Rechercher
Rechercher

Politique - Litige frontalier

Hochstein au Liban avec une nouvelle proposition israélienne, le Hezbollah menace

Il n'y a "aucune intention de coopérer dans l'exploitation (des ressources en hydrocarbures) entre le Liban et Israël", déclare le ministre Walid Fayad après son entretien avec l'émissaire américain.

Hochstein au Liban avec une nouvelle proposition israélienne, le Hezbollah menace

L'émissaire américain Amos Hochstein reçu par le ministre libanais sortant de l'Energie Walid Fayad, à Beyrouth, le 31 juillet 2022. Photo Dalati et Nohra

Le médiateur américain Amos Hochstein, qui mène des pourparlers entre Israël et le Liban sur leur litige frontalier, est arrivé à Beyrouth dimanche pour poursuivre ses tractations, apportant notamment avec lui une nouvelle proposition israélienne, alors que le Hezbollah a diffusé en début de journée une vidéo dans laquelle il menace les navires situés dans le champ de Karish qui se trouvent "dans son collimateur". Ce champ pourrait être situé dans une zone contestée entre le pays du Cèdre et son voisin du sud, sur fond de tensions entre les deux pays qui sont lancés dans la course à l'exploitation des hydrocarbures offshore. 

D'après un haut responsable israélien, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat à Reuters, M. Hochstein va transmettre aux dirigeants libanais qu'il a prévu de rencontrer une nouvelle proposition de la part d'Israël "qui inclut une solution permettant à Beyrouth de développer des réserves de gaz dans la zone contestée tout en préservant les droits commerciaux d'Israël". Si cette nouvelle donne est acceptée, cela donnerait aux Libanais l'opportunité de faire "quelques forages", a ajouté cette source sans donner plus de précision. "L'offre transmise est sérieuse et peut transformer le Liban de pays économiquement ruiné et victime de crises énergétiques en un pays producteur de gaz", a-t-elle ajouté. 

Décryptage

Retour de Hochstein : pourquoi le Hezbollah ne partage pas l’optimisme officiel

Selon des médias locaux, l'émissaire US est arrivé en début d'après-midi à Beyrouth, en provenance d'Athènes où il se trouvait au début du week-end. Il s'est immédiatement entretenu avec le directeur de la Sûreté générale Abbas Ibrahim, avant de se réunir, en présence de l'ambassadrice américaine Dorothy Shea, avec le ministre sortant de l'Énergie Walid Fayad.

Pas de "coopération"
À l'issue de la réunion, M. Fayad a fait état d'une "atmosphère positive" et expliqué que M. Hochstein lui avait effectivement fait part d'une nouvelle proposition. Sans s'étendre sur le sujet, il a déclaré qu'il n'y a "aucune intention de coopérer dans l'exploitation (des ressources en hydrocarbures, ndlr) entre le Liban et Israël".

Lire aussi

Nous ne répondons pas aux menaces du Hezbollah, affirme Washington

Il a ensuite été reçu par le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, qui a déclaré, selon des propos publiés sur le site de l'institution militaire, que cette dernière "respectera toute décision prise par les autorités politiques" dans ce dossier. Le diplomate américain s'est également entretenu avec le vice-président du Parlement Élias Bou Saab. Le ministre sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, avait précisé plus tôt à la chaîne locale al-Jadeed que M. Hochstein doit s'entretenir au cours de sa visite avec le président Michel Aoun, le chef du Parlement Nabih Berry et le Premier ministre désigné Nagib Mikati, ajoutant que tous les responsables libanais lui feront part d'un "position unifiée", à savoir la volonté libanaise d'un retour aux négociations à Naqoura. "MM. Aoun, Berry et Mikati sont d'accord sur cela", a-t-il ajouté. Des pourparlers décrits par Beyrouth comme étant "indirects" avec l'État hébreu avaient commencé en octobre 2020 et avaient été suspendus en mai 2021, suite à des revendications jugées maximalistes des négociateurs libanais.

Début juin, lors d'une visite du médiateur après l'arrivée d'une plateforme gazière au large d'Israël qui a relancé les tensions entre les deux parties, le Liban lui avait confié une réclamation d'une zone délimitée par la ligne 23, permettant d'inclure la totalité du champ gazier de Cana, dans une proposition qui laisse à Israël celui de Karish, bien que des activistes et experts militaires libanais militent pour que la zone revendiquée par Beyrouth s'étende jusqu'à la ligne 29, incluant Karish. Cette revendication maximaliste n'a jamais été officialisée par les dirigeants à Beyrouth.

"Dans le collimateur"
Cela n'empêche pas le Hezbollah de multiplier ses menaces contre Israël, menaces qui s'étaient caractérisées par l'envoi de drones vers Karish. Et quelques heures avant l'arrivée d'Amos Hochstein, le parti chiite a publié une nouvelle vidéo dans laquelle il menace les navires et plateformes se trouvant sur ce champ qui sont "dans son collimateur". 

Sur une musique mêlant roulement de tambours de guerre et cliquetis des aiguilles d'une montre, l'on commence par entendre dans cette vidéo le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avertir que "jouer avec le temps est inutile". Des images de drones s'enchaînent ensuite, montrant des navires avec leur description et coordonnées. La vidéo, publiée par le média de guerre du parti pro-iranien, affiche de images et informations présumées de l'Arendal Spirit, une plateforme flottante battant pavillon des Bahamas et dont la dernière position connue, selon le site marinetraffic.com se situait, il y a deux jours, au large de Naqoura. "À 90 km des côtes libanaises" selon le Hezbollah, se trouve également la plateforme "de production" Energean, dont l'arrivée sur le champ de Karish début juin avait relancé le débat sur le litige frontalier. Un navire de forage, le Stenna Icemax", est également décrit, alors que s'intercalent des images de missiles et du drapeau du Hezbollah, avant que la vidéo ne se termine sur les mots, en arabe et hébreu, "dans le collimateur".

Sur Al-Jadeed, le ministre Bou Habib, s'est distancé des menaces du Hezbollah. "La vidéo des drones diffusée par le Hezbollah ne représente pas le point de vue de l'État libanais. Toute décision concernant le tracé de la frontière maritime revient au gouvernement libanais" et non au parti chiite, a déclaré le chef de la diplomatie.

Jusqu'à présent, Israël n'a pas réagi à la vidéo.


Le médiateur américain Amos Hochstein, qui mène des pourparlers entre Israël et le Liban sur leur litige frontalier, est arrivé à Beyrouth dimanche pour poursuivre ses tractations, apportant notamment avec lui une nouvelle proposition israélienne, alors que le Hezbollah a diffusé en début de journée une vidéo dans laquelle il menace les navires situés dans le champ de Karish qui se...

commentaires (11)

JE DIS CE QUE LES AUTRES FONT ET POURQUOI. POUR MOI LES BONNES RELATIONS ENTRE VOISINS SONT NECESSAIRES.

LA LIBRE EXPRESSION

20 h 31, le 31 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • JE DIS CE QUE LES AUTRES FONT ET POURQUOI. POUR MOI LES BONNES RELATIONS ENTRE VOISINS SONT NECESSAIRES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 31, le 31 juillet 2022

  • Quand Berri annonce qu'il veut revenir à Nakoura pour les négociations, le parti iranien ne devrait pas proférer des menaces. En fait, comme toujours ils jouent le double jeu.

    Esber

    20 h 14, le 31 juillet 2022

  • IL EST VRAIMENT BIZARRE QUE SEULE UNE NAPPE, CELLE DE CANA, SOIT TROUVEE POUR LE LIBAN ET CHEVAUCHANT SUR DES FRONTIERES MARITIMES PRETEXEES ISRAELIENNES. QUAND LE COMPLOT CONTRE LE LIBAN POUR L,OBLIGER D,UNE FACON OU D,UNE AUTRE A RECONNAITRE ISRAEL... LE HEZBOLLAH A-T-IL TORT ? ET JE SUIS UN CRITIQUE DU HEZB...

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 14, le 31 juillet 2022

  • Personne ne veut que le Liban ait du gaz ... Ni le HEZBOLLAH, ni L'Iran , ni ISRAEL .... Tant que ce peuple de merde ne se réveillera pas et apprendra à prendre sa propre destinée en main on continuera de crever doucement

    Emile G

    19 h 21, le 31 juillet 2022

  • Mais Hochstein est israélien , il a même fait son service militaire en Israël est on le permet de venir au Liban et ce pauvre prelat qui vient aider les familles libanaises on lui confisque tout , quelle honte ou le Liban est tombé sous terre , merci Hassouna

    Eleni Caridopoulou

    19 h 10, le 31 juillet 2022

  • ... et la video est caricaturale, Loool.

    Christine KHALIL

    18 h 04, le 31 juillet 2022

  • La photo est drôle, on dirait deux comiques amuseurs de cabaret.

    Christine KHALIL

    18 h 01, le 31 juillet 2022

  • Ah s’il pouvait se la prendre cette déculottée et nous f…… enfin la paix

    Lina Daher

    17 h 53, le 31 juillet 2022

  • Qu’il arrête de menacer , car il va se prendre une déculottée de taille !

    LeRougeEtLeNoir

    17 h 36, le 31 juillet 2022

  • Vous faites rire … tout comme votre Scarlet légitime lors de son fameux article sur le fait que le Sayyed demandait au peuple de regarder à l’extérieur et de voir comme ils ont atteins le navire ben la c’est Rebelote le hezb qui montre qu’il sait où sont ces navires …. WoW qu’elle force (avec dit avec ironie) car même avec les petits soldats sans entraînement même de daesh ou même de l’opposition Syrienne, le hezb perdait du terrain lol sans l’intervention russe ils auraient capituler presque 5 jours après … ON S’EN RAPELLE TOUS QUE CESSE LA DÉSINFORMATIONS DU PEUPLE LIBANAIS … KAFFA BA2A

    Bery tus

    14 h 42, le 31 juillet 2022

  • Ces propos menaçants visent évidemment à saper les négociations dont le Hezbollah ne souhaite pas qu'elles aboutissent.

    Yves Prevost

    14 h 07, le 31 juillet 2022

Retour en haut