Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Générateurs : le prix du kWh en légère hausse en novembre


Générateurs : le prix du kWh en légère hausse en novembre

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a une nouvelle fois appelé les propriétaires de générateurs à se conformer à la décision du ministère de l’Économie et du Commerce concernant l’obligation d’installer des compteurs. Photo João Sousa

Malgré une minime augmentation des heures d’approvisionnement de courant par Électricité du Liban, à la suite de la réception de 30 000 tonnes de gasoil fin octobre, la situation oblige toujours la population à se replier sur les propriétaires de générateurs privés pour se fournir en courant, et par conséquent à payer son électricité au prix fort.

En effet, le prix du kilowattheure (kWh) produit par ces générateurs en novembre, et qui doit être facturé aux abonnés, a été fixé mardi par le ministère de l’Énergie et de l’Eau à 17 585 livres libanaises, soit une hausse de 1,17 % par rapport au tarif du mois précédent (17 381 livres). Conformément aux modalités appliquées, ce tarif, majoré de 10 % dans les régions montagneuses (plus de 700 mètres d’altitude) et/ou rurales, passe à 19 343 livres le kWh.

Le tarif de novembre a été calculé en fonction du prix moyen du mazout évalué à 871 321 livres les 20 litres, dans un contexte de hausse mondiale des prix des carburants dans la foulée du conflit russo-ukrainien qui a éclaté fin février, et sur fond d’effondrement de la livre libanaise face au dollar. Ce niveau représente une hausse de 1,23 % par rapport au mois précédent (860 700 livres les 20 litres de mazout).

Comme chaque mois, le ministère a aussi comptabilisé les coûts additionnels engagés par les exploitants de générateurs (changement de l’huile, des filtres et autres pièces), ainsi que le coût d’amortissement du générateur lui-même, en utilisant un taux de change de 39 285 livres pour un dollar, contre un taux de 38 990 en octobre. Ces tarifs intègrent également une marge de 10 % au profit des exploitants.

Pour calculer la facture totale, le prix du kWh doit être multiplié par la consommation. S’y ajoute un forfait variant en fonction de l’intensité maximale délivrée en ampères (A). Pour une intensité maximale de 5 A, le forfait mensuel est fixé depuis octobre à 125 000 livres ; celui d’une intensité de 10 A à 245 000 livres. Le ministère impose également une majoration de 120 000 livres pour chaque 5 A additionnels à partir de 10 A, un niveau identique depuis septembre.

Le ministère a également maintenu les spécificités introduites pour les ascenseurs et pour les parties communes des bâtiments connectés en triphasé, indiquant que leurs tarifs fixes seront calculés sur la base d’une installation monophasée. Exemple : si l’ascenseur et les parties communes disposent d’un disjoncteur triphasé 3 x 15 A, leur forfait sera calculé sur la base d’une capacité de 15 A, et non de 45 A, soit 370 000 livres en novembre, et non 1 105 000 livres.

Dans ce cadre, le ministère de l’Énergie et de l’Eau a une nouvelle fois appelé les propriétaires de générateurs à se conformer à la décision du ministère de l’Économie et du Commerce concernant l’obligation d’installer des compteurs. Si cette obligation mise en place en 2018 s’impose à tous les membres de cette filière en principe illégale, mais tolérée en raison des carences chroniques et de plus en plus accentuées du fournisseur officiel EDL, une importante partie d’entre eux ont refusé de s’y conformer et continuent d’appliquer des tarifs forfaitaires, souvent alignés sur ceux du ministère et parfois exigés en dollars.


Malgré une minime augmentation des heures d’approvisionnement de courant par Électricité du Liban, à la suite de la réception de 30 000 tonnes de gasoil fin octobre, la situation oblige toujours la population à se replier sur les propriétaires de générateurs privés pour se fournir en courant, et par conséquent à payer son électricité au prix fort.
En effet, le prix du...