Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Être avocat dans un Liban en crise : une double peine

Les avocats subissent la détérioration de leurs conditions de vie et la grève des magistrats qui fait que les justiciables ont de moins en moins recours aux tribunaux.

Être avocat dans un Liban en crise : une double peine

La grève des juges pèse lourdement sur le travail des avocats, déjà minés par la crise. Photo d’illustration Bigstock

La Journée de l’avocat (10 octobre) est célébrée depuis douze ans au Liban, mais jamais elle n’aura été aussi amère que cette année. En cause ? La crise, bien sûr, mais surtout les grèves à répétition des magistrats – dont la dernière a été entamée...
La Journée de l’avocat (10 octobre) est célébrée depuis douze ans au Liban, mais jamais elle n’aura été aussi amère que cette année. En cause ? La crise, bien sûr, mais surtout les grèves à répétition des magistrats – dont la dernière a été entamée...
commentaires (2)

"Les justiciables n’ont plus confiance dans la justice. Ils sont réticents à mandater des avocats, car les magistrats ne rendent pratiquement plus de jugements...." come on, vous êtes bien au liban, faites comme tout le monde et changer de méthode ou de profession. Pour garantir le gain de cause de vos clients, au lieu de jouer aux avocats vendez leurs donc des armes... euh au lieu qu'ils ne le fassent derrière vos dos et que vous perdriez le business... après tout, le client a toujours raison... le fresh $$$ aussi...

Wlek Sanferlou

02 h 20, le 27 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • "Les justiciables n’ont plus confiance dans la justice. Ils sont réticents à mandater des avocats, car les magistrats ne rendent pratiquement plus de jugements...." come on, vous êtes bien au liban, faites comme tout le monde et changer de méthode ou de profession. Pour garantir le gain de cause de vos clients, au lieu de jouer aux avocats vendez leurs donc des armes... euh au lieu qu'ils ne le fassent derrière vos dos et que vous perdriez le business... après tout, le client a toujours raison... le fresh $$$ aussi...

    Wlek Sanferlou

    02 h 20, le 27 octobre 2022

  • Vous avez retenu le seul avocat dans votre titre mais c'est le fonctionnement du droit tout entier qui est en crise au Liban et ce depuis bien longtemps. Comment voulez-vous que les professionnels du droit soient efficaces avec tous ces pistons, l'intervention de religieux (à part ceux qui appartiennent au Hezbollah car eux sont intouchables) et un manque de moyens pour rendre le droit efficient? Il existe de bons juristes Libanais (au Liban et ailleurs) mais pour ceux qui ont décidé de rester au Liban, il faut trouver la clientèle là où cela bouge (les pays du Golfe notamment)

    Georges Olivier

    00 h 12, le 27 octobre 2022

Retour en haut