Rechercher
Rechercher

Société - Reportage

Dans l’attente du pire : à l’épicentre de l’épidémie de choléra au Liban

Le village de Bebnine, au Akkar, est le plus durement touché du Liban. Habitants et autorités locales sont face à une épreuve et se sentent délaissés.

Dans l’attente du pire : à l’épicentre de l’épidémie de choléra au Liban

Mohammad Abdallah berce son fils de deux mois, Abdallah, atteint du choléra à l’hôpital gouvernemental Abdallah el-Racy à Halba. Photo João Sousa

Passé la salle d’attente surpeuplée dans le sous-sol d’une mosquée de Bebnine, au Liban-Nord, une clinique, chichement meublée, a été installée à la hâte. Des boîtes portant l’emblème de l’Unicef sont empilées dans un coin. La clinique est destinée...
Passé la salle d’attente surpeuplée dans le sous-sol d’une mosquée de Bebnine, au Liban-Nord, une clinique, chichement meublée, a été installée à la hâte. Des boîtes portant l’emblème de l’Unicef sont empilées dans un coin. La clinique est destinée...
commentaires (2)

J'espère que ces enfants s'en sortiront. A-t-on de leurs nouvelles?

Politiquement incorrect(e)

18 h 16, le 04 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • J'espère que ces enfants s'en sortiront. A-t-on de leurs nouvelles?

    Politiquement incorrect(e)

    18 h 16, le 04 novembre 2022

  • Pauvre Liban, tombé si bas à cause de no’s divisione et choix de leaders incompétents et sectaires. Continuez à voter our vos mafias respectives et récoltez le fruit de vos erreurs. Un pays failli, au ban des nations. Et une bombe à retardement sanitaire pour vos enfants. Il est temps de se réveiller…

    Alexandre Choueiri

    13 h 57, le 02 novembre 2022

Retour en haut