Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Je nous accuse !

J’accuse le peuple libanais d’avoir mal choisi ses représentants ou, pire, de s’être laissé influencer ou acheter.

Je nous accuse de nous être montrés naïfs ou indifférents lorsqu’il fallait réagir et douter.

Je nous accuse d’élire toujours les mêmes alors qu’ils n’ont jamais rien accompli.

Je nous accuse de nous être affiliés à tel ou tel parti et d’avoir élu leur chef aveuglément, sans trop se poser de questions.

Je nous accuse d’être individualistes et superficiels.

Nous sommes tous coupables car, nous aussi, nous avons pris part au désastre par notre indifférence et notre passivité.

La « confiance » que la plupart d’entre nous donnent aveuglément à tel ou tel chef de parti nous enlise davantage dans notre marécage passif.

Et si nous pouvions être lucides, indépendamment de nos profits personnels, nous aurions fait un grand pas vers notre délivrance, notre amour-propre et l’honneur de notre pays.

Il est grand temps d’admettre que nos « sympathies » politiques nous ont menés là où nous sommes…

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires ni injurieux ni racistes.


J’accuse le peuple libanais d’avoir mal choisi ses représentants ou, pire, de s’être laissé influencer ou acheter.Je nous accuse de nous être montrés naïfs ou indifférents lorsqu’il fallait réagir et douter.Je nous accuse d’élire toujours les mêmes alors qu’ils n’ont jamais rien accompli.Je nous accuse de nous être affiliés à tel ou tel parti et d’avoir élu leur...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut