Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Notre patrimoine

Nos aïeux nous ont dotés de trésors précieux plantés sur nos territoires précieux.

Des sites fantastiques propagés parmi les collines et vallées le long des rives, une prospérité infinie, une grande dignité à percevoir devant la majesté des cieux.

Un paysage unique qui suscite notre sentiment patriotique et le rend plus fort encore à vouloir s’attacher davantage à chaque point de ce cher lieu.

Quel beau patrimoine nous a été offert, « jeune » et sublime sans défaut mais le manque de soin et la négligence l’ont terrassé pour le rendre « vieux » et en panne.

Vite la richesse disparue et l’aisance perdue à cause de cette nonchalance au point de se retrouver dans un état pathétique dépourvu de toute complaisance vu l’absence de morale et le fait d’être infâme.

Un corps déchiré sans pitié dénudé de son âme qui fut retenue esclave pour être torturée par le grand mal.

Et tout l’éclat s’évapore d’un coup que sans crier gare l’éloge s’envole vite ne laissant aucune trace de l’âge d’or mais juste des débris sales.

À la place du bonheur le grand malheur s’installe et son atrocité se propage pour que la paix s’efface et une espèce de terreur s’étale.

Où sont passés nos biens, nos attachements et nos liens ?

Les terrains de nos grands-

parents, notre engagement, notre sacré dessein ?

Nos rêves en commun semblent se dissiper en un clin d’œil et nos efforts vains.

Hélas ! Ce divin héritage fut déshonoré et tristement profané à cause des esprits lâches.

Il était une fois où les ailes des fidèles flottaient sans arrêt par-dessus les étendues vierges sans peine ni difficulté mais d’un mouvement plein de jovialité comme s’ils dansaient au rythme de l’air tiède qui les emportait doucement parmi les chantiers nus jouissant de leur amour pur qui les enlace sans relâche.

Leurs mains caressaient ces espaces verts gentiment, tendrement pénétrant leurs racines, les arrosant de grâces.

Un accomplissement idéal qui place la nature dans une situation optimale la menant jusqu’à offrir amplement ses champs vastes.

La naissance d’un site pittoresque qui se veut original du fait d’être la descendance d’une saine relation enrichie de confiance.

Une production admirable qui émeut l’être et l’incite à méditer infiniment sur sa succession originaire, essence fondamentale de son appartenance.

Le beau se dégage d’une grande passion et d’un enthousiasme sans égal que l’homme et la terre partagent ensemble avec beaucoup d’extase.

C’est la foi en un lendemain plus prometteur illuminé de joie par ces petits grains d’espoir.

Un tableau panoramique s’étend au long des voies jusqu’au sein des bois offrant à l’œil un régal magnifique où les couleurs scintillent merveilleusement comme des étoiles.

Un charme exceptionnel vêtu de splendeur dont l’élégance brille magnifiquement de gloire.

Une image extraordinaire qui engage à la méditation et à la prière invitant à une sincère réflexion sur cette liaison intime entre le corps et son esprit au-delà de toute vision où les sentiments librement se dévoilent.

Une noble reconnaissance se révèle dans ce rapport sublime qui ne manque d’estime et qui est d’ordre transcendantal honorant la générosité de la nature et sa grâce ultime.

Une robe omnicolore splendide embellit sa silhouette fragile en traçant sa ligne parfaite lui accordant un air subtil avec ce panama de majesté qui se dresse sur sa tête d’argile.

Une beauté à contempler au cours de la journée à travers les tours de randonnées qui plongent dans une profonde contemplation sans frontières le long des vastes plaines paisibles.

Comment ne pas apprécier l’œuvre raffinée de nos grands-pères vigoureux qui ont travaillé sans fatigue avec des mains agiles.

Avec dans leur cœur une persévérance entière pour préserver la verdure afin de délivrer une moisson pure et abondante pour sûr.

Mais surtout une récolte importante qui dure.

C’est notre richesse, le rendement de leur travail dur, que nous avons dû apprécier avec le temps, et que nous aurons dû protéger de toute calamité qui pourrait se produire.

Hélas le rêve a été enterré et dans le sable étouffé pour récolter en réalité des fruits putréfiés, endommagés et sûrement nuisibles.

Tout s’effondra rapidement faute de prudence laissant le sol mourir lentement, tout seul et en silence le méchant prend la fuite.

Se dégager à la dérobée pour ne pas être jugé et coupable dénoncé de crimes imprescriptibles.

Se dérober et à toutes les responsabilités échapper pour ne pas être pris pour cible.

Tous les pardons ont été révoqués pour cet accusé téméraire et cupide.

Mais un jugement dernier sera évoqué pour prononcer un verdict clair et lucide.

La terre qui a perdu ses richesses prospère de nouveau avec des mains de fer qui ont pris la relève pour refaire l’ouvrage et replanter une graine saine dans l’entourage avec un air lucide.

Une bonne semence, on attend en fait dans la prochaine saison et des biens superbes certes.

Quelle belle fête les paysans célèbrent après une longue attente amère , beaucoup de dommages et des pertes.

La renaissance d’une nouvelle époque, un nouvel essor, une nouvelle flore.

Le temps fort quitte sans remords mais jaloux de céder tout à l’air doux qui a gagné le terrain par sa fraîcheur tendre donnant vie à tout ce qui est mort.

Et bientôt la lueur du jour levant ranime l’aire de son éclair bienfaisant ajoutant chaleur à ce corps languissant.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires ni injurieux ni racistes.


Nos aïeux nous ont dotés de trésors précieux plantés sur nos territoires précieux.Des sites fantastiques propagés parmi les collines et vallées le long des rives, une prospérité infinie, une grande dignité à percevoir devant la majesté des cieux.Un paysage unique qui suscite notre sentiment patriotique et le rend plus fort encore à vouloir s’attacher davantage à chaque point de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut