Rechercher
Rechercher

Technologies - MONTRES CONNECTÉES

L’évolution tout en douceur de l’Apple Watch 8

Avec l’Apple Watch Series 8, Apple conserve toutes les qualités de la reine des montres connectées, en apportant quelques nouveautés et des petites améliorations. Est-ce suffisant pour craquer sur cette édition 2022 ?

L’évolution tout en douceur de l’Apple Watch 8

L’Apple Watch 8 : quelques nouveautés et des petites améliorations. Photo Bigstock

On attendait beaucoup de l’Apple Watch Series 8, la nouvelle version de la montre connectée la plus vendue au monde. Mais pour cette série, Apple a préféré la jouer tout en finesse. Il ne s’agit donc pas d’une révolution, mais d’une simple évolution du modèle précédent, dont l’essentiel des caractéristiques techniques reprennent du service. Les quelques ajouts apportés à ce nouveau modèle pourront même passer totalement inaperçus aux yeux de certains utilisateurs. La part la plus importante des nouveautés est à chercher du côté de WatchOS 9, le système d’exploitation mobile qui anime la montre. Et encore, ce système n’est pas réservé à la Series 8. Même ceux qui possèdent une Apple Watch précédente (à partir de la Series 4) peuvent l’installer.

Il n’empêche, l’Apple Watch Series 8 demeure une valeur sûre. À condition toutefois, comme d’habitude, de posséder également un iPhone. La firme à la pomme ne propose toujours pas en effet de compatibilité d’aucune sorte avec le système Android.

Tous ceux qui espéraient un nouveau look pour l’Apple Watch 2022 en sont restés pour leurs frais. La montre arbore toujours un format rectangulaire et un écran incurvé sur les bords. Disponible en deux tailles, 41 mm et 45 mm, comme son aînée de la Series 7, l’Apple Watch Series 8 se décline toujours en plusieurs couleurs avec une finition en aluminium ou acier inoxydable.

Les deux finitions se distinguent également par la qualité du verre qui recouvre l’écran. Les modèles aluminium (les moins chers) doivent se contenter d’un verre Ion-X, quand les modèles en acier profitent d’une verre saphir. Un critère à prendre en considération puisque le saphir se révèle moins sujet aux rayures. La montre se voit ainsi mieux armée pour traverser les épreuves du temps. Il n’empêche, quel que soit le matériau choisi, la finition demeure impeccable. L’écran surtout en impose par sa taille et son excellente lisibilité, peu importent les conditions lumineuses. Il permet sans problème de répondre à des messages textes à l’aide du clavier qui, même si les touches sont minuscules, demeure parfaitement utilisable. Mais ce sont surtout ses capteurs qui impressionnent par leur précision. La surveillance de la fréquence cardiaque reste au top et le suivi GPS demeure très précis et appréciable pour retracer les séances de footing ou de randonnée.

Deux nouveaux modules

À ces capteurs éprouvés sur les versions précédentes de la montre s’ajoutent toutefois cette année deux nouveaux modules. Le premier est un capteur de température corporelle et ambiante. Cependant, n’espérez pas surveiller heure par heure votre température si vous ne vous sentez pas bien. Ces modules se destinent avant tout aux femmes afin de surveiller leurs cycles d’ovulation. L’un est placé à la base du boîtier, l’autre sous l’écran. Ils analysent la température toutes les 5 secondes (avec une précision de 1 °C) durant la nuit, moment le plus propice selon Apple pour établir des mesures fiables. Mais ils ne délivrent pas la température en temps réel. Les informations recueillies sont bien sûr chiffrées sur l’appareil et sur iCloud. Attention, les données collectées ne sont pas accessibles immédiatement. Il faut porter la montre durant cinq nuits consécutives puis patienter le temps que deux cycles soient suivis afin d’établir des relevés pertinents.

Le second capteur permet de détecter les accidents de voiture. Là où les Apple Watch précédentes étaient déjà capables de détecter les chutes accidentelles, la Series 8 pousse le bouchon plus loin en appliquant le même principe. La montre embarque ainsi un accéléromètre amélioré qui, épaulé par les capteurs de mouvements et les microphones de l’appareil, permet de détecter les accidents, d’alerter les secours et d’envoyer votre position.

Autonomie en légère progression

S’il y a un domaine où l’Apple Watch a toujours été pointée du doigt, c’est bien l’autonomie. Cette Series 8 fait un peu mieux que ses aînées. On peut ainsi utiliser la montre sans se restreindre pendant 27 heures d’affilée sans passer par la case recharge. Le mode économie d’énergie apporté par WatchOS 9 permet quant à lui de pousser l’autonomie à 35 heures. Dans ce cas-là, l’écran « Always on » est désactivé, tout comme le suivi de la fréquence cardiaque.

Une belle progression, mais Apple a encore des efforts à fournir face à quelques autres montres connectées disponibles sur le marché capables de tenir plus de 7 jours sans sacrifier les fonctions-clés. Quant à la recharge, l’Apple Watch Series 8 reste livrée avec un câble MagSafe (sans chargeur). Il faudrait compter un peu plus d’une heure et demie pour refaire le plein de 0 à 100 %.

Sources : rédaction et web


On attendait beaucoup de l’Apple Watch Series 8, la nouvelle version de la montre connectée la plus vendue au monde. Mais pour cette série, Apple a préféré la jouer tout en finesse. Il ne s’agit donc pas d’une révolution, mais d’une simple évolution du modèle précédent, dont l’essentiel des caractéristiques techniques reprennent du service. Les quelques ajouts apportés à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut