Rechercher
Rechercher

Société - Commémoration du 4 août

« Je souhaite que le rêve de mon fils continue d’exister »

Deux semaines après l’explosion du 4 août 2020, Élias Khoury, 15 ans, est décédé des suites de ses blessures. En sa mémoire, sa famille vient de créer une association afin de venir en aide aux jeunes étudiants et musiciens libanais.

« Je souhaite que le rêve de mon fils continue d’exister »

Mireille Khoury s’exprimant à l’inauguration de l’association lundi, à Gemmayzé. Photo DR

Le 4 août 2020, Élias était sorti sur le balcon de sa chambre pour filmer l’incendie qui a précédé l’explosion au port de Beyrouth, afin d’envoyer la vidéo à ses amis. Grièvement blessé par la déflagration, il est transporté à l’hôpital où il passe alors deux semaines dans le coma avant de finalement succomber à ses blessures. Il a rejoint la funeste liste des 224 victimes de la catastrophe. Cette année, Élias aurait dû passer son baccalauréat avant d’entrer à l’université. Il avait un rêve : devenir architecte, comme son père. Il aimait aussi la musique et avait même produit deux morceaux de rap en anglais. Afin d’honorer sa mémoire et de continuer à faire vivre ses passions, sa famille a décidé de créer l’association Élias Khoury pour apporter une aide aux jeunes Libanais qui partagent les mêmes rêves.

Le jeune Élias Khoury, une des 224 victimes de l’explosion au port. Photo tirée des réseaux sociaux

« C’est un moyen de garder mon fils en vie, de réaliser son rêve »

Mireille Khoury a elle aussi été gravement blessée lors de l’explosion et a passé plusieurs jours à l’hôpital. Jointe par téléphone, la mère d’Élias se souvient de cet épisode si tragique pour toute sa famille, et elle est toujours aussi dévastée. « Élias était une personne qui répandait la joie autour de lui. Vous ne pouviez pas le regarder sans avoir le sourire. » raconte-t-elle, essayant tant bien que mal de contenir ses sanglots. Avec son mari et sa fille, elle a récemment créé cette association, à laquelle s’est joint le Dr Antoine Karam (physicien, médecin et pianiste de renom) qui y assure la fonction de trésorier. Ce lundi 1er août, l’association a été officiellement lancée au cours d’une soirée caritative à l’hôtel Arthaus, à Gemmayzé.

Lire aussi

Aujourd'hui à 17h devant le port de Beyrouth... pour une 2e commémoration dans la douleur

L’association entend accompagner des jeunes sur deux volets. Tout d’abord, la famille d’Élias souhaite apporter un soutien financier à de jeunes étudiants en architecture. Avec de plus en plus d’universités libanaises réclamant le paiement d’une partie, si ce n’est la totalité, des frais d’études en dollars « frais », le financement de l’enseignement supérieur devient un fardeau pour de nombreuses familles. « Nous voulons apporter notre concours à tout étudiant en difficulté, afin qu’aucun d’entre eux ne soit contraint d’arrêter ses études faute de financement », explique Mireille. Le montant de l’aide apportée dépendra de la capacité de l’association à récolter des dons.

Mais si Élias rêvait de devenir architecte, il était aussi passionné de musique, surtout de rap. « Nous voulons mettre en contact de jeunes rappeurs avec des artistes libanais ou internationaux pour les aider dans leurs projets », détaille Mireille à propos de ce volet. De cette manière, l’association vise à servir de tremplin pour de jeunes débutants dans la musique.

Travailler en toute transparence

Mireille Khoury met un point d’honneur à ce que le travail de l’association soit totalement transparent. « Nous publierons des rapports publics à propos de tous les fonds que nous recevrons et de la manière dont nous les dépenserons », affirme-t-elle. En ces temps de crise économico-financière généralisée, la famille d’Élias entend apporter son aide aux jeunes en difficulté, de toutes les manières possibles.

Photo-roman

L’instant où Beyrouth a changé pour toujours...

« Toute personne intéressée par le projet pourra devenir membre de l’association, en particulier les amis d’Élias. », ajoute Mireille. Depuis deux ans, amis et camarades multiplient les messages à la mémoire du jeune homme sur les réseaux sociaux. Il y a deux semaines, les jeunes bacheliers de la promotion Élias Khoury, de l’école Jesus and Mary (dont il était élève), ont rendu hommage à leur défunt camarade lors de leur cérémonie de diplôme. « Élias aurait dû rentrer à l’université en septembre. Rien ne pourra jamais effacer ma peine. »


Le 4 août 2020, Élias était sorti sur le balcon de sa chambre pour filmer l’incendie qui a précédé l’explosion au port de Beyrouth, afin d’envoyer la vidéo à ses amis. Grièvement blessé par la déflagration, il est transporté à l’hôpital où il passe alors deux semaines dans le coma avant de finalement succomber à ses blessures. Il a rejoint la funeste liste des 224...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut