Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

La dernière bataille de Michel Aoun

Le président de la République veut tout faire pour préserver son héritage et ne pas être complètement écarté du pouvoir.

La dernière bataille de Michel Aoun

Le président de la République, Michel Aoun. Photo d’archives AFP

Le compte à rebours est lancé. Dans 57 jours, Michel Aoun devra quitter le palais de Baabda, pour la seconde et dernière fois de sa vie. Le mandat du « président fort » se termine dans la douleur. Le pays est en plein délitement et se vide...
Le compte à rebours est lancé. Dans 57 jours, Michel Aoun devra quitter le palais de Baabda, pour la seconde et dernière fois de sa vie. Le mandat du « président fort » se termine dans la douleur. Le pays est en plein délitement et se vide...
commentaires (34)

"… La dernière bataille de Michel Aoun …" - Yesss! Enfin! Quelle bonne nouvelle!

Gros Gnon

21 h 41, le 05 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (34)

  • "… La dernière bataille de Michel Aoun …" - Yesss! Enfin! Quelle bonne nouvelle!

    Gros Gnon

    21 h 41, le 05 septembre 2022

  • La dernière bataille écrivez-vous?parce qu’il en a déjà à son actif une qui l’honore? Vous avez omis de nous en citer au moins une. Il ne fait qu’attiser le feu de l’enfer depuis même avant son élection et de poser des pièges pour diviser tous les chrétiens jadis unis pour contrer les ennemis de notre pays. Pour cela il a été champion en la matière et les chrétiens ont été des crétins finis d’être tombés dans son piège pour lui faciliter la tâche.

    Sissi zayyat

    13 h 02, le 05 septembre 2022

  • "Dans 57 jours, Michel Aoun devra quitter le palais de Baabda,...""À quatre semaines de la fin, Michel Aoun livre son ultime bataille...." Hmmm: 4x7= 57???

    Georges MELKI

    12 h 20, le 05 septembre 2022

    • Bonjour, Merci pour votre commentaire, il s'agit bien de huit semaines. L'erreur a été corrigée. Bien cordialement

      L'Orient-Le Jour

      12 h 54, le 05 septembre 2022

  • OLJ: Vous n'avez pas publie mon commentaire: faites le SVP. Merci.

    Sabri

    15 h 58, le 04 septembre 2022

  • DERNIERE BATAILLE ? QUI ? CHI BI DAHHEK ! CETTE FOIS-CI IL NE FUIRA PAS EN PYJAMAS VERS PARIS... MAIS SANS HABITS VERS TEHERAN !

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 34, le 04 septembre 2022

  • Je pense qu'il serait meilleur pour les chrétiens de continuer à détenir 50% des voix au parlement, selon Taël, que de donner plus de prorogatif au président maronite avec seulement 35% au parlement. Le régime de notre République est parlementaire et non pas présidentiel. Il convient de rappeler aux nouvelles générations qui lisent ce journal que: sur instigation du Président Hariri, le Roi Fahd avait dit à Taël que l'on arrête les compteurs à 50/50.

    Céleste

    11 h 34, le 04 septembre 2022

  • Quelle bataille ?! Quel président ? Ah ! Nous avons un président qui mène des batailles ! Incroyable ! Je ne m’en suis jamais rendu compte … Scaramouche.

    Sader Ingrid

    09 h 22, le 04 septembre 2022

  • Il y a encore une petite heure d’électricité par jour qui reste à abattre , c est cela sa dernière mission .

    hawath nathalie

    23 h 59, le 03 septembre 2022

  • Sur quelle planète habite Mounir Rabih? De quelle revanche parle le t’il? Un pays en plein déroute, une population dont l’épargne a été volée par tous ceux (directement ou indirectement) qui sont passés au pouvoir et ou seules les forces armées réussissent contre vents et marées à sauver les miettes qui reste, et on trouve encore le goût de débattre ces sujets insensés? De grâce, que Aoun et acolytes de tous bords rendent comptes à la nation, qui elle, et elle seule, doit prendre sa revanche

    Tabbara Nadim

    19 h 28, le 03 septembre 2022

  • Et si la dernière bataille qu'il devrait mener, en compagnie des autres responsables, était contre le délit de banqueroute caractérisé par l'accomplissements d'actes volontairement frauduleux qui ont mené le pays à la faillite , car un jour, en dépit de leur volonté farouche d'éviter toute intervention internationale qui devrait inévitablement intervenir, ils devront rendre des comptes et à l'image de ce qu'il se passe au Sri Lanka dont on devrait s'inspirer... quelle ironie !!!! Les dirigeants font face à une demande de comparution en justice pour avoir causé la misère de quelques millions d'habitants.. Ces dirigeants ne pourront pas indéfiniment se retrancher derrière une immunité quelconque.

    C…

    16 h 23, le 03 septembre 2022

  • On se casse la voix à te dire; comment tu as réussi à détruire aussi vite 3 générations à 2 reprises!

    Samir Tabet

    14 h 09, le 03 septembre 2022

  • Quel fin diplomate dites moi. Alors si on comprend bien, Aoun s’est allié avec HB le fossoyeur du pays pour contrer les projets des Hariri qui eux sont alliés sont avec Berry qui n’est autre que l’allié des fossoyeurs HB. Ils viennent d’avouer dans cet article qu’ils voulaient avoir leur part du gâteau que les deux camps se seraient partagés depuis des années? Avouons qu’ils ont été plus gourmands que tous les autres ne laissant ainsi aucune miette au peuple puisqu’ils se sont donnés le droit de piller jusqu’à leurs économies et leurs plan de retraite. Comment peuvent ils se racheter une virginité et venir demander à ce même peuple de les appuyer dans leurs nouveaux projets de semer le chaos et l’instabilité pour les sauver eux ces fossoyeurs par alliances? Il faut être complètement stupide et bouchés pour aller manifester et ainsi défendre leurs tortionnaires attitrés qui n’ont eu de projet que de les mener en enfer. Le peuple n’a qu’une envie c’est de les voir cramer dans ce même enfer dans lequel ils brûlent depuis l’accession au pouvoir à cette bande de chacals qui n’ont eu de cesse de tirer toutes les couvertures sur eux en laissant le peuple dépouillé et affamé pour s’enrichir et s’engraisser sur son dos. Le peuple aura enfin l’opportunité de se venger de tous ces criminels en leur donnant une leçon qu’ils ne pourront pas oublié en manifestant contre tout ce système gangrené de voleurs et corrompus qui les ont ruinés et anéantis. La nation nous appelle soyons prêts.

    Sissi zayyat

    12 h 19, le 03 septembre 2022

  • DARTA - GNAN !

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 02, le 03 septembre 2022

  • L'OLJ, je suis têtue, et vous envoie une deuxième fois mon commentaire de ce matin, que vous n'avez pas publié...parce que je dis que nous avons la nausée à voir et entendre certaines personnes...??? "Lui et son gendre ont toujours fait passer leur intérêt personnel avant celui du Liban, qu'ils ont sacrifié sans aucune hésitation pour y arriver. On compte les jours voire les heures pour ne plus les voir ni entendre, car ils nous donnent la nausée ! - Irène Saïd "

    Irene Said

    11 h 41, le 03 septembre 2022

  • RIEN ne sera FAIT au Liban avec ou sans Aoun ....kilone yahné KILONE

    Derwiche Ghaleb

    11 h 25, le 03 septembre 2022

  • Il a perdu toutes les batailles qu’il a menées et n’est arrivé à la présidence qu’au bout de deux ans de blocage et de paralysie grâce aux armes de son allié

    Lecteur excédé par la censure

    09 h 46, le 03 septembre 2022

  • On dirait que ceux qui comptent le nombre de jours qui restent à Michel Aoun à t sont convaincus que son successeur viendra avec une baguette magique et transformera le pays en paradis sur terre. Reste que le jeu de Berry et Mikati est le plus perfide que le Liban ait connu . .

    Hitti arlette

    09 h 45, le 03 septembre 2022

  • Il y a des jours, comme aujourd'hui, où mon premier sourire est pour L'Orient le Jour . Le Président Aoun veut préserver son héritage ! Avouez que c'est hilarant :))

    Pandora

    08 h 48, le 03 septembre 2022

  • Federalisme. Decentralisation. Partition. Depuis que le Hezb a pris le pouvoir, le Liban revient en arriere. Les ideologies imbeciles du 20eme siecle n'ont plus de place aujordhui.

    ..... No comment

    08 h 47, le 03 septembre 2022

  • "… Même son tout-puissant allié, le Hezbollah, semble fatigué par ses revendications …" - C’est l’amer Michel qui a perdu son chah… je me marre!

    Gros Gnon

    08 h 31, le 03 septembre 2022

  • Bonne analyse, notamment sur la personnalité et le comportement de Aoun. S’il a pris sa revanche sur Taëf, c’est la population libanaise qui en a payé le prix. Ce n’est ni lui ni sa famille .

    Goraieb Nada

    08 h 19, le 03 septembre 2022

  • les turpitudes de michel aoun... il a reussi a depasser toute la clique au pouvoir alors que c'est le dernier arrive, chapeau l'artiste

    Elementaire

    08 h 15, le 03 septembre 2022

  • Raw7a ba la raj3a

    Avedissian Paul

    07 h 59, le 03 septembre 2022

  • Le grand défaut de Aoun, c'est qu'il n'est pas diplomate. Il a opté pour l'agressivité dans toutes ses approches , avant, et surtout après son accession à la première magistrature. Un mal dangereux qui a ruiné le pays.

    Esber

    07 h 57, le 03 septembre 2022

  • Une constante chez Aoun: le refus de récolter ce qu'il a semé. Qu'est-ce que Taëf, sinon l'accord d'armistice qui a mis fin à la stupide "guerre de libération" déclenchée sans aucune préparation et malgré un veto international? Qui a réduit quasiment à néant le poids des chrétiens dans la politique libanaise, sinon celui qui a lancé l'absurde autant que criminelle "guerre d'élimination"? Depuis, les chrétiens sont réduits au choix d'être "chrétiens sunnites" ou "chrétiens chiites". A qui la faute?

    Yves Prevost

    07 h 36, le 03 septembre 2022

  • Le 13 octobre 1990 a été au aounisme ce que le 14 février 2005 a été au haririsme: un crime de l’entité néo-safavide contre le Liban doublé d’une immense imposture, comme un second crime, visant à instiller le mythe aouniste dans l’esprit des libanais, exactement comme le 14 février 2005 a visé à instaurer le mythe haririen. Il aura fallu attendre environ 15 ans après chacun de ces deux évènements fondateurs pour que commence la désintox des libanais. Ce n’est qu’en 2005 que le citoyen lambda a commencé à comprendre que le aounisme a couvert la mainmise néo-safavide sur le Liban, de même ce n’est que depuis fin 2019 qu’on commence à comprendre que le haririsme a fait exactement pareil, et ce n’est que depuis 2022 qu’on commence à comprendre que le « kellon ya3né kellon » initié ou du moins encouragé par une cinquième colonne au sein des manifestants de l’automne 2019 n’est valable que si on l’applique avant tout aux deux mythes aouniste et haririen qui l’un tout autant que l’autre ont couvert la mainmise de l’entité néo-safavide sur le Liban. Pour la fin des jours du khetyar de Baabda, 3 options possibles: - Réédition du coup Berri-Bou Saab et élection de Frangié à la présidence moyennant compensation au gendre du sénile de Baabda - Formation in extremis d’un gouvernement moyennant même compensation - Scénario par défaut: rien ne bouge, et on se dirige vers un conflit de prérogatives Aoun Miqati dans lequel le Hezbollah aura la position rêvée: celle d’arbitre.

    Citoyen libanais

    07 h 35, le 03 septembre 2022

  • Un mot pour tout résumer : LOOSER et en plus mauvais perdant

    Lecteur excédé par la censure

    07 h 28, le 03 septembre 2022

  • Lui et son gendre ont toujours fait passer leur intérêt personnel avant celui du Liban, qu'ils ont sacrifié sans aucune hésitation pour y arriver. On compte les jours voire les heures pour ne plus les voir ni entendre, car ils nous donnent la nausée... - Irène Saïd

    Irene Said

    07 h 15, le 03 septembre 2022

  • Comme pour nous tous, sa vraie dernière bataille sera de rendre compte de ses actions au Purgatoire…

    Gros Gnon

    04 h 44, le 03 septembre 2022

  • Those leaders who are unable to relinquish power to others when their time is up are would-be dictators. If the Lebanese regime would allow it, Mr. Aoun would be a dictator.

    Mireille Kang

    02 h 45, le 03 septembre 2022

  • The legacy of Michel Aoun and the FPM is reneging on their agenda of change and reform, fighting corruption, universal healthcare, electricity 24/7, national defense strategy. This platform had enabled Mr. Aoun and the FPM to sweep into power with the majority of the Christian vote. They have spent their political capital to reach an agreement with Hezbollah, to whom most Lebanese are hostile, accused of killing Mr. Rafic Hariri. This agreement was aimed at nation-building however, neither Party has been willing to do the hard work to reach this lofty goal. Instead, the FPM has become a family firm, another cultish sectarian Party run by Mr. Aoun and Mr. Bassil. Their main goal has become reaching and consolidating power by appointing supporters to all levels of government under the guise of protecting the President's prerogatives and "the rights of Christians", Meanwhile most luminaries who had joined the Aoun movement. and brought their big and ambitious ideas, have left the Party. The Aoun/Bassil duo have lost their way and political capital and the remaining members of the Party are uninspired and irrelevant. They have betrayed the confidence of voters, and have been bleeding support. They have failed to recruit new talent and modernize the Party. Instead of using their loss of support as a moment for self-reflection and course correction, they have doubled down on the same failed strategy. The FPM is therefore destined to perish.

    Mireille Kang

    02 h 24, le 03 septembre 2022

  • Les choses sont transparentes. Toutes cette canaille agit dans la perspective du vide resultant de la non election d'un nouveau president. Alors que leur DEVOIR constitutionnel est d'en assurer l'election. Kellon ya3ne kellon.

    Michel Trad

    01 h 36, le 03 septembre 2022

  • Je me casse la voix à te dire; mais comment tu as réussi à détruire aussi vite 3 générations!

    Samir Tabet

    01 h 26, le 03 septembre 2022

Retour en haut