Rechercher
Rechercher

Économie - Liban-Sud

Un client obtient son argent après avoir menacé de s'immoler dans sa banque à Saïda

Le déposant de la Blom Bank, qui n'était pas armé, demandait 5.000 dollars pour financer une intervention chirurgicale requise pour son fils âgé de deux mois.

Un client obtient son argent après avoir menacé de s'immoler dans sa banque à Saïda

Une agence de la Blom Bank à Saïda, au Liban-Sud, où un client menace de s'immoler, le 24 octobre 2022. Photo fournie par notre correspondant Mountasser Abdallah

Un client de la Blom Bank à Saïda (Liban-Sud) a réussi lundi à obtenir son argent qu'il réclamait pour financer une intervention chirurgicale sur son fils âgé de deux mois, après avoir menacé pendant plusieurs heures de s'immoler à l'intérieur de son agence.

Selon notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah, l'homme, qui réclamait 5.000 dollars, a obtenu 280.000.000 de livres libanaises, soit environ 7.567 dollars au taux du marché parallèle lundi après-midi. Il a par la suite quitté les lieux sans être arrêté, malgré la présence des forces de l'ordre sur place.

L'homme, un chauffeur de taxi qui n'était pas armé, avait brièvement retenu plusieurs personnes qui se trouvaient dans l'agence.

Des clients de la Blom Bank à Saïda, au Liban-Sud, quittant l'agence après qu'un client qui réclame son argent a menacé de s'immoler, le 24 octobre 2022. Photo fournie par notre correspondant Mountasser Abdallah

Contactée par L'Orient-Le Jour, une porte-parole de la banque n'était pas en mesure de confirmer cette action dans l'immédiat. Un porte-parole des Forces de sécurité intérieure (FSI) était pour sa part injoignable.

Explications du père du braqueur

Dans une vidéo fournie par notre correspondant, le père du braqueur explique que son "petit-fils, âgé de deux mois, doit être opéré du cœur", notant que le coût de l'intervention chirurgicale s'élève à 5.000 dollars. "Nous avons cinq comptes dans la banque, et ne voulons pas tout notre argent, mais juste de quoi couvrir les frais de l'opération". Il a également indiqué que le directeur de l'agence, avec qui son fils était en négociations la semaine dernière et auquel il a remis des rapports attestant l'urgence de l'opération, a refusé de les accueillir ce lundi matin, bien qu'il leur ait demandé de se rendre à la banque lundi, ce qui a causé le braquage.

Lire aussi

La banque, le braqueur et le déposant

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), les FSI s'étaient déployées sur les lieux. Egalement présent devant la banque, un membre de l'association "Le Cri des déposants", Rami Ghandour, qui a affiché son soutien au braqueur, regrettant le fait que "l'Etat n'ait toujours pas pris de mesures en ce qui concerne l'argent bloqué dans les établissements bancaires".

Lire aussi

Les banques toujours fortifiées face à des déposants tendus

Les actions coup de poing contre des banques, parfois menées sous la menace d'une arme, se sont dernièrement multipliées au Liban, alors que les déposants ne parviennent pas à retirer leurs propres fonds bloqués illégalement depuis le début de la crise économique en 2019. Les banques, ne pouvant assurer la sécurité de leur personnel et des clients, ont fermé leurs portes à maintes reprises au cours des derniers mois.

Un client de la Blom Bank à Saïda (Liban-Sud) a réussi lundi à obtenir son argent qu'il réclamait pour financer une intervention chirurgicale sur son fils âgé de deux mois, après avoir menacé pendant plusieurs heures de s'immoler à l'intérieur de son agence.Selon notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah, l'homme, qui réclamait 5.000 dollars, a obtenu 280.000.000 de...
commentaires (6)

Il ne faut pas utiliser le terme dé braqueur il réclame son argent !!!

fadi labaki

11 h 26, le 25 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Il ne faut pas utiliser le terme dé braqueur il réclame son argent !!!

    fadi labaki

    11 h 26, le 25 octobre 2022

  • Juste $7.567 pour acheter la paix sociale à bas coût. Bonne opération de Public Relations pour cette banque.

    Mago1

    23 h 59, le 24 octobre 2022

  • C'est au gros actionnaires des banques qu'il faut s'en prendre. Eux ne sont pas soumis aux restrictions et disposent largement de leurs sous. De petits sacrifices leurs seront faciles pour eviter de plus importants un jour....

    Michel Trad

    20 h 40, le 24 octobre 2022

  • Question stupide : la plupart ciblent la BLOM. N’y a t il pas d’autres banques au liban? Ou est la seule qui applique des procédés stricts et durs envers ses clients? Je dis ça mais j’dis rien :).

    LE FRANCOPHONE

    19 h 39, le 24 octobre 2022

  • Quelle tristesse! Impossible de tomber plus bas. J’imagine le désarroi de ce père de famille, et l’angoisse quotidienne des simples employés des banques (qui sont aussi des petits déposants)

    Ata

    17 h 20, le 24 octobre 2022

  • Ils lui ont donné plus qu'il n'a demandé.

    Esber

    15 h 07, le 24 octobre 2022

Retour en haut