Rechercher
Rechercher

Monde - Russie

Passé par la Syrie, le général Sourovikine incarne un tournant dans la guerre

Nommé commandant en chef des forces russes en Ukraine, le militaire est connu pour ses faits d’armes en Syrie, décriés par les organisations des droits de l’homme. Ils indiquent que la guerre aux confins de l’Europe pourrait prendre une tournure nouvelle.

Passé par la Syrie, le général Sourovikine incarne un tournant dans la guerre

De la fumée noire s’élève du pont de Crimée dans le détroit de Kerch, après une explosion survenue samedi 8 octobre 2022. Getty Images/AFP

Avec lui, l’armée russe entend reprendre la main face à la contre-offensive ukrainienne. Sergueï Sourovikine, 55 ans, est désormais le commandant en chef de l’« opération militaire spéciale » lancée par Vladimir Poutine le 24 février...
Avec lui, l’armée russe entend reprendre la main face à la contre-offensive ukrainienne. Sergueï Sourovikine, 55 ans, est désormais le commandant en chef de l’« opération militaire spéciale » lancée par Vladimir Poutine le 24 février...
commentaires (5)

Ils font tous un apprentissage en Syrie avant de leur confier le terrain pour assouvir leur criminalité.

Esber

19 h 19, le 12 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Ils font tous un apprentissage en Syrie avant de leur confier le terrain pour assouvir leur criminalité.

    Esber

    19 h 19, le 12 octobre 2022

  • Malgré la taille et le coût des "Think tanks" qui gravitent autour des gouvernements et autres commissions organismes en Europe, il se dégage une très forte impression d'improvisation,de précipitation et de mise en place de sanctions qui génèrent dss retours de bâton. Les plus atteints par ces sanctions sont les Européens. Aucune analyse préalable n'a été menée pour évaluer la réalité et l'efficacité des sanctions prises. Dommage.

    Joseph ADJADJ

    18 h 56, le 12 octobre 2022

  • Qu’on le veuille ou non, le président ukrainien s’est fait fait rouler par les américains qui l’ont embarqué dans une guerre contre la Russie dont personne en Europe voulait. Poutine n’est certainement pas un enfant de cœur, loin de là, c’est un dictateur digne de Staline, l’Ukraine se devait donc de ne pas le provoquer en se rapprochant de l’OTAN mais plutôt négocier habilement pour lui éviter toutes ces victimes et destructions. On vit dans un monde où le plus fort dicte, malheureusement, sa loi et ce grand machin qui s’appelle l’ONU n’est là que pour permettre à des délégations du monde entier d’aller faire du tourisme de luxe à New York. Il n’y a qu’à voir les prix et le remplissage des palaces de Manhattan lors des AG de l’ONU

    Lecteur excédé par la censure

    12 h 23, le 12 octobre 2022

  • Pourquoi un tel sanguinaire et ses proches ne sont pas visés par les sanctions européennes et américaines. On n’a jamais autant entendu parler russe à Paris que ce soit dans la rue, et dans les restaurants et boutiques de luxe. Il y a le boycott mais il semble qu’il y ait aussi le business.

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 40, le 12 octobre 2022

  • L’Europe a basé sa stratégie politique dans le cadre de la prospérité dans la paix, contrairement à ses alliés outre atlantique qui basent leur prospérité par les conflits, et l'endiguement du rival pour en faire un ennemi et justifier leur budget militaire. Voici le problème de l’Europe : « Changer sont paradigme en adoptant la stratégie Outre-Atlantique pour réaliser, le -fostering peace, security and prosperity by practecing the war-, initié par l’OTAN qui s’est installé aux frontières RUSSE depuis le démantèlement de l'USSR, avec ses missiles balistiques.»

    DAMMOUS Hanna

    10 h 37, le 12 octobre 2022

Retour en haut