Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Frontière maritime Liban-Israël

Berry : Pas besoin de discuter de l'accord au Parlement "car ce n'est pas un accord avec Israël"

Berry : Pas besoin de discuter de l'accord au Parlement

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry. Photo d'archives AFP

L'accord sur la délimitation de la frontière maritime entre le Liban et Israël n'a pas besoin d'être discuté au Parlement "car ce n'est pas un accord avec Israël", a estimé le président du Parlement libanais, Nabih Berry, dans des propos rapportés vendredi par la presse, au lendemain de l'approbation par Beyrouth de la version finale de cet accord, préalablement avalisée par l'État hébreu. 

Des parlementaires avaient réclamé jeudi que cet accord soit examiné et soumis au vote, et M. Berry avait alors demandé au secrétariat général de la Chambre d'"envoyer une copie du texte sur le tracé de la frontière maritime sud à tous les députés pour consultation, après adoption par le gouvernement". Selon M. Berry, cité par le quotidien panarabe al-Shark al-Awsat, le texte n'a pas besoin d'être discuté au Parlement "car ce n'est pas un accord avec Israël".

La procédure d'approbation de l'accord fait polémique au Liban. Certains estiment qu'il doit être approuvé par le Parlement tandis que pour d'autres, il s'agit uniquement de modifier le décret de 2011 précisant les frontières du pays, ce qui ne nécessite que la signature du président de la République, du Premier ministre et des ministres des Travaux publics et de la Défense. Lors de son allocution télévisée de jeudi soir dans laquelle il a annoncé l'approbation de l'accord par le Liban, le président Michel Aoun n'a pas évoqué la procédure d'adoption.



L'accord sur la délimitation de la frontière maritime entre le Liban et Israël n'a pas besoin d'être discuté au Parlement "car ce n'est pas un accord avec Israël", a estimé le président du Parlement libanais, Nabih Berry, dans des propos rapportés vendredi par la presse, au lendemain de l'approbation par Beyrouth de la version finale de cet accord, préalablement avalisée par l'État...