Rechercher
Rechercher

Sport - Football

Après quatre mois sous cloche, l’équipe du Qatar au révélateur

À deux mois de « sa » Coupe du monde, l’équipe du Qatar avance sans repères vers un match de préparation aux allures de test de rentrée ce vendredi contre le Canada à Vienne, à 20h.

Après quatre mois sous cloche, l’équipe du Qatar au révélateur

Almoez Ali, ici le 15 décembre 2021, au moment de la défaite du Qatar contre l’équipe U23 de la Croatie. Karim Jaafar/AFP

Où en est la sélection du pays hôte ? Difficile à dire, surtout après une lourde défaite 3-0 contre l’équipe des moins de 23 ans de la Croatie, mardi lors d’un match sans spectateurs qui a alimenté toutes les inquiétudes parmi les supporters qatariens.

Il faut dire que depuis le 2 juin, toutes les rencontres de l’équipe nationale se sont déroulées à huis clos. Même les sponsors ont été tenus à l’écart des camps d’entraînement en Espagne et en Autriche, où les footballeurs qatariens se préparent pour leur baptême du feu lors du match d’ouverture contre l’Équateur, en ouverture de la compétition le 20 novembre prochain.

Après avoir dépensé des dizaines de milliards de dollars pour accueillir le premier Mondial au Moyen-Orient, le riche émirat gazier espère que son équipe passera le premier tour dans le groupe A, où elle affrontera, outre les Équatoriens, les Pays-Bas et le Sénégal.

Cette semaine marque la date du premier véritable test pour l’équipe du pays du Golfe. Les vainqueurs de l’édition 2019 de la Coupe d’Asie disputeront leurs premiers matchs amicaux ouverts au public à Vienne, en Autriche, contre le Canada vendredi et le Chili mardi. De quoi permettre de juger de l’état de forme de l’équipe entraînée par le technicien espagnol Felix Sanchez depuis 2017.

Suivre l’exemple sud-coréen

L’entraîneur ibère a convenu avec la Fédération qatarienne de football de garder les 30 joueurs loin du Qatar et des regards indiscrets de leurs rivaux, a expliqué le porte-parole de l’équipe, Ali Salat. « L’entraîneur et la fédération sont restés en contact pendant la saison. Cela était convenu », a-t-il déclaré.

Les joueurs ont même été libérés par leurs clubs qatariens afin de pouvoir préparer au mieux le grand rendez-vous, alors que les grandes sélections européennes ou sud-américaines ne récupéreront leurs stars, mobilisées par les championnats de clubs, que le 14 novembre, à la veille du tournoi.

Un délai qui doit permettre au Qatar de se préparer au mieux : Sanchez et son équipe reviendront brièvement à Doha début octobre, avant de retourner en Espagne pour une nouvelle période d’isolement précédant le coup d’envoi du tournoi, a indiqué Ali Salat.

Le Qatar reste l’équipe la moins bien classée du groupe A, figurant au 48e rang du classement FIFA. Face à ce déficit d’expérience par rapport à ses concurrents, le pays hôte du Mondial 2022 a essayé de s’habituer du mieux possible à la pression des grandes compétitions internationales. S’ils n’étaient pas parvenus à se qualifier pour la Coupe du monde 2018 en Russie, les Qatariens peuvent s’appuyer sur leur sacre lors de la dernière Coupe d’Asie en 2019, ainsi que sur leur honorable parcours à l’occasion de la Coupe de la Concacaf (une fédération regroupant les pays d’Amérique centrale et du Nord) à laquelle ils avaient été invités l’année dernière et dont ils avaient atteint les demi-finales.

Les yeux de tous les observateurs restent rivés sur le numéro 9 de la sélection sur lequel reposent toutes les attentes : Akram Afif, élu meilleur joueur d’Asie en 2019. Les fans du Qatar rêvent ainsi de réitérer le parcours qu’avait réalisé la Corée du Sud lors du Mondial 2002. Le pays coorganisateur du tournoi s’était offert le luxe de faire vibrer son public jusqu’en demi-finale, bien aidé par, il faut le dire, plusieurs décisions arbitrales lors des tours précédents.

Pour avoir une chance d’atteindre les huitièmes, le Qatar se faciliterait grandement la tâche en dominant l’Équateur lors du match d’ouverture le 20 novembre, estime l’ancien joueur national Mohammad Mubarak al-Mohannadi. D’après ses dires, la sélection qatarienne « se prépare à une Coupe du monde pour la première fois de sa vie, affirme-t-il. Partir à l’étranger pendant une telle durée est difficile, mais les joueurs connaissent leur mission ».

« Le peuple qatarien viendra les soutenir, mais il veut voir un football de qualité qu’il pourra encourager et dont il sera fier », a-t-il conclu, conscient du défi immense qui se dressera face à eux à partir du 20 novembre prochain.

Source : AFP


Où en est la sélection du pays hôte ? Difficile à dire, surtout après une lourde défaite 3-0 contre l’équipe des moins de 23 ans de la Croatie, mardi lors d’un match sans spectateurs qui a alimenté toutes les inquiétudes parmi les supporters qatariens.Il faut dire que depuis le 2 juin, toutes les rencontres de l’équipe nationale se sont déroulées à huis clos. Même les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut