Rechercher
Rechercher

Société - Santé

"Le choléra sous contrôle" au Liban, selon Abiad

Le bassin supérieur du Litani contaminé à plusieurs endroits, indique l'Office national du fleuve.

Des experts examinant le terrain près du fleuve Litani au niveau du pont de Dalhamiyé, dans la Békaa. Photo tirée d'un rapport de l'Office national du Litani

Le ministre libanais sortant de la Santé Firas Abiad a indiqué mercredi que l'épidémie de choléra "est sous contrôle" au Liban, où cette maladie est réapparue en octobre pour la première fois depuis 1993. Il a précisé que 500.000 personnes ont jusque-là été vaccinées depuis le début de la campagne le 12 novembre dernier, alors que le pays compte 653 cas confirmés et 23 décès à ce jour, selon le dernier bilan.

Parallèlement, l'Office national du Litani a notifié que le bassin supérieur du fleuve situé au Liban-Sud est contaminé par le choléra en plusieurs points. Ceux-ci sont situés dans la Békaa, "en aval de camps de déplacés syriens, de sorties d'eaux usées ou d'hôpitaux", a expliqué l'organisme, dans un rapport publié mercredi.

La campagne de vaccination

"L'épidémie est sous contrôle, et 500.000 habitants ont reçu une dose de vaccin contre le choléra durant la première phase" de la campagne, a affirmé Firas Abiad mercredi. Il a annoncé qu'une seconde phase va bientôt débuter et qu'elle visera 295 localités, "en plus de certains camps" de réfugiés.

Reportage

« Le choléra n’est rien par rapport à ce que nous vivons »

Au cours d'une conférence de presse, le ministre sortant de la Santé a souligné que "les principales régions visées seront Tripoli, Denniyé, les villages restants du Akkar (toutes ces régions étant situées dans le Nord), Baalbeck (Békaa) et des localités situées sur le cours du fleuve Litani". Près de 900.000 personnes seront visées par cette campagne, a ajouté le ministre.

Quatre échantillons sur dix contaminés

L'Office national du Litani a pour sa part indiqué avoir détecté la présence du choléra dans le bassin supérieur du fleuve, en se basant sur dix échantillons à des endroits différents.

Dans un rapport, l'Office indique que quatre échantillons sur dix se sont avérés contaminés, tous dans la Békaa. Ces échantillons ont été recueillis au niveau pont de Dalhamiyé, dans source de la localité de Chtaura, dans la rivière du Berdawné à Zahlé, et au niveau du pont de Marj, situé près d'un camp de réfugiés syriens. L'opération de contrôle a été menée conjointement avec l'Agence américaine pour le développement international (USAID), depuis le début du mois de décembre. 

Lire aussi

Dans l’attente du pire : à l’épicentre de l’épidémie de choléra au Liban

"La contamination du Litani par le choléra est due aux rejets d'eaux usées non traitées", ajoute le rapport. Les différents points contaminés sont situés "en aval de camps de déplacés syriens, de sorties d'eaux usées ou d'hôpitaux".

La récente épidémie de choléra au Liban a débuté dans un camp de réfugiés près de la région du Akkar et elle est sans doute liée à l'épidémie de choléra en Syrie voisine.


Le ministre libanais sortant de la Santé Firas Abiad a indiqué mercredi que l'épidémie de choléra "est sous contrôle" au Liban, où cette maladie est réapparue en octobre pour la première fois depuis 1993. Il a précisé que 500.000 personnes ont jusque-là été vaccinées depuis le début de la campagne le 12 novembre dernier, alors que le pays compte 653 cas confirmés et 23 décès...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut