Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Les enseignants de l'UL poursuivent leur grève ouverte


Les enseignants de l'UL poursuivent leur grève ouverte

Des professeurs de l'Université libanaise s'adressant à la presse lors d'une manifestation devant le Grand Sérail en avril 2022. Photo d'archives ANI

Les professeurs à temps plein de l'Université libanaise (UL) ont annoncé, jeudi, qu'ils poursuivraient leur grève ouverte entamée en juillet, et déclaré qu'ils "ne sont pas disposés à discuter de quelque sujet que ce soit avant le transfert de tous les arriérés de paiements".

Dans un communiqué, ils ont également affirmé que "dans le cas où il n'y aurait pas de stratégie claire pour la reprise de l'enseignement en personne et une modification des salaires des enseignants qui correspond à la situation actuelle, que tout le monde sache qu'il n'y aura pas de [nouvelle] année universitaire et pas de fin de celle en cours".

Cette année, les cours à l'UL ont été donnés principalement à distance, en partie à cause de la propagation du Covid-19, mais surtout à cause du prix élevé de l'essence par rapport aux capacités financières des étudiants et des professeurs, alors que le pays se débat dans une crise économique sans précédent.

"Les instructeurs n'accepteront pas la distribution de certificats gratuits à n'importe qui ou par le biais de l'enseignement à distance, ce qui est illégal, conduit à la non-reconnaissance des certificats universitaires et affecte le niveau de l'établissement. Que toutes les mesures soient prises pour garantir les ingrédients nécessaires au retour de l'enseignement en personne à l'université", ajoute la déclaration.

L'Orient Today s'est entretenu avec une étudiante de l'UL après la décision des professeurs de poursuivre leur grève, prolongeant ainsi l'année académique puisque les étudiants n'ont pas pu passer leurs examens finaux. Maria Azar, 19 ans, qui étudie la biochimie à la première branche de l'Université libanaise à Hadeth, a confié : "Honnêtement, je ne suis rien moins que frustrée. Bien sûr, en tant qu'étudiants, nous comprenons les droits de nos professeurs, mais nous avons aussi le droit de terminer l'année universitaire et de prendre une pause bien méritée." "Je peux vous dire que personne n'a (profité de la pause). L'anxiété des examens est présente pour tout le monde, la plupart d'entre nous ont un planning d'études hebdomadaire avec un ou deux jours de repos. Pour nous, ce n'est pas une pause", a ajouté l'étudiante.


Les professeurs à temps plein de l'Université libanaise (UL) ont annoncé, jeudi, qu'ils poursuivraient leur grève ouverte entamée en juillet, et déclaré qu'ils "ne sont pas disposés à discuter de quelque sujet que ce soit avant le transfert de tous les arriérés de paiements".Dans un communiqué, ils ont également affirmé que "dans le cas où il n'y aurait pas de stratégie claire...