Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Sanctions US contre des financiers et des fournisseurs d'armes au Hezbollah

Le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) a pris des mesures contre deux personnes et deux sociétés basées au Liban.

Sanctions US contre des financiers et des fournisseurs d'armes au Hezbollah

Des miliciens du Hezbollah lors d'une cérémonie dans la banlieue-sud de Beyrouth, le 11 novembre 2022. Photo REUTERS/Aziz Taher

Les États-Unis ont sanctionné des individus et des sociétés qui auraient fourni des services financiers au Hezbollah et facilité l'acquisition d'armes par ce parti, a déclaré jeudi le département américain du Trésor.

Dans un communiqué, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control – OFAC) a affirmé avoir pris des mesures à l'encontre de deux personnes et de deux sociétés basées au Liban pour avoir fourni des services financiers au Hezbollah, ainsi que d'une autre personne soupçonnée d'avoir facilité l'acquisition d'armes pour le groupe.

Pour mémoire

Al-Qard al Hassan, la microfinance résistante

Parmi les personnes sanctionnées jeudi figurent Adel Mohammad Mansour, qui dirigeait une institution quasi-financière dirigée par le Hezbollah, Hassan Khalil, un Libanais qui travaillait à l'achat d'armes pour le compte du parti pro-iranien, et Nasser Hassan Nesser, qui travaillait pour une entité fournissant des services financiers au groupe, a indiqué le département US du Trésor.

Deux sociétés impliquées
Les deux sociétés sanctionnées jeudi pour avoir fourni des services financiers au Hezbollah sont al-Khobara et Auditors. La première a été sanctionnée parce qu'elle appartient ou est dirigée par Adel Mansour, dont il est le PDG. Cette société a fourni des services comptables à l'institution al-Qard al-Hassan (AQAH) et était gérée par de hauts responsables de cette institution. Quant à la société Auditors, elle est sanctionnée parce qu'elle appartient ou est dirigée par Ibrahim Daher. Ce dernier, qui a été désigné en mai 2021 pour avoir agi au nom du Hezbollah en sa qualité de chef de l'unité financière centrale du parti chiite, est propriétaire majoritaire et associé gérant de cette société. Il était auparavant directeur de la société pendant plusieurs années. La société Auditors fournit en outre des services à l'unité financière centrale du Hezbollah.

Pour mémoire

Nouvelles sanctions américaines contre des personnes accusées de financer le Hezbollah

Le mois dernier, les États-Unis avaient pris des sanctions à l'encontre d'un réseau international de contrebande de pétrole qui, selon eux, soutient le Hezbollah et la Force al-Qods d'Iran, ciblant des dizaines de personnes, de sociétés et de pétroliers.

Les règlements de l'OFAC interdisent généralement toute transaction effectuée par des Américains ou résidant aux États-Unis, qui implique des biens ou des intérêts dans les entités désignées.

Fondé en 1982 par les Gardiens de la révolution iranienne et classé par les États-Unis et d'autres pays occidentaux comme une "organisation terroriste", le Hezbollah dispose d'une milice lourdement armée qui a mené plusieurs guerres contre Israël. Il s'est renforcé après avoir rejoint la guerre en Syrie en 2012 pour soutenir le président Bachar el-Assad.


Les États-Unis ont sanctionné des individus et des sociétés qui auraient fourni des services financiers au Hezbollah et facilité l'acquisition d'armes par ce parti, a déclaré jeudi le département américain du Trésor.Dans un communiqué, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control – OFAC) a affirmé avoir pris des mesures à l'encontre de deux...

commentaires (3)

Ce que je ne comprends pas c' est qu' ils le fassent au compte-gouttes..!

LeRougeEtLeNoir

13 h 01, le 02 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Ce que je ne comprends pas c' est qu' ils le fassent au compte-gouttes..!

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 01, le 02 décembre 2022

  • LA GRANDE MEDAILLE DE LA FRANCOPHONIE FUT-ELLE OCTROYEE A L,OLJ COMME RECOMPENSE POUR LES CENSURES DES LIBRES EXPRESSIONS DE SES ABONNES ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 49, le 02 décembre 2022

  • Toute organisation terroriste qu’elle est, les pays se dépêchent pour se réunir avec eux et avoir leur bénédiction sur le sort de notre pays. Ils ne changeront pas de politique tant que cette organisation n’affecte pas leur propre pays. En tout cas pour le moment. Ils croient tous que ça resterait une organisation terroriste régionale jusqu’au jour où. Nous avons déjà eu des exemples par le passé où ils ont été tolérants et ont essuyé des dommages qui leur ont coûté des sommes colossales pour en venir à bout. Ils recommencent sans se soucier de l’après.

    Sissi zayyat

    11 h 16, le 02 décembre 2022

Retour en haut