Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

OMT dément les rumeurs sur son retrait de licence pour les opérations de change

OMT dément les rumeurs sur son retrait de licence pour les opérations de change

OMT est l’un des agents agréés du réseau Western Union au Liban. Photo João Sousa

La société de transfert d’argent OMT (Online Money Transfert S.A.L.), un des agents agréés du réseau Western Union au Liban, a démenti dans un communiqué les rumeurs circulant notamment sur les réseaux sociaux selon lesquelles la Banque du Liban lui aurait retiré la licence lui permettant de réaliser des opérations de change en parallèle de son activité principale.

Dans un bref communiqué, la société évoque une information « fausse et fabriquée de toutes pièces » mais reconnaît avoir suspendu ses opérations de change, évoquant « les fortes fluctuations » du taux dollar/livre sur le marché des agents de change légaux et illégaux, relayé par les plateformes informelles telles que lirarate.org ou Adde Dollar.

Le taux de change a en effet enregistré des fluctuations d’une ampleur encore inédite en valeur nominale au cours des trois dernières semaines, prenant environ 20 000 livres pour atteindre un pic supérieur à 63 000 livres pour un dollar la semaine dernière, avant de redescendre quelque milliers de livres plus bas. « Or selon le mécanisme consacré, OMT ne pouvait pas acheter et vendre des dollars à ce taux et devait se plier à celui imposé par la BDL, qui est resté beaucoup plus bas. Le taux que nous affichions dans nos agences était de 43 000 livres pour un dollar au moment où la décision de suspendre ces opérations a été prise, vendredi dernier », a expliqué une source au sein de l’agence ne souhaitant pas dévoiler son identité pour des raisons professionnelles. « À ce niveau, personne n’était intéressé à vendre ses dollars chez nous », ajoute-t-elle. Cette même source ajoute que la société n’avait pour l’instant aucune visibilité concernant une éventuelle reprise de ce type de service.

OMT avait commencé à offrir des services de change en octobre 2021, après avoir obtenu l’autorisation de la banque centrale pour le faire et quelques semaines de rodage. Le taux de change pratiqué étant fixé en coordination avec l’institution. Les dollars obtenus auprès de ses clients étaient « exclusivement vendus » à celle-ci, dans le cadre d’un mécanisme présenté comme devant augmenter les réserves de devises du pays. De fait, le taux pratiqué par les agences d’OMT était généralement inférieur de 1 000 livres à celui des agents de change légaux et illégaux. Il a fallu attendre février de l’année suivante pour que la BDL ouvre la possibilité d’effectuer des opérations de change aux autres sociétés de transfert d’argent, une option levée par BOB Finance (groupe Bank of Beirut, agent de Western Union), mais pas par CashUnited (groupe Saradar, agent de MoneyGram).

Contacté, le service client de Bob Finance a assuré qu’il n’avait été notifié d’aucun changement dans la tenue des opérations de change. Il reste que le site internet de la société affichait un taux de 46 000 livres pour un dollar, soit plus de 10 000 livres en dessous de celui du marché lundi soir.Alors que le pays est en plein dans sa 4e année de crise, le taux de change semble être hors de contrôle depuis trois semaines, une période notamment marquée par le resserrement des quotas de conversion au taux de Sayrafa, ainsi que par l’imposition de sanctions américaines contre Hassan Moukalled et sa société de change et de transfert CTEX, qui avait obtenu sa licence de la BDL en 2021. L’institution a gelé les comptes de l’intéressé, de ses deux fils et de la société la semaine dernière, dans le sillage de l’annonce du Trésor américain.



La société de transfert d’argent OMT (Online Money Transfert S.A.L.), un des agents agréés du réseau Western Union au Liban, a démenti dans un communiqué les rumeurs circulant notamment sur les réseaux sociaux selon lesquelles la Banque du Liban lui aurait retiré la licence lui permettant de réaliser des opérations de change en parallèle de son activité principale.Dans un bref...