Rechercher
Rechercher

Société - Administration

Passeports : une crise en voie de résolution

Les demandes en vue de l’obtention de documents biométriques sont à nouveau reçues depuis le mardi 17 janvier et les rendez-vous pris par le biais de la plateforme ont été avancés.

Passeports : une crise en voie de résolution

Les rendez-vous pour l’obtention d’un passeport, pris sur la plateforme, devront être avancés bientôt. Photo Nada Ghosn

Il n’y a pas foule ce mardi 17 janvier devant le bureau de la Sûreté générale (SG) situé secteur Palais de justice, à Beyrouth. « Inutile de se présenter si vous n’avez pas reçu de message », déclare une agente, confirmant que les rendez-vous pris précédemment par les citoyens via la plateforme créée à cet effet seront bientôt avancés.

Cela laisse à espérer que les problèmes rencontrés par les Libanais au cours des derniers mois seront bientôt résolus. Comme beaucoup d’autres, Junaïd, présent ce matin, n’a pas pu obtenir de convocation avant mars 2023, lorsqu’il a fait sa demande via la plateforme il y a huit mois. « Il a fallu faire des démarches auprès de la direction centrale de la SG pour bénéficier de mesures d’exception, avec visa et document professionnel à l’appui », confie-t-il à L’Orient-Le jour, espérant recevoir son nouveau passeport d’ici à une semaine. Pour cette procédure d’urgence, il lui faudra débourser 4 millions de livres libanaises (soit près de 100 dollars au taux actuel sur le marché libre), pour un passeport ordinaire, c’est-à-dire non biométrique.

Dans la file à côté, le jeune Sami attend de voyager pour participer à un tournoi de football d’ici à 4 semaines. « J’ai pris rendez-vous il y a un an via la plateforme, explique-t-il à L’OLJ, mais la date de convocation était trop éloignée. Mon club a donc dû faire une demande d’urgence. Et me voilà ici aujourd’hui… Pourvu qu’un passeport me soit délivré avant le début de la compétition ! »

Les passeports délivrés jusqu’à nouvel ordre ne sont pas biométriques. Ici, au siège de la SG à Beyrouth. Photo Nada Ghosn

Régulariser une situation de crise

Après une interruption qui a duré plusieurs mois, la direction de la Sûreté générale a annoncé lundi dans un communiqué qu’elle recevrait à nouveau les demandes en vue de l’obtention des passeports biométriques, à compter du 17 janvier, dans tous les centres régionaux de la Sûreté et au département des relations publiques.

Afin de régulariser une situation de crise qui a débuté à l’été 2020, et les retards engendrés dans le traitement des dossiers, la SG compte également accélérer l’obtention des passeports. Elle prévoit ainsi d’avancer les rendez-vous pris via la plateforme dans les limites de la capacité de production, en prévenant par SMS les citoyens de l’avancement de leur date de rendez-vous, selon le communiqué. Les Libanais qui souhaitent faire une demande de renouvellement doivent encore réserver via la plateforme en ligne, créée pour répondre à la forte demande suite à la crise économique et l’émigration massive dans le pays.

Lire aussi

Passeport : le Liban à la 100ème place

La SG a par ailleurs indiqué l’annulation de toutes les conditions précédemment requises pour l’obtention d’un passeport, à l’exception d’une : celle d’avoir un passeport dont le délai d’expiration n’excède pas les 18 mois. Confronté à l’incapacité de commander suffisamment de modèles de passeports à l’étranger, le gouvernement avait précédemment imposé certaines exigences aux Libanais comme celle de présenter un plan de voyage solide, avec un billet d’avion en cours de validité, une réservation d’hôtel ou une preuve d’inscription dans un établissement d’enseignement.

Les non-biométriques toujours valides

« Cette étape permettra à la Sûreté générale de réévaluer sa capacité à répondre à la forte demande causée par l’avancement des rendez-vous », a déclaré le responsable du bureau des médias Mounir Akiki à L’OLJ, rappelant dans le même temps que les passeports non biométriques délivrés suivant le modèle « 2003 » sont internationalement reconnus et ont les mêmes effets que les biométriques.

« Ils sont lisibles par machine et en conformité avec les normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale, précise le général Akiki, ajoutant qu’aucun passeport biométrique ne sera délivré aux titulaires de passeports classiques en cours de validité.

Des frais plus importants pour les expatriés

Depuis le début de la crise économique il y a environ trois ans, le Liban connaît en effet une augmentation des demandes de passeports qui a entraîné une pénurie de documents de voyage, conduisant la Sûreté générale à recourir à la délivrance de passeports non biométriques, suivant le modèle dit « 2003 ». Les rendez-vous ont également été confrontés à de longs retards, de nombreux candidats attendant un an ou plus pour obtenir le renouvellement de leur passeport. Mais début janvier, le chef de la SG, Abbas Ibrahim, avait annoncé qu’en février, le Liban reprendrait la production de ses passeports au rythme d’avant la crise.

Pour mémoire

Les frais de renouvellement de passeport en hausse

Même les expatriés attendent la fin de la crise avec impatience. « Espérons que cela se résorbe vite, car sinon je ne pourrai pas quitter la France », livre au téléphone Carla, dont le passeport expire au mois d’avril 2023. « Pour le moment, la plateforme ne me donne pas de rendez-vous avant janvier 2025 », déplore-t-elle. Si son passeport expire avant la date du renouvellement au Liban, la jeune femme devra le renouveler à Paris, ce qui posera un autre problème, celui du tarif. Conformément à la nouvelle tarification en vigueur, le renouvellement de son passeport auprès du consulat du Liban lui coûtera 250 euros pour cinq ans, et pas moins du double pour 10 ans.

Une diplomate libanaise nous a révélé sous couvert d’anonymat que les sommes demandées aux expatriés lors de toute demande d’un document officiel, bien supérieures aux tarifs du Liban, contribuent à couvrir les salaires des fonctionnaires à l’étranger, dans le contexte actuel de faillite de l’État.

La 100e place au classement mondial

Encore un classement où le Liban ne se distingue pas. Le passeport bleu figure à la 100e place sur 199 passeports, selon le classement mondial du Henley Passport Index de 2023. Ex aequo avec la République démocratique du Congo, le Sri Lanka et le Soudan, il figure juste derrière l’Iran (99e).

Pour déterminer la place de chaque passeport, le Henley Passport Index se base, entre autres, sur des données de l’Association du transport aérien international et sur le nombre de destinations qui ne requièrent pas de visa du pays, soit 42 sur 227 destinations dans le cas du Liban, lui permettant d’obtenir un score de +1. Le PIB du Liban ainsi que celui des destinations exemptées de visa sont également pris en compte, sachant que le pays du Cèdre sombre depuis trois ans dans une crise économique sans précédent.

À titre comparatif, en 2006, le passeport libanais était classé à la 79e place, avant de chuter continuellement de 2007 à 2012, atteignant la 88e place du classement. En 2021, il était à la 107e place. En 2022, à la 103e.


Il n’y a pas foule ce mardi 17 janvier devant le bureau de la Sûreté générale (SG) situé secteur Palais de justice, à Beyrouth. « Inutile de se présenter si vous n’avez pas reçu de message », déclare une agente, confirmant que les rendez-vous pris précédemment par les citoyens via la plateforme créée à cet effet seront bientôt avancés. Cela laisse à espérer que...

commentaires (1)

Il y a tellement de chemin à faire par rapport à d’autres pays….la corruption a tué le Liban. Administrative efficiency: a Swiss case?? - On a Friday night, I realised that my passport was about to expire. I went on the internet and ordered a new one; I got an appointment at 15:45 the following day. - On the Saturday, I arrived at the passport office in Lausanne at 15:44 and took a ticket. 3 seconds later my number was called. The young and friendly staff took an electronic picture and gathered my biometric data. They also noticed that my ID would expire soon and suggested a renewal as a joint order is cheaper. - At 15:50 I paid the fee at the cashier. - At 15:51, i.e. 7 minutes after entering the office, I was out. - On the Tuesday I received an email informing me that I could collect my documents any time during opening hours. - On the Wednesday, I collected my new passport and ID in less than a minute. I am sincerely very impressed by this administrative prowess, but also proud and grateful to be part of a society which is able produce such an efficient and user oriented public sector. Contrary to what many believe outside the country, Swiss resident individuals pay high taxes. Based on this recent experience the latter seem to be very well used - at least. #switzerland

Gth

07 h 58, le 19 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Il y a tellement de chemin à faire par rapport à d’autres pays….la corruption a tué le Liban. Administrative efficiency: a Swiss case?? - On a Friday night, I realised that my passport was about to expire. I went on the internet and ordered a new one; I got an appointment at 15:45 the following day. - On the Saturday, I arrived at the passport office in Lausanne at 15:44 and took a ticket. 3 seconds later my number was called. The young and friendly staff took an electronic picture and gathered my biometric data. They also noticed that my ID would expire soon and suggested a renewal as a joint order is cheaper. - At 15:50 I paid the fee at the cashier. - At 15:51, i.e. 7 minutes after entering the office, I was out. - On the Tuesday I received an email informing me that I could collect my documents any time during opening hours. - On the Wednesday, I collected my new passport and ID in less than a minute. I am sincerely very impressed by this administrative prowess, but also proud and grateful to be part of a society which is able produce such an efficient and user oriented public sector. Contrary to what many believe outside the country, Swiss resident individuals pay high taxes. Based on this recent experience the latter seem to be very well used - at least. #switzerland

    Gth

    07 h 58, le 19 janvier 2023

Retour en haut