Rechercher
Rechercher

Politique - Analyse

Entre le CPL et le Hezbollah, un retour en arrière n’est plus possible

Les deux parties ont du mal à raccommoder une relation qui a, jusqu’ici, survécu à l’épreuve du temps.

Entre le CPL et le Hezbollah, un retour en arrière n’est plus possible

Un partisan du CPL et une partisane du Hezbollah, le 31 octobre 2022, lors du rassemblement au palais de Baabda pour le dernier jour du mandat de Michel Aoun. Photo Mohammad Yassine

C’est probablement la première fois que le partenariat entre le Courant patriotique libre et le Hezbollah – qui perdurait contre vents et marées depuis février 2006, date de la signature de l’entente de Mar Mikhaël – semble autant menacé et proche...
C’est probablement la première fois que le partenariat entre le Courant patriotique libre et le Hezbollah – qui perdurait contre vents et marées depuis février 2006, date de la signature de l’entente de Mar Mikhaël – semble autant menacé et proche...
commentaires (19)

Au Liban - et peut-être, d'ailleurs, s'agit-il d'un principe général en diplomatie - ce qui importe dans un accord, ce n'est pas la lettre (que l'om peut violer en toute tranquillité, comme on le voit tous les jours en ce qui concerne la Constitution libanaise), mais le non-écrit, tout ce qui se trouve dans l'interligne. Ainsi l'accord de Mar Mkhayel peut se résumer ainsi: légitimité chrétienne accordée à la milice iranienne et son arsenal, en échange de l'accession au trône de Michel Aoun. Il n'a jamais été question de lui faire succéder son gendre. Le contrat (non-écrit) a atteint ses objectifs, son maintien n'est plus indispensable. La couverture chrétienne aux activités illégales du Hezbollah peut être trouvée ailleurs, et c'est justement ce qui inquiète Bassil: sans son puissant allié, qu'est-il? Si l'ombre de son beau-père repose encore surl lui, elle commence déjà à s'estomper et il risque de retourner dans les limbes de la politique libanaise - dont il n'aurait jamais dû sortir!

Yves Prevost

08 h 18, le 12 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Au Liban - et peut-être, d'ailleurs, s'agit-il d'un principe général en diplomatie - ce qui importe dans un accord, ce n'est pas la lettre (que l'om peut violer en toute tranquillité, comme on le voit tous les jours en ce qui concerne la Constitution libanaise), mais le non-écrit, tout ce qui se trouve dans l'interligne. Ainsi l'accord de Mar Mkhayel peut se résumer ainsi: légitimité chrétienne accordée à la milice iranienne et son arsenal, en échange de l'accession au trône de Michel Aoun. Il n'a jamais été question de lui faire succéder son gendre. Le contrat (non-écrit) a atteint ses objectifs, son maintien n'est plus indispensable. La couverture chrétienne aux activités illégales du Hezbollah peut être trouvée ailleurs, et c'est justement ce qui inquiète Bassil: sans son puissant allié, qu'est-il? Si l'ombre de son beau-père repose encore surl lui, elle commence déjà à s'estomper et il risque de retourner dans les limbes de la politique libanaise - dont il n'aurait jamais dû sortir!

    Yves Prevost

    08 h 18, le 12 janvier 2023

  • Etant conscient de ce qu'est cette idéologie néo-safavide, tout s'éclaire. Le régime des Assad ne fait qu'implémenter à l'échelle réduite de la Syrie cette idéologie colonisatrice de grand remplacement, et il le fait depuis les années 70 avant même que n'ait existé le régime des mollah. D'où leur alliance naturelle, qui à défaut d'être fondé sur une religion commune (l'un est alaouite à tendance laïque l'autre chiiste duodécimain à tendance ultra-religieuse) est tout de même plus qu'un mariage de raison: c'est une alliance fondée sur une IDEOLOGIE commune. Ce qui rapproche le régime des mollah du régime des Assad c'est EXACTEMENT la même chose qui rapproche un sioniste religieux d'un sioniste athée. Venons-en maintenant à l'alliance jaune-orange. Il faut savoir que de même qu'il existe un courant chrétien déviant pro-sioniste, il existe aussi un courant chrétien déviant pro-néo-safavide, particulièrement présent dans les milieux dits "d'extrême-droite". Pour ces milieux l'expansionisme néo-safavide au Moyen-Orient est la meilleure protection des chrétiens d'Orient. Des Libanais chrétiens comme Elie Hatem sont des personnalités phares de ces milieux, et il faut savoir que ce sont les mêmes personnes qui ont été à l'origine du rapprochement Aoun-Nasrallah. Donc définitivement, l'alliance jaune-orange est plus qu'un mariage de raison: elle ressemble comme deux gouttes d'eau à l'alliance des fondamentalistes protestants américains et des ultrasionistes israéliens.

    Citoyen libanais

    07 h 22, le 12 janvier 2023

  • "Alliance CPL - Hezbollah = Mariage de raison" contrairement à beaucoup d'analystes je ne suis pas d'accord. De même que l'alliance régime des mollah - régime Assad qu'on qualifie de la même façon, à tord. Dans les 2 cas il y a des fondements idéologiques importants. De même qu'il y a une idéologie sioniste qui justifie la colonisation juive de la Palestine, il y a une idéologie néo-safavide qui justifie la colonisation chiite du Moyen-Orient. Il faudrait des milliers de pages pour l'expliquer en détail. Pour résumer à l'extrême, le terme néo-safavide désigne à mon sens le mieux ce qu'est cette idéologie, en référence aux safavides qui étaient à l'origine une obscure confrérie anatolienne convertie au chiisme et qui pour se protéger elle-même a colonisé l'Iran et l'a converti de force du sunnisme au chiisme. (Iran auparavant converti de force du zoroastrisme au sunnisme par les envahisseurs arabes) De même le régime des mollah a un dogme central, le wilayet el faqih, que son propre peuple qui n'a jamais vraiment adhéré ni à l'islam ni au chiisme, ne partage pas. Et c'est avant tout pour se protéger de cette contradiction interne qu'il a inventé l'idéologie néo-safavide voulant faire au Croissant Fertile ce que les safavides d'origine ont fait à l'Iran.

    Citoyen libanais

    07 h 10, le 12 janvier 2023

  • Qu’ils aillent au diable tous les 2. ( jhannam) et laissent les libanais respirer

    LE FRANCOPHONE

    23 h 28, le 11 janvier 2023

  • OLJ, you have censored my comment on the behavior of Mr. Bassil. I didn't insult anyone, just expressed an opinion. I urge you to publish my comment as a purveyor of free speech.

    Mireille Kang

    23 h 17, le 11 janvier 2023

  • Quitte à se répéter: Les Aounistes existent même s'ils sont en baisse relative. Cependant les BASSILISTES n'existent pas. Même les cadres CPL actuels: Une partie est anti Bassil et l'autre moitié n'est que par opportunisme. A terme, ce parti sans idéologie : Autre que "le blocage" et le maximum de postes clés dans l'administration et ministères: Ce parti est voué à éclater. Bassil ne possède NI CHARISME, NI COMPETENCE, NI SYMPATHIE ( voire le contraire) NI POPULARITÉ .... Isolé, détesté par 80% des Libanais. Le reste (les 20%) des libanais est avec lui parce que AOUN est là. BASSIL a tout à fait raison de s'inquiéter pour son avenir politique. Parce qu'il n'est que l'homme de l'ombre de AOUN et il ne pourra jamais passer au premier plan grâce à sa propre popularité : Qu'il ne possède pas. Le HEZBOLLAH a passé un accord avec un personnage populaire ( à l'époque).Un tsunami nommé Aoun. Aujourd'hui, même AOUN est loin d'être un Tsunami...Que serait ce BASSIL qui n'a rien pour lui. Tout appartient à son beau-père. . Bref.. CPL en voie d'éclatement à terme. Les cadres CPL le savent. A terme, ils seront grillés s'ils restent avec BASSIL qui est aussi impopulaire.

    LE FRANCOPHONE

    22 h 44, le 11 janvier 2023

  • Bassil, court droit à sa défaite. Son historique le présage et l'explique. C'est trop tard pour y remédier.

    Esber

    20 h 56, le 11 janvier 2023

  • Eh oui... ces 2 larrons nous ont emmené si loin en arrière qu'un retour en arrière est inimaginable... Allah yissémihoun.... ou plutôt non, laaa...

    Wlek Sanferlou

    16 h 38, le 11 janvier 2023

  • Quelle blague ce soi-disant desaccord. Partage des roles entre mafieux pour mieux faire passer la potion amere d'un nouveau president crapuleux. Kellon ya3ne kellon. Et personne n'est dupe.

    Michel Trad

    13 h 46, le 11 janvier 2023

  • Le Hezbollah est incontournable par son importance électorale et sa capacité de nuisance et de son ouverture au dialogue avec tous les partenaires, candidats à des fiançailles politiques pour enfin sceller une alliance électorale durable, au minimum le temps d’une législature. Si le parti de Aoun ne veut plus de cette alliance, qu’il annonce le divorce, à ses torts bien sûr, (car le Hezb s’est montré loyal, il n’a même pas désavoué l’accord sur l’hydrocarbure). D’autres se bousculeront pour frapper à sa porte, si l’on pense au chef suprême des Ouèttes qui n’attend que ce moment pour sceller un accord, quoi qu’en dise les médias, et autres conversations de café de commerce. ""Qui va à la chasse perd sa place"", pour qu’un autre le remplace. Allez, à Beyrouth, les alliances se font et se défont au gré des circonstances. Tout ne résiste pas à ""l’épreuve du temps"" même le mariage avec un maronite. ""L’entente de Mar Mikhaël a garanti la paix sociale », commente pour L’OLJ un proche du chef du CPL Gebran Bassil,…"" Ha, ha, ha ((paix sociale)), c’est à mourir de rire, Tayouneh, Lokman, et autres incidents mineurs et majeurs qui ne sont pas tous attribuables au Hezb bien sûr…

    L’OLJ PRIVE SES LECTEURS DE LA VERSION "PDF"

    11 h 38, le 11 janvier 2023

  • Quelques soient les analyses qui peuvent être faites sur cette "relation" il n'en demeure pas moins que ce sont des marchandages mafieux sur le dos des Libanais...

    Zeidan

    11 h 31, le 11 janvier 2023

  • - L,EGO, LA HAINE ET LA TRAITRISE - ANIMENT LES PARTIS CHRETIENS. - ET LE BERGER A SON EGLISE - NE PEUT REUNIR CES VAURIENS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 49, le 11 janvier 2023

  • - DE MAJEURES REALISATIONS - SE TARGUENT LA BARBE ET LE PYGMEE. - LE PEUPLE N,A VU QUE DESTRUCTIONS, - DEUIL, FAMINE ET GEHENNE DAMNEE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 40, le 11 janvier 2023

  • "Il reproche alors au Hezbollah de ne pas l’avoir soutenu pour la réalisation de l’une des clauses principales de l’accord de Mar Mikhaël, à savoir « l’édification de l’État » et la mise en œuvre des réformes." Alors là, c'est la meilleure! Le CPL s'attendait à ce que le Hezb le soutienne dans l'éfication de l'Etat! Décidément, il n'y a qu'un proverbe libanais qui puisse décrire la situation avec précision et concision tout à la fois: ya taleb eddebs men tiz ennems!

    Georges MELKI

    09 h 58, le 11 janvier 2023

  • - DE MAR MKHAEL LE CHIFFON HYGIENIQUE, - A PERDU DEJA SON ANCIEN EMPLOI. - IL NE NETTOIE PLUS AUX FRAIS DE LA CLIQUE - LA MERDE DE SES ALLIES HORS-LA-LOI.

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 03, le 11 janvier 2023

  • Nous n'avons besoin ni de l'un, ni de l'autre pour vivre heureux ! Débarrassé de ces deux catastrophes, le Liban peut très bien se reconstruire ! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 57, le 11 janvier 2023

  • L’accord de mar mikhael est un partage du gateau entre Aoun et la milice armée illégale. Aoun récolte des avantages politiciens, tels que la Présidence, les nominations et les grands projets juteux, et le hezb accapare le vrai pouvoir décisionnel et souverain …tout en gardant ses armes. L’intérêt du Liban et des Libanais a toujours été absent dans cet accord. Ces deux parties ont égoistement accaparé l’intérêt de leurs communautés respectives. Mais au final les chrétiens demeurent marginalisés et divisés et les chiites deviennent les maîtres incontestés du pays. Beau résultat pour les “déshérités” . Ils ont bien choisi leur homme.

    Goraieb Nada

    08 h 35, le 11 janvier 2023

  • Ils se meritent; est ce notre Karma? Les meritons nous comme peuple Libanais par ce qu'on a ni vision, ni capacite a batir une vraie nation batie sur des bases saines et le merite? Le parti barbu mercenaire Persique devra trouver d'autres serviteurs traitres acourte vision pour les couvrir.....Il y'en a partout malheureusement......

    Sabri

    03 h 13, le 11 janvier 2023

  • Qu’ils se cassent ensemble ! Ils nous ont détruit et causés notre malheur avec leur accord bidon et artificiel.

    Wow

    02 h 47, le 11 janvier 2023

Retour en haut