Rechercher
Rechercher

Société - Justice

Affaires Riad Salamé : les interrogatoires européens au Liban devraient débuter le 16 janvier

Les magistrats devraient auditionner le gouverneur de la BDL et son frère Raja, ainsi que des responsables de banques, affirme une source judiciaire informée à L’Orient-Le Jour.

Affaires Riad Salamé : les interrogatoires européens au Liban devraient débuter le 16 janvier

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé. Photo d'archives AFP

Les juges français, allemands et luxembourgeois dont l’arrivée à Beyrouth est prévue au début de la semaine prochaine pour enquêter sur des malversations financières dans lesquelles le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, serait impliqué, ne commenceront vraisemblablement leurs interrogatoires qu’à partir du 16 janvier, a-t-on appris de source judiciaire informée, précisant que les magistrats devraient auditionner notamment M. Salamé et son frère Raja, ainsi que des PDG et d'autres responsables de banques.

Sur base de séances organisées par le parquet de cassation libanais, environ 25 personnes devraient comparaître au Palais de justice en l’espace de cinq jours, soit jusqu’au 20 ou 21 janvier, a indiqué la source précitée à L’Orient-Le Jour. À la question de savoir comment les enquêtes pourraient s’achever en un si court laps de temps, elle répond que les audiences devraient se prolonger jusque tard dans la nuit.

Lire aussi

Les juges européens ont-ils le droit d'enquêter sur Riad Salamé au Liban ?

Ce sont notamment des avocats généraux auprès du parquet de cassation libanais qui poseront les questions des enquêteurs européens à l’adresse des personnes convoquées. Outre devant les juges libanais, ces personnes devront s’exprimer en présence des magistrats des trois pays réunis. Aucune d’entre elles n’est cependant tenue de se plier à la convocation, la justice libanaise ayant décidé de ne pas délivrer de mandats d’amener. Et si une personne ayant accepté de comparaître refuse séance tenante de répondre à telle ou telle question, elle ne sera nullement inquiétée, précise la même source.

Quant au droit des magistrats étrangers de s’enquérir des dossiers d’enquêtes effectuées par la justice libanaise, la même source affirme qu’aucune requête n’a été faite en ce sens au parquet.

En tout état de cause, il semble que le Liban ne bénéficiera pas du résultat des investigations européennes, car les États étrangers ont déjà saisi les avoirs litigieux sur leurs territoires respectifs. Le parquet libanais a bien demandé par la suite une saisie de ces avoirs, mais le Liban n’est pas prioritaire, d’autant que le Contentieux de l’État n’a pas pris "les mesures nécessaires", notamment la décision de designer un avocat de l’État, ajoute la même source.     

Les juges français, allemands et luxembourgeois dont l’arrivée à Beyrouth est prévue au début de la semaine prochaine pour enquêter sur des malversations financières dans lesquelles le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, serait impliqué, ne commenceront vraisemblablement leurs interrogatoires qu’à partir du 16 janvier, a-t-on appris de source judiciaire informée,...

commentaires (9)

Arrêtez votre comédie. Vous n’avez pas besoin de vous déplacer alors que l’argent est bien au chaud dans vos banques. Vous faites mine de ne pas savoir où les milliards subtilisés ont échoué? Allons donc ils sont chez vous servant de piliers de vos différentes banques sans scrupules. Alors trêve de foutage de gueule. Le peuple libanais vous demande de le restituer à qui de droit.

Sissi zayyat

19 h 52, le 09 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Arrêtez votre comédie. Vous n’avez pas besoin de vous déplacer alors que l’argent est bien au chaud dans vos banques. Vous faites mine de ne pas savoir où les milliards subtilisés ont échoué? Allons donc ils sont chez vous servant de piliers de vos différentes banques sans scrupules. Alors trêve de foutage de gueule. Le peuple libanais vous demande de le restituer à qui de droit.

    Sissi zayyat

    19 h 52, le 09 janvier 2023

  • Les enquetes portent sur la corruption et le blanchiment. Le plus important dans cette visite de juges Europeens n'est pas qui va etre interroge et comment. Le plus important est que les justices de plusieurs pays Europeens se sont declarees "competentes" pour juger nos mafieux locaux, alors que nos propres juges sont trop laches ou trop corrompus pour meme y penser.

    Michel Trad

    22 h 42, le 08 janvier 2023

  • "Et si une personne ayant accepté de comparaître refuse séance tenante de répondre à telle ou telle question, elle ne sera nullement inquiétée, précise la même source." Eh! Tekhbzo bel fara7 LOL

    Georges MELKI

    12 h 10, le 08 janvier 2023

  • Espérons que le peuple libanais ne sera pas facturer pour cette comédie

    Wlek Sanferlou

    18 h 32, le 06 janvier 2023

  • Je réitère ce que j’avais dit dans des commentaires précédents que Mr Riad Salame est carrément un intouchable au Liban car il est directement dans le secret des dieux de l’arnaque et comptable des politiciens, banquiers et hommes d’affaires corrompus de la république…Il est clair que le Liban n’a même pas pris les mesures nécessaires pour une saisie de ces avoirs litigieux, meilleure preuve de la collusion de tout ce beau monde ainsi que notre justice politisée dans ce scandale immonde…Alors que ces magistrats européens viennent enquêter sur place pour questionner 25 personnes sans aucun pouvoir réel…Ils vont rentrer bredouilles et dans deux semaines ils vous diront que leur enquête ne va nulle part! Morale de l’histoire: il n y a que les naïfs et les rêveurs qui suivent encore ces comédies sans fin…Alors que le pays continue de s’enfoncer dans une spirale infernale sans fond…

    Saliba Nouhad

    17 h 26, le 06 janvier 2023

  • On verra si la visite des magistrats sera couronnée de succès, ou bien ils rentreront bredouille chez eux. On verra aussi si le gouverneur qui n’a pas répondu aux convocations de la procureure du Mont-Liban, répondra à celles des magistrats en visite à Beyrouth. Il est présenté par ses détracteurs comme l’autre président du Liban, comme si quelques juges étrangers vont interroger un président en exercice. Pour comprendre le tout, il ne faut pas oublier une chose grave, relayée par la presse étrangère, selon les dires d’une ministre, que la banque centrale du Liban est un Etat dans l’Etat (sic). Si le vent violent des protestataires comme certaines pressions politiques n’ont pas réussi à le déboulonner depuis une trentaine d’années, c’est que le gouverneur ne craint ni l’interrogatoire de la justice libanaise ni internationale. Tout est opaque, aucune lumière ne se fera pour voir plus clair, comment le gouvernement libanais, ne conclut pas un accord avec le Fmi, qui impose un accord préalable à l’audit sur la banque centrale. Tout est dans tout et réciproquement.

    Nabil

    17 h 26, le 06 janvier 2023

  • - LES VOLEURS, LES MAFIEUX ET TOUT COMPLICE, - A LEUR TETE LES PREDATEURS BANQUIERS, - DEVRAIENT PARAITRE DEVANT LA JUSTICE, - ET JUGES POUR CRIMES INEXPIES.

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    17 h 22, le 06 janvier 2023

  • C'est un jeu de dupes qui s'annonce d'avance... les conditions posées sont rédhibitoires, premièrement les questions seront posées par les avocats auprès du parquet de cassation ( avec toutes les subtilités et sensibilités politiques que cela peut impliquer) . En outre aucune des personnes mises en cause n'est tenue de répondre à la convocation... et si par exceptionnel l'un des mis en cause en ayant accepté de comparaître, refusait de répondre, il ne pourra pas être inquiété... donc c'est une vaste farce annoncée.

    C…

    17 h 01, le 06 janvier 2023

  • En fin de compte, ces juges passeront quelques jours au liban pour manger chawarma, falafel, (et sans doute quelques bons plats maison s'ils sont invités dans la résidence Salamé?? ) et qui sait quelques jours à Faraya puis repartiront chez eux. Puisque cet interrogatoire n'est autre qu'une "invitation" au palais de Justice. Au fait? L'invitation est pour 1 personne? ou ils peuvent y aller "accompagnés"??? Juste pour savoir. :) :)

    LE FRANCOPHONE

    16 h 58, le 06 janvier 2023

Retour en haut