs à sa première apparition à la télévision. Avant son départ pour le Canada, elle participait déjà à des télécrochets pour enfants au Liban, signe révélateur de l’envie profonde de percer dans le monde de la musique. Sur sa petite chaîne YouTube, on peut retrouver les archives des nombreuses émissions auxquels elle a pu donner de la voix au fil des dernières années, en plus de plusieurs reprises dans sa chambre d’adolescente.

De Zahlé à Montréal
Arrivée au Canada il y a tout juste quatre ans, Christa Maria Abou Akl a déjà un accent bien québécois. Si elle vit aujourd’hui dans le froid montréalais, son cœur reste bien ancré au Liban : « Beaucoup de membres de ma famille et mes amis d’enfance sont tous encore au Liban. J’espère pouvoir y retourner très vite » confie-t-elle à L’Orient-Le Jour.

Lire aussi

Un petit air du Liban au Monoprix des Champs-Élysées

Quand on lui demande ce qu’on peut lui souhaiter pour la suite, sa réponse est tout sauf hésitante. Son but est de continuer de faire de la musique, de chanter et de poursuivre une carrière où elle pourrait se situer aux confins de genres musicaux divers et faire partager avec le Canada les sonorités orientales qui l’ont bercées.

Aux jeunes Libanais qui l’ont applaudie et soutenue sur les réseaux sociaux suite à son passage télévisé, elle souhaite faire passer un message d’espoir, avec humilité et bienveillance : « Je leur dirais de ne pas perdre courage malgré les difficultés. Je leur promets de faire mon possible pour les rendre fiers. »  

Après la participation victorieuse de la troupe « Mayyas » à America’s Got Talent aux États-Unis, après le succès de Jennifer Aoun dans la déclinaison suédoise de « Got Talent », c’est au tour de la jeune Christa Maria Abou Akl de faire parler de son talent. Celle qui vit désormais à Montréal a ému les membres du jury de l’émission The Voice Canada avec une reprise de « Li...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut